J’suis allé à une messe dans l’église à l’affiche louche sur Papineau

Si le salaire de mon péché, c’est l'enfer, et bien préparez ma chambre immédiatement, j’arrive !

“LE SALAIRE DE TON PÉCHÉ, C’EST L’ENFER! LE PARADIS N’EXISTE QUE POUR LES JUSTES!” Est une phrase que j’ai hurlée un peu trop souvent à mes amis en riant, saoul, à 3 heures du matin avec mon sac de McDo dans les mains, en passant devant l’église “Le Chemin du Paradis” et son affiche louche située sur Papineau.

Ironique, considérant qu’à chaque fois, on revenait du Village gai, situé littéralement à côté. M’semble que c’est un peu passif-agressif, crisser ce genre d’affiche-là directement à côté du village. L’Église t’attend littéralement à la sortie d’un bar pour te rappeler que t’es une marde.

Puisque ça fait des années que je passe devant et que j’étais curieux de voir de quoi ça a l’air là-dedans, j’ai décidé d’aller faire un tour à l’une de leur messe. That’s right, J’MEN VA À MESSE!

LE SALUT DE MON ÂME ET LA NOTE SACRÉE

J’suis nerveux. J’me sens comme un imposteur. Qu’est-ce qui arrive s’ils savent que j’suis gai et se mettent à me pitcher de l’eau bénite dans la face en hurlant? Ou si en entrant dans l’église, j’prends en feu tellement j’suis un concentré de péchés?

Le livre qui ressemble le plus à une bible chez nous, c’est un magazine de 3 fois par jour.

J’suis 15 minutes d’avance. J’attends un peu à l’extérieur pour voir quel genre de monde entre. L’affiche louche et son criss de néon bleu inscrit “ton âme” me flash dans la face. TON ÂME TON ÂME TON ÂME. Esti que c’est rushant.

Je monte les marches et arrive face à la porte. Une note est collée sur celle-ci. “N’oubliez pas de lire la bible pour le salut de votre âme. -Pasteur Gagnon”.

Ouin… Mais non tente pas. Le livre qui ressemble le plus à une bible chez nous, c’est un magazine de 3 fois par jour donc à moins que mon âme veule savoir comment faire des muffins au matcha dans un décor blanc cassé, j’peux pas t’aider, pasteur Gagnon.

DIEU N’EST PAS FANCY

Le moment est arrivé, je vais enfin pouvoir voir de quoi ça a l’air là-dedans! Je prends une grande inspiration et je pousse la porte. J’entre. J’regarde autour de moi.

Ben voyons, c’tu une joke? Quessé ça? On dirait une église qui a été décorée par du monde qui n’ont jamais été à l’église de leur vie et qui ont patenté quelque chose en y allant au pif!

C’est vide. On est 3 dans la salle. Pourtant, la messe commence d’une minute à l’autre. Pas sold out, leur affaire.

Il y a une enseigne au néon de suspendue au plafond et un «Praise the Lord» au mur écrit à l’aide de ce qui m’apparait être des guirlandes du Dollarama. Un «set de drums» se trouve en plein milieu de la scène à l’avant.

C’est vide. On est 3 dans la salle. Pourtant, la messe commence d’une minute à l’autre. Pas sold out, leur affaire. Une p’tite dame vient alors me voir. Elle me donne une bible et un livret avec des paroles de chansons. Je la remercie et vais m’asseoir.

 

WORK IT, JÉSUS

J’suis dans quelle religion icitte moé-là? C’pas clair. J’vois aucun crucifix nulle part. C’est bizarre. En même temps, tant mieux. Quand j’étais petit et que j’me retrouvais à une messe, j’pouvais jamais m’empêcher de mater la statue de Jésus sur sa croix. Y’était sexe en esti, Jésus. Y’avait tout un chest! 

No wonder que lorsqu’on reçoit le corps du Christ, on appelle ça une bénédiction. “Prenez, et mangez-en tous. Ceci est mon corps, livré pour vous”. Yum. Okay deal, babe

MY GOD, DAVID! Un peu de classe, t’es à l’église. Est-ce que Jésus peut entendre dans mes pensées? Parce que s’il entend dans mes pensées en ce moment, il va tomber en bas de son crucifix en esti.

Oups, j’viens de sacrer! Mais dans ma tête… Ça compte-tu? Coudonc, c’est ben stressant, être à l’église. J’peux même pas laisser ma p’tite voix intérieure dire ce qu’elle veut. C’est peut-être ça le but, au fond, qu’on arrête de penser par nous-même… Ben voyons, j’suis ben deep!

LA (LE) MESSE. PARTAY!

Une femme prie à voix haute seule dans son coin. Ça m’fout la chienne en tabarnak. Un homme monte alors sur la scène et s’assoit derrière le set de drums. Ben voyons, c’tu le prêtre? C’tu le prêtre qui va nous jouer un solo de drums?

Quelqu’un s’assoit alors derrière un piano et un autre homme s’installe avec sa guitare. Ils se mettent à jouer une toune de Jésus.


Y’auraient dû faire un p’tit soundcheck, ça sonne comme d’la marde, leur affaire. Hey, on est rendu 6 dans la salle. Le partay va prendre. Un monsieur est debout et tape des mains. C’est tellement weird.

Personne n’a l’air méchant mais personne n’a l’air “toute là” non plus…

J’regarde les gens. Personne n’a l’air méchant mais personne n’a l’air “toute là” non plus… On dirait des personnages dans une comédie américaine poche. La p’tite dame vient me voir pour me montrer à quelle chanson ils sont dans le livret afin que je puisse suivre. Clairement que j’ai l’air perdu.

Chaque fois que le prêtre (?) s’arrête pour dire un mot, la foule (les 6 personnes) lève la main droite au ciel. J’suis pas game de le faire donc j’ai les 2 mains de collées sur les genoux mais j’suis le seul qui ne participe pas donc j’ai l’air d’un asshole pis j’ai peur que la madame vienne me chicaner. 

OKAY BYE LÀ 

Ça fait maintenant 40 minutes que j’suis là et on dirait que c’est encore la même chanson qui joue. Un homme se promène dans la salle (vide) en chantant avec un micro, comme si y’avait full de fun. C’est awkward.

C’est à partir de quand qu’on peut crisser notre camp d’une messe?

T’sais à un party de fête quand pratiquement personne s’est pointé et que le malaise est palpable mais que l’organisateur fait comme si rien n’était toute le long, ben c’est de ça que ça a l’air. C’est à partir de quand qu’on peut crisser notre camp d’une messe?

L’homme s’arrête devant une dame assise sur son banc et lui tend le micro. Gênée, elle se met alors à chanter maladroitement. Aaaaand I’m out! That’s it! J’sacre mon camp avant que ce soit mon tour. J’mets rapidement mon manteau et me dirige vers la sortie. La dame me donne un petit dépliant. J’le prends et quitte.

L’ENFER EST UNE OPTION QUI ME TEASE

En arrivant chez moi, je survole le petit dépliant. “Maintenant, vous êtes avertis. Cet avertissement peut sauver votre âme de la colère éternelle de Dieu. Dieu fait mourir. Dieu punit les anges. Dieu punit le monde. Feu et fureur. Gardez-vous hors de l’enfer!”

Cibole, y’ont la chienne de Dieu en esti eux-autres!

Y’a quelque chose de réconfortant dans le fait de savoir que cet endroit est pratiquement vide pendant qu’à 2 coins de rue plus bas, ça grouille de gens colorés qui ont du plaisir ensemble… Peut-être qu’on va être une gang à finir en enfer mais au moins, la musique va être meilleure et la salle ne sera pas vide.

P.S. On retrouve très peu d’information à propos de cette église sur le net, sinon que selon le site du patrimoine culturel du Québec, il s’agirait d’une église protestante (évangélique puis presbytérienne) et aurait été achetée par son prêtre actuel, Claude Gagnon, en 1980. En faisant quelques recherches, par contre, on est tombés sur ce CHEF-D’OEUVRE de vidéo mettant en vedette le fameux prêtre. Gâtez-vous, ça vaut la peine!

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Lettre à l’hétéro qui couche secrètement avec d’autres hommes

URBANIA s'associe à "Prêt pour l'action" afin de rappeler aux hommes hétéros l'importance de se faire dépister, peu importe où ils sont allés jouer!

Dans le même esprit