Marie-Claude Hamel // Leitmotiv Studio

Gendron vs Mc Gilles

Stéphane Gendron, le « maire Labeaume » de Huntingdon, a souvent dit qu’il ferait le saut en politique provinciale et qu’il deviendrait un jour notre leader.

Mais en quoi ferait-il un meilleur boss du Québec que Jean Charest? C’est assis au beau milieu de son royaume, sur des chaises de patio, que MC Gilles (maître ès sciences politiques) lui a posé la question.

J’ai entendu dire que vous seriez un jour Premier ministre du Québec. Est-ce vrai ? C’est une bonne question. À un moment donné, je le voulais, mais aujourd’hui, je ne sais pas si je serais apte pour ça. Peu importe en tout cas, une chose est sûre, c’est qu’actuellement, y a pas de leadership inspirant au Québec. C’est sûr que c’est plus facile d’être le leader d’une ville que d’une province : le maire, c’est comme le « p’tit roi de la place », non? Moi, je pense que c’est pire être maire que Premier ministre! Quand t’es maire, t’arrêtes pas! T’es responsable des problèmes de tous les jours : pas comme à Québec pis Ottawa. Eux autres, y s’occupent pas de ça. Qu’est-ce qu’un maire fait qu’un Premier ministre ne fait pas? À Huntingdon, par exemple, on a eu plusieurs cas de suicides y a pas longtemps. Ça a été un épisode assez éprouvant. Je te le dis, les maires sont devenus les curés de la place! Dans les années 50-60, tout tournait autour de la paroisse. Aujourd’hui, tout tourne autour de la ville. Quand y a un problème, le maire est le premier à être insulté, pis à se faire cracher dans face. Finalement, c’est une bonne école pour devenir Premier ministre… Oui, mais la différence, c’est que je ne sais pas si on peut faire changer les affaires quand on est Premier ministre. Au municipal, quand on décide de peinturer, de changer les poteaux, d’imposer le recyclage, de faire une politique pour que les vidanges passent aux trois semaines : on le fait. Pas besoin de consulter Pierre, Jean, Jacques pour savoir si c’est bon. Dans le fond, vous auriez peut-être plus de pouvoir si vous étiez « président » plutôt que « Premier ministre » du Québec? Pas besoin! Moi, Premier ministre, je le ferais pendant deux mandats. Premier mandat, je ferais le ménage. Deuxième, je m’interrogerais sur l’avenir du Québec. Vous êtes séparatiste? Je suis pas fermé à la souveraineté. Je suis sûr qu’on a tous les outils pour la faire. Eille, viens pas me dire que le Québec peut pas faire mieux que le Canada! Vous êtes membre de l’ADQ et grand sympathisant du Bloc. Pour devenir Premier ministre, vous allez devoir vous affilier à un parti. Lequel? Je me vois dans aucun d’entre eux. Va falloir que vous fondiez votre propre parti, alors?! J’exclus pas cette possibilité. Moi, je rêve d’un parti politique avec une clause crépusculaire, qui s’engage à faire deux mandats et qui se tue politiquement ensuite, comme aux États-Unis. OK, demain matin, votre parti est élu, vous faites quoi? Je me garde le ministère de la Sécurité publique! Ça veut dire qu’au Québec, après 11 heures, les jeunes de moins de 18 ans ne pourraient plus sortir?! No-non. J’engagerais juste plus de policiers de la Sûreté du Québec. Les gens dans les petites régions ont soif de patrouille. En éducation, qu’est-ce que vous prévoyez? Le vouvoiement à l’école, moi, je suis pour ça. Le port de l’uniforme, ça a ben de l’allure aussi. Avec moi, les p’tites filles auront pu le droit de s’arranger en putain, pis les p’tits gars pourront pu se promener avec le tas de merde dans l’fond des culottes. Mais, vous imposez ça comment? Ça se discute même pas! Il faut l’imposer aux parents. C’est eux qui sont responsables. Si le Québec veut mettre des enfants au monde, ça va prendre un ministre de la Famille et un Premier ministre qui vont dire comme Barack Obama: « On fait pas des enfants pour les planter devant la télévision le soir. Retroussez-vous les manches pis faites-les, les criss de devoirs?! » Donc, vous projetez être un leader du même genre qu’Obama? Je pense que les gens ont soif d’un Premier ministre qui va s’adresser à la nation une fois par semaine.Ça coûte rien! Ce serait comme L’Avocat et le Diable, mais avec un Premier ministre? En tout cas, il n’y aurait pas de Richard Desmarais, ça c’est sûr! Si vous saviez tout ce que je sais sur lui… Il ne serait sûrement pas ministre de la famille en tout cas. Je n’écrirai pas ça… Tu peux l’écrire! OK. En santé, qu’est-ce qui se passe? On privatise tout? La population vieillit et ça coûte cher. Il faut une politique de maisons intergénérationnelles. Au lieu de garocher nos enfants dans un cpe à six mois, pis nos vieux dans les chsld quand ils pissent au lit à 65 ans, on les envoie dans une maison pour les garder tous ensemble. Et financièrement, on va s’en sortir? Les impôts devront augmenter, c’est certain. Moi, je dis souvent à la blague que le prochain politicien qui se présente à votre porte pis qui dit qu’il va baisser vos taxes, crissez-y votre coup de poing su’a’ yeule et dites-lui: « Cours avantque j’te saute dans face, t’es un maudit menteur! » Quand envisagez-vous prendre le poste de Premier ministre? J’dirais vers 2012-2013. Selon le calendrier des Mayas, ce sera la fin. La fin de Jean Charest, oui! Votre slogan, ça sera quoi? Je ne sais pas encore, mais c’est sûr que ce sera un gouvernement à la pièce: pas de chapelles d’idées, pas de dogmes, pas de programmes de parti que les membres embrassent aveuglément. Si je me lance en politique, c’est pour faire passer la famille en premier. Le Québec pourra pas survivre si on n’a pas d’enfants. Ensuite, j’aimerais ça qu’on se développe de façon régionale. Je rêve de voir des autobus pleins d’immigrants se diriger vers les régions. Et pourquoi est-ce que je voterais pour vous? J’ai le potentiel d’aller chercher les gens dans leur salon, de m’identifier à leurs problèmes parce que je les ai vécus. Je suis un gars de « cas par cas ». Pas à gauche ni à droite.?J’y vais avec le gros bon sens. Êtes-vous prêt à accepter la critique? C’est sûr. Eille, ça fait 15 personnes depuis le début de l’entrevue qui passent et qui me traitent de trou d’cul en anglais. Je me suis déjà fait étrangler en pleine rue! Je me suis même fait frapper par quelqu’un après avoir annoncé un budget! Je vous conseille décidément de devenir Premier ministre, au moins, vous aurez des gardes du corps?! Faut être prêt à mourir pour sa patrie! (rires)

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up