Drogue, prépuces et records : l’actualité et ses à-côtés

Pour URBANIA, il y a les nouvelles qui méritent d’être à la une et celles, sur le même thème ou presque, qui méritent d’être à la deux. Voici notre prise du jour.

JEUX OLYMPIQUES – Dopage au… curling?

La nouvelle insolito-ridicule du jour nous arrive tout droit de PyeongChang : le russe Alexander Krushelnitsky, médaillé de bronze en curling mixte (oui, en curling), a été pris la main dans le sac de meldonium, le même médicament qu’affectionnait Maria Sharapova en 2016. Mais qu’est-ce qui peut bien pousser un curleur à se doper? La question est sur toutes les lèvres. Plusieurs experts tentent d’y répondre ici.

À-côté

Plus près de chez nous, ce sont les chiens renifleurs américains qui attirent l’attention. Ceux qui dénichent la drogue non pas dans les échantillons d’urine, mais en humant vos bagages pourraient bientôt détecter des artefacts pillés sur des sites archéologiques ou volés dans des musées. Un commerce qui rapporte bon an mal an environ 3 milliards de dollars aux contrebandiers. Explications par ici.

INTERNATIONAL – Les prépuces islandais sur la sellette

Ça discute fort d’anatomie masculine ces jours-ci autour des machines à café d’Islande. C’est que le petit pays nordique pourrait bientôt devenir le premier en Europe à interdire la circoncision chez les enfants. Ceux en faveur du projet de loi déposé par le gouvernement affirment que l’ablation du prépuce est une mutilation génitale, mais les groupes religieux répliquent qu’il s’agit d’un rituel sans risque et d’une pratique intimement lié à l’identité. Si le projet de loi est adopté, c’est une peine de 6 ans de prison que risquent les amateurs de bistouri.

À-côté

Pendant ce temps le film The Wound, parfois qualifié de Brokeback Mountain sud-africain, vient d’être retiré des cinémas grand public du pays. Selon ses détracteurs, qui ont fait changer la cote du film à 18+, le long-métrage présenterait une vision déformée du rite de circoncision tel que pratiqué chez les Xhosa. Pour d’autres, c’est plutôt une décision teintée d’homophobie.

CINÉMA – Black Panther bat des records, encore et encore

Black Panther a récolté près de 200 millions de dollars américains à son premier weekend en salles. du jamais vu. Money talks et dans ce cas-ci, l’argent crie fort fort fort : des blockbusters ancrées dans la culture afro-américaine, ça se peut (pas qu’on en doutait hein) et le public en redemande! Pas convaincu? Forbes, a fait une liste des records pulvérisé (ou presque) par le film, à consulter ici en attendant la suite de cette fable afrofuturiste (qui n’a pas encore été confirmée par Disney).

À-côté

Parlant de records, on est pas gêné de ploguer notre spécial URBANIA record dans La Presse+ du mois de février. Un aperçu ici.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up