François Legault a perdu ses convictions écolos en deux semaines

Aussi, le PM se met des travailleurs à dos, et Youtube chasse les suprémacistes blancs.

Cette semaine, j’avais envie de parler d’un tweet de Trump. En gros, il a dit qu’il comprenait que les paparazzis aient pris Kate Middleton en photo toute nue pis qu’ils aient vendu les photos. 

Pis après je me suis demandé, on est-tu obligés de parler de Donald Trump tout le temps? 

Comme, au Tim Hortons près de chez moi, y’a tout le temps plein de personnes âgées qui se parlent entre elles et qui se disent des choses vraiment offensantes. 

Mais la chose normale à faire, c’est d’ignorer ces gens-là (ou si vous êtes vraiment une bonne personne, d’entreprendre une discussion avec eux qui va vous permettre de grandir en tant que personnes).

Ce qu’on devrait arrêter de faire, par contre, c’est d’imprimer ce genre de propos au grand jour comme si ça avait beaucoup de valeur. 

Mais en même temps, je dis ça, pis je viens de faire 150 mots sur un tweet de Trump. 

Désolé.

François Legault met du gaz naturel dans son kombucha

Tsé, après son congrès de la CAQ qui portait sur l’environnement, François Legault semblait s’être trouvé une ferveur écologiste: il parlait de réduire notre dépendance au pétrole, il a invité Dominic Champagne, il parlait même d’urgence climatique (quoi qu’on aurait dû avoir la puce à l’oreille quand il a dit qu’il aurait une politique d’urgence pragmatique: « On va s’arranger pour que la Terre soit encore habitable dans 50 ans, mais juste si ça fuck pas nos CELI »). 

Ben oubliez toute ça.

Depuis un moment, il y a le projet GNL Québec qui plane au-dessus de nos têtes. 

En gros, l’idée serait de construire une raffinerie de gaz naturel au Saguenay, pour ensuite importer du gaz de l’Alberta, le raffiner ici pis l’envoyer par bateau en Europe et en Asie. 

150 scientifiques ont écrit une lettre au Devoir cette semaine pour dénoncer le projet.

Parce que, évidemment, ça va être polluant AF. 

Vous vous souvenez de Port Daniel, ce projet de bétonnerie en Gaspésie qui a soudainement fait exploser nos émissions globales? Ça serait 17 fois pire. DIX-SEPT. 

La CAQ, qui appuie le projet avec tout l’enthousiasme du monde (« Ça va créer des bonnes jobs! ») se défend en disant que c’est pas si polluant que ça, parce que ça va aller remplacer des technologies encore plus polluantes comme le charbon et le mazout. 

Sauf que c’est pas vraiment vrai. 

De tous les scénarios étudiés par GNL, un seul débouche à une réduction globale des GES. Et encore là, pas tant que ça, parce qu’à certains endroits, ce gaz naturel viendrait plutôt remplacer du nucléaire (qui ne produit pas de GES) ou viendrait simplement s’ajouter aux énergies déjà exploitées. 

Pis pour le Québec, dans tous les scénarios, ça fait monter notre bilan environnemental. Vous vous souvenez de Port Daniel, ce projet de bétonnerie en Gaspésie qui a soudainement fait exploser nos émissions globales? 

Ça serait 17 fois pire. 

DIX-SEPT. 

Pas fier de toé, François.

Youtube bannit les suprémacistes blancs et autres conspirationnistes

On va utiliser la technique du sandwich, et placer une bonne nouvelle entre deux mauvaises pour aider à faire passer la pilule (ouin, désolé du spoiler, la prochaine nouvelle est pas super le fun non plus). 

Youtube est, depuis des années, le terreau fertile dans lequel poussent les théories des conspirationnistes. 

Heureusement, la compagnie a enfin décidé mercredi de mettre à jour sa politique, en interdisant les vidéos faisant la promotion de la supériorité de la race blanche ou de l’idéologie néo-nazie. 

Tant qu’à faire le ménage, la compagnie a également décidé d’interdire les vidéos négationnistes, c’est-à-dire qui soutiennent que l’holocauste n’a jamais eu lieu. 

Ça devrait pas être trop dur à suivre comme règle. Avant de peser sur « Mettre en ligne », demandes-toi: « Le vidéo que je m’apprête à publier, si Hitler avait eu Youtube, est-ce qu’il l’aurait liké? »

Si la réponse est oui, ferme la page, et appelle un psychologue, peut-être.

François Legault célèbre la suppression de 200 emplois à Montréal

L’usine Velan (ils font des pièces de robinetterie, c’est pas super excitant), située à Montréal, a annoncé cette semaine la mise à pied de 200 personnes parce qu’elle va plutôt déplacer ces emplois en Asie.

Normalement, on s’attend à ce que les politiciens bougonnent un peu, ou du moins qu’ils fassent semblant d’avoir de la peine pour les gens mis à la porte. 

François Legault a eu une réaction plutôt étonnante, lui: il a déclaré que ça peut être une bonne chose que des emplois soient délocalisés. 

C’est une bonne chose si t’es président de l’Inde, oui, mais pas tellement si t’es premier ministre du Québec. 

Bon, il s’est excusé par après (avant d’immédiatement traiter Manon Massé de communiste, tsé). 

C’est pas de la faute des travailleurs à Montréal… même si le premier ministre trouve que leur perte d’emploi c’est une « bonne affaire ».

Et avec le contexte, on peut mieux comprendre son commentaire: Velan a perdu 17 millions de dollars l’an passé; ça va pas super bien. Mais reste que leurs revenus sont en augmentation depuis quelques mois. 

Il paraît que les pertes seraient dûes aux performances des filiales françaises et italiennes. 

Bref, c’est pas de la faute des travailleurs à Montréal… même si le premier ministre trouve que leur perte d’emploi c’est une « bonne affaire ».

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Pour en finir avec les commentaires islamophobes à l’endroit de la famille syrienne décimée

Louis T vous offre une arme de plus pour combattre l'islamophobie.

Dans le même esprit