Dorian Danielsen

Faire des bébés sur Mars, plus compliqué qu’il n’y parait  !

D’après la science-fiction des années 50, les Martiens seraient de petits bonshommes verts. Si des années plus tard cetteidée est saugrenue, celle d’avoir une colonie d’humains sur la planète Marsl’est bien moins ! En 2016, Elon Musk, président de PDG de la société SpaceX, prévoyait qu’un million d’entre nous habiteraient sur la planète rouge d’ici 2060.

On a beau planifier l’installation et la construction des meilleures infrastructures pour installer ces colons martiens, reste que nous n’avons aucune idée à quoi ressemblera la maternité hors de l’orbite de la Terre. Les humains, dans l’espace ou même sur une autre planète, peuvent-ils mener à terme une grossesse et enfanter des bébés en bonne santé ?

Si les premiers bébés éprouvette ont fait beaucoup jaser à la fin du 20e siècle, ce sont les bébés martiens qui prennent le relais au 21e siècle !

Le frein à l’arrivée de bébé

Sur Terre, grâce à la force de gravitation, nous gardons les deux pieds sur le sol. Dans l’espace, la gravité est quasiment inexistante ce qui explique pourquoi on voit souvent les astronautes « flotter ». Rien que ça, ça ajoute de nouveaux défis pour la conception d’un bébé (« watch out » le kamasutra en apesanteur !).

Les scientifiques ignorent quelle sera l’étendue des effets de l’absence de gravité, complète ou en partie, sur le développement du fœtus. On sait toutefois que les spermatozoïdes sont affectés par leur séjour dans l’espace : ils deviennent plus lents, peu nombreux et difformes.

Dans l’espace, la gravité est quasiment inexistante ce qui explique pourquoi on voit souvent les astronautes « flotter ». Rien que ça, ça ajoute de nouveaux défis pour la conception d’un bébé (« watch out » le kamasutra en apesanteur !).

Si une force de gravitation plus faible peut être problématique, il faut également se protéger des radiations dans l’espace. Les rayonnements cosmiques ne nous atteignent pas sur Terre où le champ magnétique agit comme bouclier. Par contre, les voyeurs de l’espace n’ont plus de protection contre ces radiations. Ils sont alors susceptibles de développer des cancers et des malformations génétiques : rien qui ne soit bénéfique à un bébé en pleine croissance !

Une animalerie dans l’espace

Pour éclaircir le mystère de la reproduction animale à l’extérieur de l’orbite de la Terre, de nombreux animaux sont allés faire une virée dans l’espace à bord d’un satellite ou d’une navette spatiale. L’absence de gravité n’a pas gêné les grillons, les drosophiles et les poissons medaka à procréer dans l’espace. Ça ne semble malheureusement pas être le cas pour les mammifères !

En effet, des chercheurs ont placé des embryons de souris à bord de la navette Columbia afin d’observer ce qui se passe dans l’espace. Les embryons composés de deux cellules — le spermatozoïde et l’ovule — se diviseront-ils à nouveau ? Normalement, les embryons passent de deux à quatre à huit cellules et ainsi de suite jusqu’à former un fœtus. Toutefois, dans l’espace, ils n’ont jamais réussi à franchir le cap des deux cellules initiales.

Sous le regard de plus de 600 caméras, les chercheurs pourraient évaluer combien de souriceaux naissent et s’ils sont en santé.

De son côté, la NASA propose d’étudier la reproduction des rongeurs en envoyant une colonie de souris en orbite autour dela lune. Grâce au MICEHAB, on pourrait alors les suivre sur plusieurs générations. Sous le regard de plus de 600 caméras, les chercheurs pourraient évaluer combien de souriceaux naissent et s’ils sont en santé.

Aucune indication ne permet de supposer que le MICEHAB sera lancé prochainement. Pourtant, la question de la reproduction extraterrestre doit être réfléchie pour que notre colonie sur Mars soit une réussite. Autrement dit, on veut que nos petits petits-enfants fassent du quatre-roues sur les plaines rougeâtres de Mars !

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

5 façons incroyables dont le bois est utilisé dans notre quotidien

Tsé, quand le bois est plus polyvalent que toi.