Justin en noir, la CAQ pas verte et la fonction publique en calvaire

Cette semaine, on en a vu de toutes les couleurs

Jeudi, la ministre québécoise responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne Sonia Lebel a eu le malheur de dire que le Québec est une province bilingue, ce qui d’habitude fait capoter le monde bin raide.

Au Québec, on s’inquiète pour notre français. 

Mais la ministre Lebel a eu une chance inouïe: la même journée, le Canada en entier était trop occupé à regarder les vieux déguisements d’Halloween de Justin Trudeau. 

Échapper belle! 

D’ailleurs, parlons de ces fameux costumes. 

Justin Trudeau en black/brownface

Opelaye.

Je vais vous laisser évaluer si les excuses avancées par Trudeau sont suffisantes, et si vous croyez qu’il a réellement changé. 

Par contre, ce qui est intéressant, c’est que la première photo est sortie dans un magazine américain, le Time. 

Qui a trouvé cette fameuse photo? Pourquoi le Time l’a-t-il eue en premier? 

Des organisateurs libéraux croient que ça pourrait être une façon pour des puissances étrangères de s’ingérer dans l’élection.

Ce n’est d’ailleurs pas la seule photo. Une vidéo et une autre photo de Justin Trudeau en blackface ont également fait surface, et on croit qu’il y en aura d’autres. 

COMBIEN DE FOIS T’AS FAIT DU BLACKFACE, JUSTIN?!?

De son propre aveu, il ne s’en souvient même pas. 

J’vous jure. 

Mais on sait que l’une de ces vidéos a été coulé par les conservateurs. 

Évidemment, Andrew Scheer en a profité. Par contre, quand on lui a remis sous le nez une captation où il s’attaque au mariage gai en disant que ce n’est pas naturel et que ça devrait être interdit, il a préféré ne pas s’excuser. 

De son côté, Jagmeet Singh capote ben raide parce qu’on l’invite enfin dans les médias. Quand il parlait de ses politiques, tout le monde s’en crissait, mais maintenant qu’on sait que Justin s’est déjà mis un turban pour se déguiser, Singh est invité partout. 

C’est inspirant les campagnes électorales. 

Le ministre de l’Environnement n’est pas invité à la marche pour le climat

Le 27 septembre prochain, vous le savez sans doute, il y aura une marche pour le climat. 

Un collectif nommé « La planète s’invite au Parlement », ce même collectif qui a invité Greta Thunberg, ne veut pas que le ministre participe. 

Leurs raisons sont assez logiques: la marche est pour que le gouvernement intervienne pour limiter le réchauffement climatique. En ce moment, l’administration Legault prend des mesures qui contribuent au réchauffement climatique, alors il ne serait pas logique que le gouvernement prenne part à la marche. 

Le collectif lui reproche notamment d’aller de l’avant avec le troisième lien à Québec et ils pointent du doigt le projet GNL Québec que le ministre de l’Environnement a appuyé cette semaine. 

Parlons-en de ce fameux projet. 

Une entreprise, GNL Québec, veut construire une usine de transformation du gaz naturel au Saguenay, ainsi qu’un gazoduc pour y amener ledit gaz. 

Des pétroliers en feraient ensuite le transport, en passant par le Fjord du Saguenay. 

En un an, près de 30 ans de progrès environnemental partiraient en fumée (littéralement). 

Ça serait un projet extrêmement polluant. Selon une étude du CIRAIG, une seule année de fonctionnement de cette usine suffirait à annuler LA MAJORITÉ DES RÉDUCTIONS DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE DU QUÉBEC DEPUIS 1990. 

Oui, vous avez bien lu. 

En un an, près de 30 ans de progrès environnemental partiraient en fumée (littéralement). 

Le gouvernement, qui appuie ce projet avec l’enthousiasme d’une adolescente à qui on demande si ça lui tente d’aller voir Billie Eilish en concert, soutient que c’est quand même écolo, parce que si c’est nous qui le faisons, ça va être moins polluant que si un autre pays le faisait. 

Si ton voisin donne des tapes à son chien, la bonne solution, ce n’est pas d’y donner des tapes à sa place parce que tu tapes moins fort. 

ÇA SERAIT QUE TOUT LE MONDE ARRÊTE DE TAPER LE CHIEN.

Mais c’est correct, le ministre de l’Environnement dit qu’il va encourager GNL à ce que le projet soit vert. 

On va annuler 30 ans de progrès environnementaux chaque année, mais on va interdire les pailles à la cafétéria des employés. 

Super.

Oh, en passant de nouvelles études croient maintenant que le réchauffement de la planète pourrait atteindre 7 degrés Celsius d’ici 2100

On est dans marde.

On a des surplus… juste pas pour les syndiqués

Les finances du Québec vont plutôt bien. 

Selon l’Institut du Québec, le surplus budgétaire cette année devrait être de 4 à 5 milliards, après le paiement de la dette. 

Bref, on a du lousse. Tant mieux. 

Mais là, les employés du secteur public veulent leur part de cet argent. Les employés de la fonction publique, c’est plus de 500 000 personnes. Ce n’est pas négligeable. 

Et si vous avez l’image des fonctionnaires qui dorment dans leur bureau, changez d’idée. 

Si vous êtes infirmière auxiliaire et que vous trouvez que les fins de mois sont serrées, faites des bébés, parce que vous n’aurez pas d’augmentation.

Déjà, c’est un cliché injuste. Notre fonction publique est parmi les plus qualifiées au monde (combien de gens dans les ministères ont des maîtrises quand ce n’est pas des doctorats) et on devrait en être fiers. 

Et les employés de la fonction publique, ça comprend aussi plein de gens qu’on oublie souvent, comme les préposés, les infirmiers et les enseignants. 

Mais le premier ministre, lui, dit qu’il ne reste plus d’argent, et que les employés peuvent s’attendre à avoir droit à l’inflation, pas plus. 

Il est passé où le surplus? 

Ils ont déjà promis l’argent à d’autres gens, notamment en diminuant les taxes scolaires et en augmentant les allocations familiales. 

Autrement dit, si vous êtes infirmière auxiliaire et que vous trouvez que les fins de mois sont serrées, faites des bébés, parce que vous n’aurez pas d’augmentation.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up