Des hymnes nationaux honteusement ratés

Leur performance est passée à l'histoire, mais pas pour les bonnes raisons.

Qui n’aime pas, à l’occasion, voir une célébrité à qui tout semble réussir se planter royalement?

Ça fait partie des petits plaisirs de la vie dont on ne se sent pas vraiment coupable.

Ces personnalités connues ont eu la chance (façon de parler) d’interpréter l’hymne national de leur pays lors d’un événement sportif d’envergure.

Ne soyez pas gêné d’esquisser un sourire incisif en visionnant ces extraits, car la majorité de ces stars brièvement déchues ont par la suite fait preuve d’humilité en tournant en dérision ces savoureux malaises.

Dans certains cas, c’est du solide.

Oui, du solide.

CATÉGORIE “C’EST CLAIR QU’ELLE EST LÀ POUR NIAISER”

On débute fort avec la seule et unique Roseanne Barr. Ça s’est passé le 25 juillet 1990, lors d’un match des Padres de San Diego de la MLB.

L’actrice termine le tout en beauté en se pognant le paquet et en crachant par terre, tel tout joueur de baseball qui se respecte.

Vous pouvez voir l’actrice se mouvoir à partir de la 37e seconde.

CATÉGORIE “REGARDE OÙ TU METS LES PATINS”

Ça fait déjà 15 ans que Mark Donnelly chante les hymnes nationaux lors des rencontres des Canucks de Vancouver.

Durant plusieurs années, il n’était connu que dans l’Ouest canadien. Tout a changé le 3 octobre 2014.

Je vous défie de rester de glace au moment fatidique.

CATÉGORIE “D’UN GOÛT DOUTEUX”

Au cours de l’année 2005, en prélude d’un prestigieux gala de boxe, R. Kelly a fait preuve de témérité en fredonnant l’hymne national américain dans un curieux arrangement soul.

On raconte que l’un des pugilistes s’est mis à pleurer, alors que l’autre s’est autoboxé jusqu’à ce que K.O. s’en suive.

CATÉGORIE “Il A TROP POUSSÉ LA NOTE”

Plusieurs analystes et fanatiques de basketball considèrent que les séries éliminatoires de 1993 furent les plus excitantes de l’histoire de la NBA.

D’autres emploient plutôt le terme “divertissantes”… Sans doute un peu grâce au légendaire sprinter et sauteur Carl Lewis.

CATÉGORIE “QU’EST-CE QUE JE FAIS ICI?”

En 2008, Kat DeLuna avait à peine 21 ans et était vouée à un brillant avenir dans le domaine musical lorsqu’on lui a offert de se produire devant les partisans des Cowboys de Dallas.

Si vous poussez de fausses notes, que vous oubliez des paroles et que vous ne respectez pas le tempo, vaut mieux le faire en chantant autre chose qu’un hymne national.

Et ailleurs que devant 80 000 fans de football.

CATÉGORIE “MAUDIT ÉCHO”

Michael Bolton voudrait ne jamais avoir assisté à cette partie opposant les Red Sox aux Yankees en 2003.

Il ne s’en est pas si mal sorti, mais le résultat n’en demeure pas moins mauvais.

CATÉGORIE “SVP CESSEZ CE SUPPLICE”

Ça me fait mal d’inclure l’iconique Steven Tyler dans cette liste, mais après avoir entendu cet extrait, vous conviendrez de la pertinence de sa présence.

Ces quelques instants de malaise semblent durer une éternité. Et plus ça avance, plus c’est pénible.

CATÉGORIE “EPIC FAIL”

Ce palmarès ne serait pas complet sans la performance épiquement défectueuse de Christina Aguilera qui a fait tant jaser lors du Super Bowl de 2011.

La chanteuse s’était notamment trompée en inversant des paroles.

* MENTION HONORABLE *

Entonner l’hymne national est un défi en soi. Imaginez lorsqu’un malencontreux hoquet se met de la partie…

Chapeau à Ethan Hall, ce jeune Australien âgé de sept ans qui a su faire face à l’adversité avec brio.

Respect.

Pour lire un autre texte sur des chansons liées au sport : “5 tounes d’aréna qu’on est tannés d’entendre”

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Les meilleurs (et pires) logos de 2019

Un beau petit palmarès illustré.

Dans le même esprit