« Insatiable » sur Netflix  : arrête de manger et deviens désirable

Pendant au moins 15 ans, je me suis réveillée tous les matins avec les mêmes obsessions : Est-ce que je serai assez belle aujourd’hui? Qu’est-ce que je vais pouvoir manger et surtout ne pas manger pour être assez cute, assez mince, assez désirable aux yeux des autres. Bref, comment faire pour être assez?

Puis, j’ai fait (et je fais toujours) une longue thérapie pour guérir mon trouble alimentaire, diminuer mes obsessions liées à mon apparence et améliorer ma perception de mon image corporelle. Il y a quelques semaines, toujours dans ce même désir d’aller mieux et de cheminer sur ce sinueux parcours qui est de se trouver acceptablement belle et bonne en tant que femme dans une société qui ne met en en valeur un seul type de corps, j’ai fondé le Club des Formidables, une page qui souhaite mettre à l’avant-plan le mouvement body positive.

Et puis ce matin, je me suis levée et je suis tombée sur cette bande-annonce d’Insatiable, nouvelle série Netflix qui sera disponible sur la plateforme à partir du 10 août.

Ma première réaction : sacrer.

Ma deuxième réaction : à lire ci-dessous.

Pourquoi cette série est ridicule et dangereuse

C’est pas compliqué : la prémisse de cette série est basée sur le fat-shaming. En 2018. Bravo. Et je ne suis pas la seule à le penser. La réception de cette bande-annonce est, depuis hier, très négative. La photographe et militante Julie Artacho a également fait une publication Facebook à ce sujet : « J’aime assez ça des beaux modèles de filles grosses dont le seul avenir est de maigrir pour accomplir leur destin et répondre à la violence par la violence… »

Insatiable, c’est l’histoire de Patty, une jeune ado avec un surplus de poids. Elle se fait harceler et intimider jusqu’à ce qu’elle se fasse casser la gueule, ce qui l’obligera à se faire brocher la mâchoire et l’empêchera de manger normalement. Résultat : elle devient mince et veut se venger.

On peut lire dans la bande-annonce : « Now that she finds herself suddenly thin, Patty is out for payback against anyone who has ever made her feel bad about herself.» Traduction libre : Alors qu’elle devient soudainement mince, Patty veut se venger de tous ceux qui l’ont déjà fait sentir mal par rapport à elle-même.

Premier problème : on se moque de personnes grosses. En habillant une actrice mince dans un fat suit pour l’enlaidir, en montrant qu’elle passe ses journées à manger des beignes et de la crème glacée sur son divan, en exposant le fait qu’il est naturel que les gros adolescents soient victimes de railleries et de violence, puis en insinuant le fait que le seul souhait des gros est de devenir minces, on contribue à stigmatiser encore plus des personnes déjà souvent marginalisées. Ah! Mais c’est vrai, c’est une comédie. C’est même pas vrai que la société aime mieux que tu sois mince.

Deuxième problème : on encourage les troubles alimentaires. Bien que ce film ait des tonnes de problèmes, c’est l’aspect qui, personnellement, me trouble le plus. Y a-t-il un humain qui a travaillé sur la production de cette série qui s’est levé pendant 15 ans en se demandant quoi faire pour maigrir en étant prêt à TOUT essayer pour que ça fonctionne? Je ne pense pas. Si c’était le cas, cette personne aurait vu à des kilomètres de distance que le fait de mettre en scène une jeune fille ronde intimidée qui se fait brocher la mâchoire pour ensuite devenir mince et populaire c’est DANGEREUX comme ça ne se peut pas. La Catherine de 15 ans, 20 ans, 25 ans que j’étais (et qui n’a jamais été intimidée en plus) aurait vu ça et se serait immédiatement dit : ok, me faire casser la mâchoire est ma planche de salut. Et ce n’est pas une blague ou une exagération! C’est comme ça que ça marche dans la tête des personnes qui ont ou qui sont susceptibles d’avoir des troubles alimentaires. Insatiable a le potentiel d’être très, très triggering pour beaucoup de monde et surtout pour les jeunes filles qui sont visiblement le public cible de cette série.

Troisième problème : on renforce l’idée que minceur = beauté = popularité. Elle est grosse et pas cool, elle s’habille en t-shirts amples et ses collègues de classe l’appellent « Fatty Patty ». Elle devient mince, elle apparaît transformée, maquillée, embellie, sexualisée et les ados de son école disent « Patty is hot ». D’abord, allo She’s all that. C’est l’fun de te revoir presque 20 ans plus tard, mais avec cette fois-ci l’aspect du poids qui entre en ligne de compte. Encore une fois, on met la beauté d’une femme au centre de son succès. Puis on encourage le fait que beauté va de pair avec minceur.

Quatrième problème : on banalise le bullying et on encourage la vengeance. À l’histoire populaire et clichée qu’en ayant perdu du poids, on devient beau et forcément heureux, les auteurs et producteurs d’Insatiable ont ajouté une twist qui est, ma foi encore plus stupide, soit celle de la vengeance. Aille! Une femme folle! Comme c’est drôle et surprenant! L’intimidation que connaît Patty au début du film n’était pas assez. Il fallait qu’elle réponde à la violence par la violence. Bien sûr, il y aura sûrement une morale à toute cette histoire. Elle va réaliser qu’elle n’est pas plus heureuse ou quelque chose du genre. Mais alors qu’on tente de bannir l’intimidation dans les cours d’école et de la réguler sur Internet, cette proposition me semble bien étrange.

Cinquième problème : Alyssa Milano n’était pas censée être féministe? Je ne suis pas nécessairement une immense fan de cette actrice, mais plusieurs internautes ont insisté sur le fait que son rôle dans la série était contradictoire avec son féminisme et son militantisme. Celle qui a été l’un des visages du mouvement #MeToo/#MoiAussi et qui a parlé de droits des femmes depuis des mois a été traitée d’hypocrite sur Twitter. Elle soutient toutefois que cette comédie a justement pour objectif de dénoncer les dangers du fat shaming.

On peut rire de tout quand on est créatif et intelligent. Netflix nous a pourtant habitués à mieux. La transformation de Patty entre « victime » et « populaire » aurait pu se faire sans perte de poids et sans violence ridicule. Toute cette mise en scène est franchement irresponsable. L’équipe derrière cette série a un examen de conscience à faire et des croûtes à manger. Pour l’instant, elle a visiblement la mâchoire brochée.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

« Insatiable » sur Netflix  : arrête de manger et deviens désirable

Pendant au moins 15 ans, je me suis réveillée tous les matins avec les mêmes obsessions : Est-ce que je serai assez belle […]

Dans le même esprit