J’ai conclu une entente de paiement avec Revenu Québec

Impôt en retard, #NeverForget

La semaine dernière, je vous ai dit je n’avais pas mis assez d’argent de côté pour mes impôts de travailleur autonome et que je devais beaucoup d’argent au gouvernement. Ce fut… une grosse semaine, disons.

En plus de conclure une entente de paiement avec Revenu Québec, je me suis fait ramasser légèrement par Pierre-Yves McSween sur Facebook.

Pour cette deuxième partie de mes péripéties, j’ai décidé d’appeler un comptable pas mal plus sympathique à ma cause, le mien, Olivier Chartier, pour qu’il me conseille sur la suite.

La facture

Je dois environ 5000$ à Revenu Québec pour mes impôts de 2018. J’ai appris qu’on peut payer de plusieurs façons sur une période de 12 mois. Par versements mensuels, par versements préautorisés, par chèques postdatés ou en négociant directement avec un agent. J’ai choisi les versements préautorisés et, dans mon cas, ils seront d’environ 440$ par mois. Ça ne m’a pris que quelques minutes pour remplir le formulaire en ligne et moins de 48 heures plus tard, j’ai reçu un avis par courriel comme quoi ma demande d’entente était acceptée.

Lorsque j’ai raconté tout ça à mon comptable (que je n’avais pas encore contacté pour parler de mes dettes parce que j’étais gênée de le faire), il m’a tout de suite rassurée. «Quand t’as de l’impôt à payer à la fin de l’année, ça te coûte juste 5,5 % d’intérêt. Si tu as une année faible, t’es toujours mieux de payer ta carte de crédit et tes autres dettes avant.»

En gros, ce n’était pas si grave de ne pas pouvoir payer mes impôts tout de suite.

En gros, ce n’était pas si grave de ne pas pouvoir payer mes impôts tout de suite. Le seul truc qu’il aurait aimé que je fasse différemment, c’est de payer Revenu Québec en premier plutôt que Revenu Canada. «Revenu Québec, ils sont très très insistants. Mais revenu Canada, ils sont vraiment plus lents avant d’entreprendre des procédures de recouvrement de solde», m’a-t-il expliqué.

Ça aurait donc été à mon avantage d’utiliser le 1500 $ que je devais à Revenu Canada pour payer Revenu Québec et réduire ma dette chez eux, puis d’établir une entente de paiement avec Revenu Canada, plutôt que de payer ma dette au fédéral avant celle au provincial. Je le saurai pour les prochaines années (même si j’espère que ça ne se reproduise pas).

Se sortir la tête du sable (et de l’eau)

Un point sur lequel on était d’accord, Olivier et moi, c’est que la pire chose à faire lorsqu’on a une dette au gouvernement, c’est de l’ignorer. «La solution facile [lorsqu’on doit de l’impôt] c’est de les appeler et de prendre une entente de paiement. C’est possible de payer en plus de 12 mois, mais il faut leur fournir de la documentation pour prouver que c’est impossible pour toi de payer en un an.» Selon le site de Revenu Québec, c’est possible qu’on demande de remplir un questionnaire financier, de fournir un budget mensuel et des relevés bancaires, entre autres.

C’est paniquant de réaliser qu’on ne peut pas tout payer la somme qu’on doit.

C’est paniquant de réaliser qu’on ne peut pas tout payer la somme qu’on doit, mais c’est rassurant de voir qu’il y a des façons de s’organiser pour payer dans l’année, avec un intérêt relativement faible.

Les acomptes provisionnels, qu’ossa donne?

L’autre chose qui me faisait peur, et que beaucoup de gens ont soulevée après la parution du premier texte, ce sont les acomptes provisionnels. J’ai donc posé la question à Olivier: qu’est-ce que c’est et est-ce que je devrais en avoir peur? «Absolument pas!», m’a-t-il répondu, avant de m’expliquer que lorsqu’on paye une somme substantielle d’impôts en tant que travailleur autonome pendant une année (plus de 3000$ au provincial), le gouvernement va vous demander de payer l’impôt à l’avance l’année suivante. Ça se fait en quatre versements, une fois par trimestre.

Mais je redoutais d’avoir à payer à la fois mon impôt de l’année dernière en versements préautorisés et celui de cette année en acomptes provisionnels. Mon comptable m’a encore rassurée. Je n’ai pas l’obligation de payer tout de suite mes acomptes provisionnels si je ne le peux pas, mais je vais devoir payer de l’intérêt sur ceux-ci.

Olivier nous dit aussi que c’est OK de struggle dans les premières années.

Olivier nous dit aussi que c’est OK de struggle dans les premières années, mais qu’il faut avoir l’oeil sur ses revenus, parce que s’ils baissent et que ça devient impossible de payer les montants de l’entente de paiement, alors là, les ennuis commencent vraiment. «Le but ultime du travailleur autonome, c’est de payer ses acomptes provisionnels à temps sans avoir à s’endetter pour le faire», explique Olivier.

Si vous aussi vous vous retrouvez à devoir payer vos impôts en retard sur plusieurs mois, sachez que ce n’est pas la fin du monde. C’est pas super le fun, mais ça s’arrange. Ça ne sert à rien de se mettre la tête dans le sable, parce que les dettes ne s’effaceront pas par magie. Mais en s’informant, ça peut devenir beaucoup moins anxiogène comme situation!

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Les notaires sont des humains qui vous veulent du bien

Oui, ça coûte cher un notaire. Je ne connais pas tous les tenants et aboutissants de leur profession et c’est exactement pour ça que je les paie!

Dans le même esprit