Fuck les hippies

Je suis un undercover! J’ai été moi-même un hippie pendant quelques années. Je snobais tout le monde et je pensais tout comprendre de la vie parce que je lisais des livres…  Aujourd’hui, quand je côtoie des hippies, je capote… J’étais ça! Je m’excuse à tous ceux que j’ai gossé avec ma philo à deux cennes.

Depuis que j’ai un enfant, j’ai réalisé qu’il y avait pire que les hippies…

(Voix de monstre) Les mamans hippies…

Tu ne connais pas? Attends je me présente :

Salut! Je suis une maman hippie qui prône le retour aux sources, d’ailleurs, j’ai fait ma part en ramenant la rougeole en refusant de faire vacciner mon enfant. Fuck le progrès, je vais accoucher chez moi, dans mon lay-z-boy, parce que les hôpitaux… Quelle invention de marde!

C’est bien mieux de déchirer du cul à nuque dans le confort de mon lit en présence de ma famille.  Les gens ne sont TELLEMENT PAS OUVERTS D’ESPRIT! Parce qu’avec moi, c’est toujours les autres le problème. De toute façon, c’est MON choix d’accoucher où je veux.

Je suis une maman hippie qui te regarde de haut, normal, je vis dans un arbre. Tout ce qui est naturel et bio est meilleur, tout ce que le commun des mortels dit est idiot et me lève le cœur. Je suis ¨cultivée¨, j’ai lu Paolo Cohelo et toi, tu es de la marde parce que tu ne fais pas de compotes de pommes bios pour les lunchs de tes marmots.

Mes enfants ne braillent jamais, ils expriment leurs émotions, ce n’est pas la même chose. Ils vont dans une école alternative… En passant, mes enfants prodiges ont chié dans des couches lavables. Ça fait que la planète doit s’agenouiller devant moi, même si des litres d’eaux ont été utilisés pour la fabrication et que j’ai gaspillé l’équivalent d’un lac pour nettoyer les 4 couches à 1400$, j’ai raison.

Mes enfants sont des enfants indigo. Gaël et Gaya sont meilleurs que tes enfants. Je les guéris avec des produits naturels et des arcs-en-ciel. Mes enfants sont couleur “pinte de lait” parce que je les nourris de sourires de lune.

Je ne suis pas la Néo Hippie qui flâne à Osheaga avec des fleurs dans les cheveux, non, je suis une vraie et je n’ai pas évolué comme les autres après le cégep… Je suis restée une hippie avec une mentalité fâchée de fille de 16 ans.

Je suis la hippie qui t’accuse d’être une fashion victim, mais qui fait le tour des boutiques d’artisanats pour trouver une bille de la même couleur que le paréo que je mets par-dessus mes jeans. Je vais ensuite crisser la dite bille dans mes dreads et m’assurer que mon outfit est beau quand je me promène à vélo.

Je suis la hippie qui se plaint du manque d’ouverture d’esprit des autres, mais qui juge “la société” parce que j’ai écouté l’album Grain de sable de Tryo et j’ai compris les secrets de l’univers. Pas toi.

Ta musique c’est de la marde, tout est de la marde car MOI, j’ai compris la vie.

Je te juge à voix haute car tu consommes de la nourriture bourrée d’OGM, tu fais la promotion du cancer et tu encourages de grosses entreprises capitalistes, mais je suis une hippie qui fume des clopes. JE TE JUGE AVEC TON TÉLÉPHONE INTELLIGENT, mais j’en ai un… Et je dis que je suis contre les réseaux sociaux… Dans un statut facebook…

Je traîne mes sacs réutilisables “Made in China” et je juge ceux qui prennent des sacs de plastique. Je juge les gens qui se déplacent en VUS, mais j’ai voyagé en avion à plusieurs reprises, j’ai pollué cinq fois plus, mais ça on s’en crisse parce que j’étais partie faire des colliers en Amérique Latine.

Je prône de belles valeurs, mais dès que je peux pirater de la musique je le fais, dès que je peux entrer dans un show avec de la bière cachée dans ma crisse de grosse sacoche en chanvre, je le fais. Je fais la morale à tout le monde sur le commerce équitable, mais je suis la première à m’arrêter au Tim Horton pour un café pas cher… Je prône la simplicité volontaire, mais je m’achète des gratteux. Je traite le gouvernement de menteur, mais je vends des colliers en dessous de la table pour m’acheter des clopes indiennes!

Au revoir, je dois vous quitter. Je vais aller juger les autres parents sur leur façon d’élever leurs enfants.

Signé : Une maman Hippie

J’ai l’air de taper sur les hippies gratuitement, en même temps ils vont aimer ça, c’est gratuit. #simplicitévolontaire

N’allez pas penser que je n’aime pas les environnementalistes et les légumes! Je trouve que les valeurs que prônent les hippies, ce sont de bons trucs… Je suis juste déstabilisé par la contradiction qui règne dans le discours de certaines personnes.

Je ne suis pas une maman hippie, mais j’ai été dans les premiers instants de ma paternité, un papa hippie. J’étais contradictoire et gossant, mais là, je suis rendu un être de lumière, c’est supérieur à tout ça, j’ai lu ça dans un livre.

Namaste.

Pour lire un autre texte de Jonathan Roberge : Muffin Bromance.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up