Jean-Sébastien Girard va vous juger si vous n’allez pas voir ces spectacles au Zoofest

Entrevue avec l'animateur où il parle de son spectacle ainsi que de ceux qu'il a hâte de voir au Zoofest.

URBANIA et Zoofest s’unissent pour vous présenter des suggestions de spectacles pas piqués des vers.

Si vous écoutez La soirée est (encore) jeune, vous savez sans aucun doute que Jean-Sébastien Girard est un grand fan d’humour de la relève (et si vous n’écoutez pas La soirée, voulez-vous bien me dire ce que vous faites?!?).

Il semblait donc tout à fait naturel que le charmant coanimateur s’essaie lui aussi à l’humour, et qu’il anime sa propre soirée lors du festival Zoofest de 2019. En effet, pendant quatre soirs cet été, Jean-Sébastien présentera Blagues et Confidences, où il aura préparé une « grande fête concoctée spécialement pour un humoriste qu’il aime, chaque soir à L’Astral ».

Au menu : extraits, surprises et performances. Très variétoche.

On a donc parlé à Jean-Sébastien pour savoir comment il se prépare pour le Zoofest, connaître son rapport à l’humour et, surtout, savoir quels sont les cinq spectacles à ne pas manquer au Zoofest cette année selon lui.

C’est ton premier spectacle au Zoofest. Sais-tu de quoi ça va avoir l’air, ou c’est encore en construction?

Il reste du travail à faire, mais c’est assez avancé.

Ça va être quatre fêtes faites à quatre humoristes que j’aime, une espèce de Grande entrevue, mais « pimpée ». On va aller voir des extraits, des archives de moments glorieux mais aussi de moments gênants. Il va y avoir des surprises, des performances.

Et c’est à L’Astral, qui est une salle vraiment chouette!

Tu as déjà fait Prédictions, ce n’est donc pas ta première fois sur scène, mais c’est la première fois dans un contexte comme celui-là. Est-ce que tu es nerveux?

C’est certain que je suis moins en contrôle. Prédictions, c’était un spectacle dans un cadre beaucoup plus serré. J’avais du contrôle au moment du travail d’écriture, mais après, je suivais où ça allait.

Là, je suis moins en contrôle. C’est à la fois excitant, je ne sais pas où ça va aller, c’est un peu comme faire de la radio en direct, mais c’est sûr que ça ajoute un facteur de stress!

Tu me sembles être un fan d’humour de la relève, est-ce que j’ai raison?

Oui, tout à fait!

Moi, je n’étais pas vraiment un consommateur d’humour avant. Les humoristes de mon âge ou un peu plus vieux, ils ne me faisaient pas rire. C’était l’époque des jokes de bas dans la sécheuse et de « ta blonde est-tu aussi conne que la mienne? ». Je les trouvais génériques.

Mais les membres de cette génération ont rapidement trouvé leur personnage et leur ton. Tu vas dans un bar voir des jeunes de 23 ans, et ils ont déjà une proposition scénique super claire. Je tripe!

Aujourd’hui, je vais voir plus de spectacles d’humour que de théâtre, ce qui m’aurait paru inconcevable il y a quelques années!

Et j’ai l’impression que tu t’es donné une mission de faire rayonner la relève en humour…

On dirait que c’est une mission, mais ça ne vient pas d’une réflexion, ça a juste adonné comme ça.

Égoïstement, c’est simplement que je me dis que ce sont des gens extraordinaires, et qu’il y a moyen de faire de bons shows avec eux.

Mais l’année prochaine à La soirée, on veut leur donner un espace pour faire des stand-up. Parce que c’est bien beau qu’on invite Matthieu Pepper parce que je l’ai vu en spectacle et que j’ai tripé et qu’il vienne nous parler de sa démarche, mais si on ne l’entend pas faire des blagues, les gens qui ne le connaissent pas ne comprennent pas entièrement à quel point il est drôle.

Les cinq spectacles à ne pas manquer au Zoofest selon Jean-Sébastien Girard

  1. Alexandre Forest – Mûr

Je l’ai vu l’année dernière au Zoofest, et ça a été mon coup de cœur du festival. C’est un personnage hyper sympathique, singulier et très assumé.

Il a un propos très moderne, très ancré dans notre époque. Il parle d’identité de genre, de masculinité toxique, de séduction après Me Too.

Et il offre une belle réflexion sans être moralisateur. Parce que moi, aller voir un humoriste qui fait juste me dire quoi penser, bof…

Surtout, c’est très drôle.

  1. Charles Beauchesne – Les corbeaux me regardent d’un air bizarre

Lui, c’est plus de la curiosité de ma part parce que je ne l’ai pas encore vu en spectacle.

Mais c’est un gars que je suis très curieux de mieux connaître. À l’époque, il avait participé à Ta carrière est encore jeune, et dans mon souvenir il ne s’était pas rendu très loin, mais j’aurais voulu qu’il se rende plus loin, je le trouvais très drôle, original, pratiquant un humour assez trash.

Mais je l’ai véritablement découvert avec son balado, Les pires moments de l’histoire, que je trouve extrêmement bien fait, spécialement l’épisode sur les pires papes de l’histoire.

Par la suite, on l’a invité à La soirée pour nous faire les pires moments de Notre-Dame de Paris, et cet été il va venir sur scène lors de notre spectacle à Juste pour rire pour faire les pires moments de La soirée est (encore) jeune.

Il a des propositions complètement originales. Il avait fait un spectacle intitulé 60 minutes sur la peste noire. C’est vraiment une bibitte.

  1. Zoomania – Gala de lutte

Étonnamment.

La lutte, ça ne m’a jamais vraiment intéressé. Mais cette année, dans le cadre d’un segment à l’émission, je suis allé voir un gala de lutte, et j’ai été franchement amusé. J’ai embarqué dans l’espèce de proposition, dans les personnages.

Je ne dis pas que je suis devenu un grand fan et que je vais aller voir de la lutte chaque semaine, mais je suis très intéressé par ce gala qui va présenter de la lutte doublée de prestations d’humoristes…

  1. Pierre-Yves Roy-Desmarais – Beau bébé

Je l’ai vu dans beaucoup de soirées d’humour, mais je ne l’ai pas encore vu en spectacle.

Ce que je remarque chaque fois, c’est qu’il a une présence scénique tellement forte, il habite complètement son corps, il a un sens de la représentation et de l’espace impressionnant.

En plus, il fait de la musique et j’aime beaucoup ça.

Moi, un humoriste qui fait une pause entre deux numéros pour aller jouer du piano, ça me plaît.

  1. Jean-François Provençal – Cornet

J’aime tous les Appendices plus que ma propre vie, et lui, je l’aime beaucoup.

Mais là, c’est sa première fois tout seul sur scène.

Je sais que l’an dernier il faisait des chansons humoristiques avec Julien Corriveau, mais je suis très curieux de voir de quoi il va avoir l’air seul sur scène.

Il est extrêmement drôle à suivre sur les réseaux sociaux.

En plus, il est gros et il aime manger, et je m’identifie énormément à ça!

*****

Découvrez toute la programmation de Zoofest ici! Et si ce n’est pas déjà fait, il est encore temps de vous procurer une passe.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up