Simon Duhamel, Jérôme Guibord

Jeremy Abelson, ami des riches new-yorkais

Depuis 2005, Jeremy Abelson pilote sa propre entreprise, PocketChange, une agence de services pour les millionnaires newyorkais à la recherche d’extravagances, qui n’ont pas peur de sortir la liasse. Homme d’affaires visionnaire ou opportuniste, il organise aussi des soirées de speed dating où les cougars croquent à pleine dent dans les beaux garçons.

C’est quoi ton travail exactement?
Je déniche les magasins, les restos et les bars les plus coûteux et exclusifs de New York. Je propose des expériences et je fais l’essai de toutes les formes d’excentricités qu’on retrouve dans le Big Apple.  Je publie ensuite mes trouvailles dans une newsletter, qui est envoyée à des gens qui aiment s’éclater et qui ne savent pas quoi faire de leur argent.

Qui sont tes clients?

Ils ont entre 23 et 35 ans et ils font leur entrée dans l’univers du luxe. Ils travaillent habituellement dans les milieux de la finance ou de l’immobilier. Ils font de gros salaires et veulent flasher. Leur statut social, c’est ce qu’ils ont de mieux à montrer, et New York, c’est le meilleur endroit pour le faire.

Pourquoi est-ce que New York est la ville pour vivre le luxe?
Y a rien qu’on ne puisse pas faire. Toutes les grosses compagnies sont basées ici et font une tonne de cash. C’est pourquoi toute l’indécence américaine s’y retrouve. Tu peux te faire confectionner des habits à 10 000$ et faire des sorties au resto, tranquille, à 5000$.  Et ça, c’est juste un début.

Tu peux aussi flirter avec des femmes qui gagnent 500 000$ par année. Parle-moi de tes soirées de speed dating pour sugarmammas.

Ce sont des femmes mûres qui ont des moyens financiers et qui ont conservé leur appétit sexuel. Elles sont à la  recherche de mâles qui sont d’abord beaux et jeunes. Et elles sont prêtes à sortir leur argent pour les attirer. Ces hommes deviennent les proies de nos soirées.

Et c’est populaire?

On ne s’attendait pas à ça! Pour l’événement, nous devions choisir 15 hommes et 15 femmes qui devaient payer respectivement 50 et 500$.  Nous avons reçus 6000 applications pour les hommes et 200 pour les femmes!

Quelles sont les dépenses les plus folles que tes clients ont faites?
Un soir, je suis sorti dans un bar de danseuses avec un gars. Il est tombé amoureux d’une des filles et il a décidé de lui payer une éducation de quatre ans à la New York University. Ça lui a coûté 120 000$! Y a aussi un père qui a dépensé 10 millions de dollars pour le Bat Mitzvah de sa fille de 13 ans! Il avait engagé Aerosmith, 50 cent et Tom Petty.

J’ai 10 000$ de lousse dans mon compte épargne. Où est-ce que tu m’amènes à New York?
D’abord, on te fait confectionner un habit sur mesure à 5000$ et on te loue une Rolls-Royce. C’est 400$ de l’heure. Ensuite, on va souper au resto japonais Masa sur la 4ième avenue. Ça coûte en moyenne 550$ le couvert. Après le repas, on sort au Club 1 Oak et on t’achète une bouteille de Magnum Dom Perignon à 3500$. À la fin de la soirée, on va dormir  dans la suite présidentielle de l’hôtel Four Seasons, pour un maigre 30 000$. Crois-moi, ça va être une belle soirée…

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up