J’ai essayé le jeu PornHub avec ma conjointe de fait

Sexercer dans le malaise avec BangFit

Il y a environ deux semaines, comme à tous les jours de ma vie, je procrastinais sur Facebook puisqu’en tant que gestionnaire de communauté d’URBANIA, je suis payé pour le faire. Entre une vidéo de chat et une autre vidéo de chat, je suis tombé sur une nouvelle d’importance capitale : PornHub lançait un nouveau jeu!

Évidemment, comme pour tout ce que la boite de production de films érotiques fait, je n’ai pu résister à l’envie de cliquer sur l’article pour en savoir plus. C’est alors que j’ai appris que ledit jeu nommé BangFit proposait à ses usagers de joindre l’utile à l’agréable en s’entrainant lors de séances de plaisir charnel. Le slogan avance même que le jeu permettrait de “Get fit as fuck!”, un jeu de mots tout en subtilité.

Avant de vous décrire mon expérience, voici la bande-annonce du jeu pour vous aider à comprendre en quoi il consiste :

Comme vous pouvez le constater, la thématique des années 80 est exploitée à fond dans tout ce qui a trait au jeu : trame sonore, déguisements, graphiques, etc. Seule exception : le poil, la touffe ayant perdu ses lettres de noblesse au cours des 30 dernières années.

Le jeu

Le fonctionnement de BangFit est plutôt simple : il faut accumuler le plus de points en synchronisant ses mouvements de va-et-vient avec ceux des acteurs professionnels performant à l’écran. Il y a donc une barre de temps avec chacun des mouvements à faire sur un tempo bien précis. C’est un genre de Guitar Hero, version fesses.

Je vous entends déjà me crier “Mais comment est-ce que ça marche bon Dieu de merde?”

Il faut d’abord se rendre au bang.fit sur un ordinateur et cliquer sur “Play” (NSFW). Ensuite, comme si on jouait au Nintendo, on doit choisir le nombre de joueurs (un, deux ou trois, désolé aux amateurs d’orgie). Pour le moment, le jeu ne comprend que des scènes hétéros (désolé aux amatrices de double pénétration), mais la prochaine version promet plus de choix. Ensuite, chacun des participants doit synchroniser son téléphone à l’ordinateur en entrant un code sur le site mobile du jeu (bangfit.mobi).

Une fois tous les joueurs prêts, il ne vous reste plus qu’à trouver un moyen de fixer votre téléphone à votre taille puisque c’est de cette façon que le jeu calcule votre performance. Cette tâche s’est avérée plutôt compliquée. Après la séance de brainstorm la plus étrange à laquelle j’ai participé de ma vie, ma conjointe de fait et moi avons opté pour le bon vieux bas de nylon avec des nœuds, attaché autour de la taille. (Notre deuxième meilleure idée était du duct tape.)

Une idée de génie!

C’est l’option la plus simple à défaut d’acheter la ceinture officielle du jeu (présentement en rupture de stock?!?!?!). Pour ceux qui souhaitent se la procurer, il y en aura certainement sur kijiji sous peu.

Ensuite, let the fun begin! (Ou pas.)

L’essai

Une fois bien installés et excités à souhait puisqu’on s’était jamais avoué avoir le fantasme commun de faire l’amour avec un bas de nylon en guise de ceinture, on a cliqué sur “Play”. Et quelle ne fut pas notre surprise de constater qu’il n’y avait aucun préliminaire dans le jeu. Ça commence drette, frette, sec, avec un “cowgirl renversé”.

Maintenant, je sais pas pour vous, mais de notre côté, les préliminaires, c’est quand même utile pour se “starter”, comme on dit. Ma conjointe de fait et moi n’avons pas encore développé notre réflexe pavlovien d’être émoustillés au son d’une clochette (ou d’une trame sonore des années 80 dans ce cas-ci).

On a donc arrêté le tout pour se faire des minouches avant de passer à l’action plus intense. Une fois prêts, on a recommencé le processus de synchronisation jusqu’à ce que la séance de jeu débute enfin. C’était plutôt turn-off de mettre une pause à notre valse horizontale pour tout resynchroniser l’ordinateur et les téléphones.

Après ça, on a enfin pu commencer le “vrai” jeu, qui avait une durée totale d’une dizaine de minutes.

Il y a quatre “sexercices” en tout : le “cowgirl renversé”, le “doggystyle”, le bon vieux missionnaire et finalement, la position “couchés en cuillère” (je connais pas le nom officiel, je suis dû pour réviser mon kamasutra). On a suivi tant bien que mal les instructions jusqu’à ce qu’on se tanne de se faire dicter le rythme de nos ébats par un ordinateur (pendant le missionnaire).

Comme dans tout bon film porno, la vidéo se termine avec un cumshot awkward, instruction que nous n’avons pas suivie.

Une fois la séance de jeu terminée, un écran s’affiche avec les résultats individuels (points cumulés, nombre de calories brûlées, répétitions complétées et un commentaire sur la performance).

À noter que mes hanches ne mentent pas (traduction libre).

Il est aussi possible de consulter une page avec les meilleurs résultats de tous les temps.

Bravo à TBR qui occupe 3 des 4 premières places. (Je me demande s’il s’en vante sur Facebook.)

Impressions

Pour résumer l’expérience en un mot, je choisirais “malaise”.

J’étais curieux à l’idée d’essayer le jeu, mais pendant l’expérience, je me suis rendu compte que c’était pas tant hot de transformer ses coups de bassin en points pour obtenir un résultat final dont tout le monde se torche. S’il y a bien une place où on devrait pas subir la pression de performer, c’est dans la couchette. En plus, c’est très malaisant d’avoir un cellulaire qui te frotte le bas-ventre pendant des moments intimes. Au moins, c’était pas un iPad.

Pour ce qui est de ma conjointe de fait, elle s’est contentée de dire que la vidéo et la musique étaient très quétaines avant d’ajouter que c’était beaucoup plus plaisant quand on a arrêté de jouer. Deux pouces vers le bas.

Je terminerai en disant que BangFit, ce jeu révolutionnaire, ne remplacera pas ma routine d’activités physiques comme il prétendait pouvoir le faire. Au moins, c’était plutôt divertissant et ça fera quelque chose à conter à nos petits-enfants dans 50 ans. “En tout cas, en 2016, votre grand-père pis votre grand-mère…” Ouais, non, finalement.

Fait que c’est ça, annulez pas votre abonnement au gym!

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Cinq heures chez les détenus mineurs – Partie 1

Qu’est-ce qui arrive quand un ado commet un crime grave?

Dans le même esprit