Les Français au Québec… en chiffres

Entre 3 000 et 4 000

C’est, bon an mal an, le nombre de Français qui deviennent résidents permanents du Québec. Depuis 2005, la proportion de Français inscrits sur les registres consulaires de Québec et de Montréal a presque doublé, passant de 45 890 à 80 900. Malgré tout, on estime qu’au moins un Français sur quatre repart chez lui dans les premières années suivant son arrivée, souvent en raison de la lourdeur des démarches d’immigration ou de la difficulté à trouver un emploi en terre fleurdelisée. (Et aussi, très certainement, parce qu’il n’en peut juste plus lui non plus des publicités d’Intact Assurance avec Rogatien/Patrick Huard.)

60 %

Proportion de condos achetés par des Français (et des Européens) dans Le Plateau-Mont-Royal, selon certains agents immobiliers (comparativement à entre 20 et 30 % en 2006). Cet engouement des acheteurs français serait d’ailleurs en partie responsable de la vigueur de l’immobilier dans l’arrondissement. D’après Mathieu Lalancette, qui a réalisé la minisérie documentaire French PQ, environ 40 000 Français habitent le territoire de Luc Ferrandez. À quand l’ouverture d’un Monoprix sur de Mentana, Christophe-Colomb ou Laurier…?

11 050

Voilà le nombre de places accordées par le Canada à des Français en 2017 pour le programme vacances-travail — mieux connu sous son acronyme, PVT —, lequel permet à de jeunes adultes de découvrir un pays pour une période d’un ou deux ans tout en travaillant. Des places hautement convoitées (et tirées au sort) : entre 24 500 et 31 500 Français ont envoyé leur candidature cette année-là. Et comme le PVT est un permis individuel, l’entourage n’a pas de passe-droit. Votre pote Erwan ou votre meuf Marion devra donc, eh oui, faire lui ou elle aussi sa propre demande ; it’s ze life !

19

Nombre de bougies que souffle aujourd’hui le site — doublé d’un forum de discussion — Immigrer.com, fondé par une Québécoise et un Français. Une référence auprès des Français qui rêvent de s’établir dans la Belle Province (ou qui l’ont déjà fait…). À elle seule, la section « FAQ » compte 5 415 fiches, triées en 108 catégories ! Notre préférée : la sympathique « Maudits Français », dans laquelle une internaute s’est amusée à énumérer 16 moyens de repérer en deux secondes un Français expatrié (no 13 : « Tu trépignes… en attendant le “petit” colis de victuailles que ta mère t’a envoyé de France. #EnManque #MerciMaman »).

3x plus

Augmentation, depuis septembre 2015, du coût d’une année de notre baccalauréat pour les étudiants français, qui est alors passé de quelque 2 200 $ — le même tarif que pour les Québécois — à environ 6 650 $ (soit les frais exigés aux étudiants canadiens hors Québec) ; des chiffres qui ont augmenté depuis. La décision, qui a soulevé moult critiques et insatisfactions, a mis fin à une entente France-Québec établie en 1978 permettant aux universitaires de la patrie de Bernard Pivot de payer les mêmes droits de scolarité que leurs « cousins ».

28/628 et 167/1167

Positions qu’occupe respectivement sur Vidéotron et Bell Télé la chaîne de télévision française Canal+, offerte depuis la fin de 2017 au Québec. « Ne dites pas à ma mère que Canal+ arrive au Québec, elle pense que je vais rentrer bientôt », indiquait pour l’occasion une pub dirigée aux Français d’ici, qui peuvent enfin regarder certaines émissions emblématiques de cette chaîne, dont Salut les Terriens (animée par Thierry Ardisson) et la populaire Canal Football Club. Comme dirait un autre message — notre favori — de cette même campagne promotionnelle : « Du coup, y aura moins de monde au parc Laurier ».

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Lire la suite

Les petites histoires URBANIA : La « Nouvelle » Nouvelle-France

Ah, les Français! On dit qu'ils sont râleurs, mais on aime ça chialer contre eux. Jeremy Demay en sait quelque chose.