Jonathan Lemire : Généalogiste

Gagner sa vie grâce aux secrets

Historien de formation, spécialiste de l’époque de la rébellion des Patriotes et généalogiste à ses heures, Jonathan Lemire examine vos baptistères comme on contemple une carte aux trésors. Pour lui, un nom de famille c’est avant tout une histoire palpitante : que vous soyez un Bédard ou bien une Duhaime, cette histoire mérite de vous être contée.

La voie de l’historien n’est pas pavée d’or, pourtant Jonathan a trouvé le parfait compromis et mène depuis 13 ans une double vie. Travaillant de nuit comme paramédical, il profite dans son ambulance du calme qui précède le boucan des sirènes pour éplucher de vieux documents jaunis par le temps. « D’où vient-on ? » Cette question qu’on s’est tous posée un jour, Jonathan lui, en fait un second métier. Êtes-vous issu d’une union répudiée par l’Église? Votre patriarche souffrait-il du scorbut? Vos ancêtres étaient-ils sur les plaines d’Abraham lorsque Wolfe lança son « fire »? Simple curiosité narcissique? Les raisons sont nombreuses pour engager un limier sur les traces de votre passé.

“Il arrive assez fréquemment de trouver qu’à un certain niveau de généalogie, un cousin et une cousine ont unis leur destinée.”

La consanguinité, ça existe pour vrai

D’après Jonathan, les gens qui le consultent ont toujours l’espoir d’avoir un ancêtre illustre qui a joué un rôle historique déterminant. En raison d’une histoire relativement embryonnaire, le Québec est à la recherche de ses héros, croit-il. Ton arrière-arrière-grand-mère est peut-être Laura Secord… ou pas. Il me confie que parfois, dans ses recherches, il fait des trouvailles quelque peu gênantes : « Souvent, dans mes documents de registres paroissiaux, je constate qu’il y a de la consanguinité directe dans la famille. Il arrive assez fréquemment de trouver qu’à un certain niveau de généalogie (ex. : à la 3e, 4e, ou plus), un cousin et une cousine ont unis leur destinée. »

« Pour ce faire, le couple devait obtenir une dispense officielle des autorités catholiques de l’évêché concerné. On voit ça tout de même assez souvent ». Rien de très glorieux, sauf si vous êtes fan de Games of Thrones.

Dans ses recherches, trouve-t-il souvent des secrets de famille? Évidemment, les secrets pullulent lorsqu’on fouille à travers notre histoire: pour relativiser, pensez à un seul souper de Noël, à quel point on en sort étourdi après avoir entendu 10 anecdotes sur le passé trash de votre oncle. Imaginez maintenant le cumul sur plusieurs générations! La généalogie permet donc de fouiner un peu plus dans votre passé, mais reste somme toute assez cartésienne. Lorsqu’il fait un arbre généalogique, l’historien au stéthoscope ne sort que les noms, les dates et lieux de mariages, et ultimement les mêmes informations pour les naissances et les décès. Ça ne laisse que peu de place à trouver de la « chaire autour de l’os ». Cela dit, les véritables secrets de famille se transmettent, à son sens, de vive voix, d’un parent à un descendant.

Un peu comme lorsque Madonna, lors de sa tournée Who’s That Girl Tour au Québec en 1987, a lâché publiquement que sa mère était une Franco-Américaine dont les parents étaient originaires du Québec.

Matante Madonna

Un peu comme lorsque Madonna, lors de sa tournée Who’s That Girl Tour au Québec en 1987, a lâché publiquement que sa mère était une Franco-Américaine dont les parents étaient originaires du Québec. Information qui a circulé abondamment dans les journaux et qu’ont constamment relayée les généalogistes à chacun de ses passages dans la belle province.

Jonathan, plus curieux encore que ses confrères, a creusé un peu plus l’histoire et a réussi à retracer sa lignée maternelle (Fortin) pour confirmer le fait que sa 4e-arrière-grand-mère directe se nommait Rosalie Cherrier, une bureaucrate loyaliste notoire à l’époque insurrectionnelle. Il a même débusqué dans son arbre généalogique nul autre que Louis-Joseph Papineau, le grand tribun patriote, chef des Patriotes en 1837.

La Madone est peut-être l’une de vos cousines oubliées, et la généalogie, c’est aussi un peu ça : trouver une filiation avec Madonna pour l’inviter à votre prochain party de famille.

Article suivant: « Doris Langlois : déboucher la toilette familiale ».

———————

Je n'ose pas citer du Paulo Coelho d'un coup que j'y prenne goût.

Du même auteur