Incursion dans l’univers « The Witcher » : du roman aux jeux vidéo et bientôt en série Netflix

En manque de Game of Thrones ? Surveillez la sortie prochaine de la série « The Witcher » sur Netflix.

Le 20 décembre prochain, Netflix mettra en ligne tous les épisodes de sa nouvelle saga : The Witcher. Pour un invétéré des jeux vidéo ou encore un lecteur de romans fantastiques, ce nom veut dire quelque chose. Pour vous qui ne savez pas ce qu’est un Witcher, ou Sorceleur en français, je vous expliquerai ici pourquoi vous devriez porter attention à cette nouvelle série que Netflix espère être la prochaine grande saga de fantasy que tous vont écouter maintenant que Game of Thrones est terminé.

L’historique

The Witcher, c’est avant tout des romans et des collections de nouvelles écrites par l’auteur polonais Andrzej Sapkowski. L’œuvre est étalée à travers 8 livres : cinq couvrant la Saga principale, deux étant des collections de nouvelles se passant avant ou après la Saga et un livre stand-alone se passant peu de temps avant la Saga.

The Witcher, c’est avant tout des romans et des collections de nouvelles écrites par l’auteur polonais Andrzej Sapkowski.

Ces livres, parus en polonais dans les années 90, ont eu beaucoup de succès en Europe de l’est, mais c’est avec l’apparition du premier jeu vidéo, The Witcher, en 2007 que le reste du monde sera enfin exposé à Geralt de Rivia et à l’univers de Sapkowski. À partir de là, le phénomène prend de l’ampleur tant du côté des bouquins que des jeux et atteint son apogée à la sortie de Witcher : Wild Hunt sur PC et consoles en 2015.

À partir de 2017, des producteurs ont contacté Netflix pour faire un film, mais ont plutôt opté pour le format de série puisque le matériel source était trop grand pour être couvert en format long-métrage. On embauche alors Lauren Schmidt Hissrich à titre de showrunner et la production s’étale jusqu’à la fin du tournage principal en mai dernier. Nous verrons le résultat juste avant Noël qui s’en vient.

Ça raconte quoi?

Ces livres racontent l’histoire de Geralt of Rivia, un Witcher de profession. Dans cet univers, un Witcher est en fait un chasseur de monstres aux pouvoirs surnaturels développés en bas âge, d’où les cheveux blancs et les yeux étranges. Il se trimbale avec deux épées dans le dos, une pour les monstres, faite en argent, et l’autre au cas où ce sont les humains qui sont un problème.

Le monde dans lequel Geralt vit est un monde glauque, riche en éléments fantastiques, mais également en réalisme ce qui n’est pas sans rappeler l’univers de Game of Thrones.

L’intrigue se déroule sur un continent fictif sans nom, inspirée de l’époque médiévale, où se côtoient humains, elfes, nains et gnomes. Dans cet endroit où la guerre rôde constamment, ou les non-humains sont traités comme des citoyens de deuxième classe et où les monstres terrorisent les habitants, un Witcher ne manque jamais de travail. On échange de l’argent sonnant contre ses services afin de se débarrasser de loups-garous, vampires, dryades et autres créatures mythiques.

Le monde dans lequel Geralt vit est un monde glauque, riche en éléments fantastiques, mais également en réalisme ce qui n’est pas sans rappeler l’univers de Game of Thrones. Ici aussi, on peut y voir de la trahison, de l’amour, de la haine, bref de l’excellent matériel pour faire une solide série télé.

Et les jeux vidéo?

Ces jeux sont en grande partie responsable de la popularité du Witcher puisqu’ils sont très réussis tant sur le plan technique que sur la jouabilité. Ceci a permis à des millions de personnes d’entrer en contact avec le monde de Geralt et a provoqué un impact positif sur la vente des livres à l’international.

Bien que les jeux ne soient pas officiellement canon dans l’univers narratif du Witcher, ils sont superbement écrits, reflétant avec perfection le ton de l’auteur en version virtuelle. Également à noter que le studio responsable derrière les trois titres (The Witcher, The Witcher 2 : Assassins of Kings et The Witcher 3 : Wild Hunt) est CD Projekt RED, un studio d’origine polonaise, comme l’auteur de la saga. C’est un produit qui fait la fierté de la Pologne.

Le jeu est tellement bon qu’il a forcé d’autres studios à adapter leur manière de faire.

On a même remis, lors de la visite du président américain Barack Obama, une copie du Witcher 2 lors de sa visite en 2011. Imaginez! Ça c’est comme si un studio indépendant de jeux vidéo québécois comme Borealys ou Panache Digital Games avait réussi à faire un immense jeu de rôle basé sur l’univers des contes de Fred Pellerin et en avait remis une copie à Trump.

Le troisième titre, Wild Hunt est particulièrement incroyable visuellement et offre énormément de contenu aux joueurs. Je l’ai terminé à deux reprises et je ne crois pas avoir vu la totalité de ce qu’il contient. Le jeu est tellement bon qu’il a forcé d’autres studios à adapter leur manière de faire; par exemple Ubisoft, qui a changé la série Assassin’s Creed pour largement imiter le format de Witcher 3, ce qui est une solide forme de compliment.

Oui, mais la série télé?

On en sait relativement peu sur la série télé, considérant qu’elle va sortir dans moins de 2 mois. On sait que le rôle principal a été octroyé à l’acteur anglais Henry Cavill, mieux connu pour son rôle de Superman dans les derniers films de l’univers de DC Comics. Ce choix est intéressant parce que même si plusieurs fans auraient préféré un acteur plus rough visuellement pour le rôle comme Mads Mikkelsen ou Viggo Mortensen, Cavill est un fan fini de Witcher et affirme avoir complété le 3e jeu à de multiples reprises. Il a également affirmé avoir harcelé Netflix pendant des mois pour pouvoir obtenir le rôle. Ce genre d’intérêt pour un rôle dans un univers plutôt geek est rare chez les acteurs et je suis certain que ça va se refléter à l’écran positivement.

Henry Cavill est un fan fini de Witcher et affirme avoir complété le 3e jeu à de multiples reprises. Il a également affirmé avoir harcelé Netflix pendant des mois pour pouvoir obtenir le rôle.

Bref voilà, vous êtes fins prêts pour la série, vous pouvez maintenant savourer, à son plein potentiel, la bande-annonce finale, sortie jeudi dernier. Si vous avez un peu de temps devant vous et que les jeux vidéos ne vous font pas peur, attrapez une copie de Witcher 3 : Wild Hunt, vous ne le regretterez pas. Je risque d’y rejouer moi-même, en attendant mon jeu vidéo sur l’univers de Fred Pellerin…

Bande-annonce en version originale anglaise

Bande-annonce en version française

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up