Nicolas Nova

Mario Bros, Tetris et Final Fantasy… version symphonique

Connaissez-vous Ari Pulkkinen? Si je vous dis que vous avez probablement entendu sa musique plus souvent que celle de Taylor Swift et de Beyonce réunies. Et pourtant, il ne parade sur aucun tapis rouge et ne voyage pas en limousine.

Pulkkinen est le créateur derrière la musique du jeu Angry Birds.

Tout comme dans les films ou les séries télé, la musique joue un rôle primordial dans les jeux vidéo. Elle donne le ton et crée l’ambiance. Derrière chaque ligne mélodique 8-bit ou symphonie grandiose, se trouve un compositeur qui s’est inspiré des millions de pixels colorés pour créer une œuvre.

Je n’ai qu’à vous dire Tetris, Angry Birds ou Super Mario Bros, et instinctivement, une petite ritournelle vous vient à l’esprit.

De la console, aux salles d’orchestres symphoniques

Depuis un certain temps, on reconnaît le travail de ces artisans de la mélodie du jeu tant en spectacle que sur disque.

En 2011, le London Philharmonic Orchestra rend hommage à l’œuvre de Pulkkinen en offrant une version symphonique de la musique d’Angry Birds.

Une des premières fois qu’une musique geek est jouée par de surdoués interprètes adeptes de musique classique.

En 2012, Angèle Dubeau décide d’explorer un univers qui lui était complètement inconnu en sortant un album entièrement consacré à la musique de jeux vidéo. Une façon d’atteindre une nouvelle clientèle? Probablement, mais un exercice fort intéressant.

Des geeks de musique classique qui performent une musique faite pour des geeks de jeux vidéo, c’est un peu comme un duo Lady Gaga – Tony Bennett. Ça surprend, mais ça marche.

Jonathan Dagenais, Sébastien Wall-Lacelle, Irina-Kirchberg, trois membres clés de l’Orchestre de Jeux Vidéo (OJV) nous aident à entrer dans la tête de musiciens qui jouent, mais surtout qui jouent à jouer la musique qui se retrouve dans vos consoles.

Fondée en 2008, L’OJV est un orchestre à vents et percussions qui se dédie à l’interprétation orchestrale de trames sonores de jeux vidéo dans le but de faire découvrir, promouvoir et diffuser ce type de musique au public québécois.

Une musique accrocheuse

Jonathan, chef d’orchestre, m’explique que contrairement à la musique de film qui est linéaire, celle des jeux vidéo est souvent créée pour être jouée en boucle. Elle se doit donc d’être captivante et accrocheuse. Ça rend le travail de créer des arrangements originaux d’autant plus intéressant.

Même si plusieurs de leurs membres sont des fans de consoles vidéo et ont grandi avec un Gameboy à la main, ils me confirment aussi que ce n’est pas nécessaire d’être un vrai geek de jeux vidéo pour en jouer les meilleurs extraits audio. Juste d’être en mesure d’apprécier la musique fait amplement la job. Savoir jouer d’un instrument aide aussi.

N’empêche que ça ne doit pas nuire à l’intensité, de savoir que la partition que tu joues arrive à un moment dans le jeu où tu es situé dans le racoin d’un vieil entrepôt désaffecté, gun à la main, et qu’une douzaine d’androïdes te courent après pour t’arracher les organes.

Sébastien, un des fondateurs de l’OJV, se réjouit de voir que leur projet est en mesure de rallier un auditoire plus vaste et plus jeune. “En exploitant un répertoire auquel la plupart des gens peuvent s’identifier, nous leur faisons découvrir la musique d’orchestre, qui peut parfois être plus hermétique.” Ils auront d’ailleurs la chance de présenter leur concert Évolution le 4 février prochain à la prestigieuse Maison Symphonique de Montréal.

À la grande question, musique 8-bit ou grande symphonie? On me répond sans hésitation : musique 8-bit transformée en grande symphonie.

Mais qui est le “Mozart”, le “Bach” de la musique de jeux vidéo? Semblerait-il que Nobuo Uematsu, le compositeur de la musique des jeux de la série Final Fantasy, est le maître des maîtres.

Albums de musique de jeux vidéo. Concerts mettant en vedette la musique de jeux vidéo. Événements spéciaux axés sur la musique de jeux vidéo. On a aussi appris cet été que dans le cadre du 375e de Montréal, l’Orchestre Métropolitain présentera la Symphonie du jeu vidéo à la fin 2017.

La musique de jeux vidéo est sans contredit un art qui est plus que jamais sous les projecteurs.

Qui sait, peut-être qu’un jour on aura même droit à une plage horaire spéciale “Musique de geek” sur les ondes de Radio classique.

Pour lire un autre texte de Fred Simard sur la thématique geek : “C’est quoi, un geek?

_________________

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Cinq heures chez les détenus mineurs – Partie 1

Qu’est-ce qui arrive quand un ado commet un crime grave?

Dans le même esprit