Il y a 10 ans, Tina Fey imitait Sarah Palin et influençait le vote américain

Le 13 septembre 2008, l’humoriste, auteure, actrice et productrice américaine Tina Fey nous faisait collectivement le cadeau d’une des imitations les plus marquantes du 21e siècle : celle de la candidate républicaine à la vice-présidente, Sarah Palin. Fey a d’ailleurs gagné un Emmy pour cette interprétation.

De la politique, des élections, de l’humour, Saturday Night Live, une bonne madame conservatrice qui s’habille en rouge et qui parle de Dieu. Difficile de demander mieux.

Tina Fey était déjà bien connue des fans de l’univers humoristico-culturel américain. Pendant neuf ans, elle avait évolué au sein de la populaire émission SNL, elle avait scénarisé le film Mean Girls et l’extraordinaire Liz Lemon dans 30 Rock existait depuis deux ans. Mais c’est son pastiche de la politicienne qui l’a fait connaître au grand public.

Fey ne semblait ressembler à personne… Jusqu’au mois de septembre 2008 où la très inconnue Gouverneure de l’Alaska et ancienne mairesse de la localité de Wasilla (moins 8000 habitants) ne devienne la colistière du candidat à la présidence, le défunt John McCain.

La comédienne raconte dans sa divertissante autobiographie Bossypants (publiée en 2011) que dans ses imitations précédentes de personnalités connues, elle ressemblait toujours à « Tina Fey avec une perruque ». Ses collègues pouvaient personnifier à la quasi-perfection des George W. Bush (Will Farrell), Hillary Clinton (Amy Poehler) ou Julia Child (Dan Aykroyd), Fey ne semblait ressembler à personne… Jusqu’au mois de septembre 2008 où la très inconnue Gouverneure de l’Alaska et ancienne mairesse de la localité de Wasilla (moins 8000 habitants) ne devienne la colistière du candidat à la présidence, le défunt John McCain. Dans son livre, Tina Fey explique qu’immédiatement son téléphone s’est mis à sonner : son mari, ses amis, le producteur de SNL, Lorne Michael, étaient flabbergastés par la ressemblance. Même sa fille, toute petite à l’époque, a cru reconnaître sa mère en voyant une image de Palin.

Tina Fey VS l’électorat américain  

C’est là qu’ont débuté les imitations absolument délicieuses de Sarah Palin. Vêtue et coiffée de façon identique et reprenant les propos souvent insensés de la politicienne, Tina Fey a fait rire le monde entier qui peinait à croire que Palin pouvait devenir VP des États-Unis… (Sauf que bon, who’s laughing now?)

Toutefois, selon des études publiées quatre ans plus tard, Fey en Palin n’aurait pas que diverti. Elle aurait carrément eu une influence sur le vote. C’est fou le pouvoir des artisssss.

Jusqu’en septembre 2008, le très respecté et brave John McCain avait encore des chances de battre le très inconnu Barack Obama. Mais le choix de Palin comme possible vice-présidente a tellement surpris et été ridiculisé, notamment par les humoristes libéraux américains, qu’immédiatement après les parodies événementielles de Tina Fey, la cote de popularité de McCain s’est mise à baisser dans les sondages.

Des politologues ont donc observé l’impact des sketches de Tina Fey. Selon eux, les jeunes Républicains et les Américains qui se considéraient comme appartenant aux indépendants ont changé d’avis sur McCain en voyant les imitations de Palin.

Bien sûr, les Stephen Colbert, Jon Stewart et Michael Moore se sont aussi moqués de Sarah Palin, mais le fait est qu’ils riaient des Républicains depuis des années sans que ça ait un véritable effet chez l’électorat (oui, il y a du monde qui mesure ça). Des politologues ont donc observé l’impact des sketches de Tina Fey. Selon eux, les jeunes Républicains et les Américains qui se considéraient comme appartenant aux indépendants ont changé d’avis sur McCain en voyant les imitations de Palin. Toutes choses étant égales par ailleurs (le fameux Cateris Paribus des sciences sociales), ceux qui ont regardé les émissions ou les clips YouTube de SNL avaient 45,4% moins de chances de voter pour le ticket républicain. C’est que des chercheurs ont appelé le « Fey Effect ».

C’est fou le pouvoir que peut avoir une femme drôle et intelligente!

«I can see Russia from my house!» 

Bien sûr, des politiciens et des médias conservateurs ont accusé Tina Fey d’être irrespectueuse et même sexiste. Bonne joueuse, Palin a quant à elle avoué avoir regardé l’émission le volume baissé et trouvé que la personnification était hilarante.

Bonne joueuse, Palin a quant à elle avoué avoir regardé l’émission le volume baissé et trouvé que la personnification était hilarante.

Pour celles et ceux qui, comme Sarah Palin, auraient vu des images sans son ou pour les autres qui ne se tannent pas d’en rire, voici comment une mauvaise paire de lunette et la maîtrise d’un accent ont pu, un peu, changer l’histoire américaine.

(À noter que plusieurs vidéos de SNL sont géolocalisés, il s’agit donc d’une compilation des meilleurs moments de Tina Fey.)

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Dans le même esprit