Douce Rebelle, musicienne engagée

Plusieurs internautes ont découvert Douce Rebelle grâce à sa chanson Dans les yeux de Léo, composée en hommage au jeune candidat péquiste Léo Bureau-Blouin. Quelque 38 000 clics plus tard, elle nous explique ce qu’elle a vu dans ses yeux.

Qu’est-ce qui vous a inspiré la chanson Dans les yeux de Léo?
J’étais à l’hôpital quand le printemps érable est arrivé. Ça faisait tellement longtemps que j’attendais que la jeunesse se mobilise. À un moment où je luttais pour ma vie, cette belle jeunesse-là m’a touchée.

Pourquoi Léo vous a-t-il inspiré plus que les autres?
Martine et Gabriel aussi m’ont touchée. Gabriel est aussi éloquent que Pierre Bourgault l’était dans le temps. Ils ont réveillé le peuple québécois. Ils leur ont dit d’arrêter de voir la politique comme un véhicule d’oppression et de se l’approprier. Léo, lui, s’est levé et a fait le saut en politique, c’était courageux.

Dans votre chanson, on dirait presque que vous avez un béguin pour lui.

Pas du tout! Il pourrait être mon fils. C’est de la poésie, il ne faut pas prendre ça au premier degré. C’est un portrait.

Et pourquoi ce portrait passait-il par les yeux?

Les yeux sont le miroir de l’âme, et j’ai vu quelque chose dans le regard de Léo. De la pureté et des valeurs, comme l’authenticité et la sincérité. Les gens se sentent concernés à travers lui. Il réunit les générations comme personne n’a réussi à le faire avant lui.

Pourrait-il vous décevoir?
C’est fort possible, mais je suis très positive. La maladie m’a apprise à vivre l’instant présent.

Les réactions à votre chanson n’ont pas été que positives. Avez-vous été surprise?
Oui et non. J’ai hésité deux secondes avant de partager ma vidéo parce que je savais que j’allais me faire rentrer dedans. Même des étudiants ont été insultés que Léo se présente en politique. Se présenter en politique, c’est se commettre. Partager une chanson aussi c’est se commettre. Et c’est exercer sa liberté d’expression.

C’est pour ça que vous faites de la musique?
Avant la chanson de Léo, ma chanson qui a été le plus partagée, c’est La prière de l’âme.  Des gens m’ont dit que j’avais trouvé des mots pour les apaiser. Une dame qui se préparait à mourir m’a même demandée d’aller la chanter à ses funérailles. Je ne peux pas avoir une plus belle reconnaissance que ça. Et je ne vais certainement pas m’arrêter.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Confessions d’un déneigeur de la Ville de Montréal

Tout le monde a son opinion sur les déneigeurs (on aime bien les haïr), mais eux, ont-ils une opinions sur nous?

Dans le même esprit