La cryptoromance : « down to mine » est le nouveau « down to fuck »

Bienvenue aux cryptomancers.

Les cryptomancers sont parmi nous, c’est ce que nous apprenait ce matin le très sérieux quotidien britannique The Guardian. Le terme a fait officiellement son entrée dans le (toujours plus imposant) lexique du dating, aux côtés, entre autres, du caspering (une variante plus éthique du ghosting) du freeclimbing (décrivant la motricité fine nécessaire dans toute délicate opération de stalking) et du printing (i.e. un like sur une photo IG de votre prospect datant de 2014, vibrant témoignage d’une opération de freeclimbing raté).

Mais comment décrire les cryptomancers?

Ce sont des amateurs de Ripple, d’Ethereum, de Litecoin et autres cryptomonnaies qui laissent leur enthousiasme débordant s’immiscer dans le jeu de la séduction, sans filtre, sans tabou, sans vraiment se soucier de savoir si cet intérêt est partagé. « Coudonc, est-ce que c’est si passionnant que ça mon projet de pèlerinage dans le village natal de Vitalik Buterin ? » est une question que le/la cryptomancer ne se pose jamais.

Croiser un cryptomancer, qu’est-ce que ça donne concrètement?

Tu swipes, tu as un match, la discussion progresse, les contours d’une date IRL se dessinent. Puis, sans avertissement : « Nahhh, ça m’aurait fait plaisir d’aller prendre un verre au Harricana, mais ils prennent pas les Bitcoin. Sorry. » Genre. 

Sexy?

Ça dépend. Si, comme l’affirme la chroniqueuse, les conseils d’investissement surgissent au bout de cinq échanges de messages, possible que la perspective d’avoir un cryptomancer dans votre vie deviennent aussi souhaitable que la présence de Martine Ouellet dans un party du Bloc Québécois. Mais si vous êtes en mesure de freiner ses ardeurs, pourquoi ne pas élargir ses horizons?

J’embarque, mais comment?

Possible que la cryptoromance soit votre truc, mais qu’en néophyte vous vous sentiez intimidé. Voici en vrac quelques sites pour vous préparer à fréquenter un.e cryptomancer :

D’abord, on s’informe sur les concept de base ici pour ne pas être complètement largué. Et pour les visuels, voici une vidéo ici qui vulgarise l’essentiel.

Ensuite, un site pour suivre le cours des principales cryptomonnaies. En un coup d’oeil, la meilleure façon d’anticiper l’humeur de votre date. Donne aussi des indices pour savoir qui va payer la tournée ce soir.

Quelques exemples de pickup lines avec du vocabulaire approprié (un peu d’effort de traduction nécessaire, mais résultats garantis… ou presque). Dans le monde de la cryptoromance, Down to mine est le nouveau Down to fuck.

Le nécessaire pour faire du namedropping , l’histoire d’une bande de dudes devenus riches avec les cryptomonnaies (et probablement un exemple du pire de l’humanité).

Et pour votre culture générale, faites la rencontre d’un band de J-Pop dont chaque membre incarne une cryptomonnaie et dont toutes les chansons portent sur le sujet. Formidable et terrifiant à la fois.

Ne reste plus qu’à vous aimer.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Dans le même esprit