France-Québec : Sommes-nous compatibles en amour ?

Quitte à partager la même langue, pourquoi ne pas carrément se rouler des pelles ?

Après tant d’années perdues sur Tinder, devrait-on aller tenter sa chance en amour de l’autre côté de l’océan?

On dit les Français pervers, les Québécoises contrôlantes, mais ensemble, font-ils de beaux bébés?

L’amour est dans le pré, mais est-il dans une cabane au Canada, avec un nouvel arrivant français?

À défaut d’avoir élucidé ces mystères, et en partant de l’idée que chaque individu a sa  propre personnalité et qu’on ne peut pas tout mettre sur le dos des différences culturelles, j’ai tenté de répondre à une autre question : COMMENT se séduire, nous qui sommes si différents?

Séduire à la québécoise

Si vous pensiez que Paris était considérée comme la capitale internationale de l’amour, désolée de vous décevoir. Dans le monde, elle est plutôt considérée comme la capitale des pervers.

Au Québec, la séduction est simple (oups, j’entends au loin les hurlements des célibataires qui ne trouvent pas ça simple du tout). C’est plus simple, en tout cas, car on ne joue pas de jeu.

En France (partout, pas seulement à Paris!), on considère la séduction comme un art subtil : on flirte au quotidien, on se repousse alors qu’on a envie les uns des autres, les hommes complimentent des inconnues, les inconnues roulent des yeux…Chacun sa définition d’un «art subtil», quoi. Une fois au Québec, vous devrez échanger vos espadrilles subtiles contre de gros sabots honnêtes (ou bien, d’un autre point de vue : enlevez vos sabots relou et enfilez des bottes de neige).

Vous serez surpris de constater qu’au Québec, la séduction est simple (oups, j’entends au loin les hurlements des célibataires qui ne trouvent pas ça simple du tout). C’est plus simple, en tout cas, car on ne joue pas de jeu. Si deux personnes ont l’air de se plaire, l’une des deux aborde l’autre. Les deux personnes discutent et font comprendre clairement si elles sont intéressées par l’autre ou pas. Elles continuent de tester leur compatibilité pendant un certain temps (parfois des mois!), au niveau du caractère, des besoins romantiques, et de l’alchimie physique, et puis un jour, elles se disent clairement : «Maintenant, j’ai envie d’être officiellement en couple avec toi.»

Vous verrez, la communication, ça fait un bien fou!

Ce qui pourrait vous paraître déroutant, au début :

– Beaucoup d’hommes québécois ne vont pas aborder les femmes qui leur plaisent et vont plutôt attendre qu’elles viennent les voir.

– Beaucoup de femmes québécoises n’ont aucun problème à aller vers eux. Au Québec comme en France, les timides sont frustrés et écrivent des commentaires haineux à propos du sexe opposé sur Tumblr.- En France, les femmes vont parfois taquiner les hommes et se moquer gentiment d’eux pour les séduire. Au Québec, on considère que si ce n’est pas «oui», c’est «non», et les moqueries font peu rire les gens. Mais vous pourrez vous moquer de vous-même si vous voulez, quand vous réaliserez à quel point vous ne savez pas draguer de ce côté de la planète.

Bonus : il y a une ville québécoise où il fait particulièrement bon vivre lorsqu’on est gai et c’est Montréal. Des hommes et des femmes de nombreux pays viennent y vivre leur homosexualité en paix, dont de nombreux Français et Françaises. Plusieurs lieux et événements festifs sont organisés par et pour les communautés LGBTQ+, et la population en général y est bien moins conservatrice qu’ailleurs. Après quelques jours à Montréal, vous aurez honte d’être Français en repensant aux Manifs pour tous, mais vous serez trop occupé à faire la fête pour vous en tracasser.

Dater à la québécoise

Vous avez réussi à séduire un Québécois ou une Québécoise? Félicitations! Je vous préviens, vous n’êtes pas au bout de vos peines. Il reste encore l’étape du dating et la gestion difficile des bonnes distances à respecter avec sa ou son partenaire. C’est sûrement une question de conversion entre les pouces et les centimètres…

La difficulté, pour les Français et Françaises, c’est de ne pas penser qu’on est un couple alors qu’on est encore seulement des fréquentations. Honnêtement, on a tendance à avoir l’air collant, au début.

La difficulté, pour les Français et Françaises, c’est de ne pas penser qu’on est un couple alors qu’on est encore seulement des fréquentations. Honnêtement, on a tendance à avoir l’air collant, au début.

Le concept commence à apparaître en France, mais c’est la norme depuis longtemps en Amérique du Nord. Ici, on va «sur» des dates comme à des entretiens d’embauche sentimentaux. On est explicitement là pour essayer de se vendre en tant que partenaire. Le but, c’est d’avoir l’air de quelqu’un d’équilibré et agréable, en évitant de trop raconter les détails gores de la fin de votre dernière relation. Accessoirement, vous avez aussi le droit de passer une bonne soirée.

La difficulté, pour les Français et Françaises, c’est de ne pas penser qu’on est un couple alors qu’on est encore seulement des fréquentations. Honnêtement, on a tendance à avoir l’air collant, au début. La bonne technique, c’est d’y aller progressivement. Il faut être attentif aux signaux de l’autre, et aller de plus en plus loin quand vous voyez que l’autre aime ça. En plus, si vous maîtrisez cette technique, c’est probablement signe que vous maîtrisez aussi le sexe oral, et pour ça, je vous félicite.

En cas de doute, n’hésitez pas à communiquer. Pour vous, c’est certain, c’est la personne de votre vie? Ou bien votre visa expire dans 6 mois et vous cherchez simplement un peu de chaleur humaine? Vous avez le droit d’être honnête. Vous n’êtes pas chez le dentiste et personne ne va vous gronder comme si vous n’aviez pas utilisé de fil dentaire depuis 2003. (Et si vous fréquentez votre dentiste, je ne peux rien faire pour vous.)

Un peu de vocabulaire de l’amour

Ami intime : Fuck friend. Un ou une connaissance dont on n’aime pas particulièrement la personnalité, mais qui baise bien.

Chum et blonde : c’est comme ça qu’on appelle son copain ou sa copine au Québec. Votre amoureuse est votre blonde même si elle est brune, et votre amoureux est votre chum même si il est pas cheum.

PDA : Public Display of Affection. Un terme anglophone qui décrit les marques d’amour en public, comme se tenir la main, s’asseoir sur les genoux de l’autre dans un bar ou bloquer tout le monde dans l’escalier roulant parce qu’on se lèche mutuellement la glotte. En général, au Québec, c’est moins accepté qu’en France.

Conjoints de fait : Un genre d’équivalent local au PACS, la paperasse en moins. Si on habite sous le même toit depuis plus d’un an ou qu’on a un enfant ensemble, on peut se déclarer conjoints de fait. C’est une alternative très courante au mariage, car ici, on remarque une tendance : soit les gens se marient jeunes, soit ils sont contre l’institution du mariage!

Sortir avec un Français ou une Française…

Si vous êtes de la Belle province et que vous vous éprenez d’un Français ou d’une Française, pas de panique. Il n’y a que deux principaux inconvénients aux relations mixtes.

1. Les Français sont toujours en retard.
2. Sous l’influence de l’autre, vous allez tous les deux vous mettre à parler avec un accent hybride un peu bâtard.

À part ça, allez en paix : l’amour est plus fort que tout.

_

Les cousins français ont leur page Facebook. Du coup, tu peux liker : URBANIA France.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Dans le même esprit