Donatella, pro du karaoké hip hop

Sa toune de karaoké préférée n’est PAS « Provocante », de Marjo, et juste pour ça, ça valait la peine de s’intéresser à Donatella.

C’est quoi du karaoké hip hop?
C’est comme du karaoké régulier, mais on chante sur du rap et il n’y a pas de paroles avec une petite boule rouge qui suit! Faut que tu connaisses les paroles. Mais quand tu les oublies, c’est pas grave. La foule t’aide et le DJ peut même faire des scratches pour que tu te reprennes.

Est-ce que c’est un concours?
Non! Le Hip hop, ça a toujours tourné autour de la compétition, des battles. J’ai été invitée à participer à des battles, et je serais capable, je suis bonne en impro, mais je ne veux pas encourager cette attitude qui, quand on y pense, a créé des morts dans l’histoire du hip hop.

Est-ce que c’est pour ça qu’il y a plus de filles qui s’adonnent au karaoké?
Oui, il n’y a pas de couleur, de nationalité, d’orientation sexuelle, c’est une place où tout le monde se sent à l’aise de répéter une chanson très connue sans être jugé. Le rap, c’est un milieu très difficile pour les femmes. Si tu connais pas tes paroles, si t’as pas le bon flow, si t’as pas vécu dans le « ghetto », on a tendance à dire que t’as pas d’affaire là. Mais les filles ne manquent pas de talent pour faire tout ça. Elles ne correspondent juste pas au profil qui a toujours été dominant dans cette culture.

Comment vis-tu avec la misogynie souvent présente dans le hip hop?
Il faut la prendre avec un grain de sel, sinon on serait déprimées tout le temps. Ça me dégoûte qu’il y ait du sexisme dans la culture hip hop, mais c’est devenu ça à cause de la société en général.

Comment as-tu commencé à faire du karaoké hip hop?
C’est mon ex-belle-sœur qui m’a inscrite à mon insu. J’avais quatre jours pour préparer Without Me, de Eminem. C’est ma spécialité, Eminem. Ça et Missy Elliott. Quand je chante Stan, d’Eminem, je me débats contre l’envie de vomir chaque fois tellement ça vient me chercher. Le troisième couplet est tellement intense!

Qu’est-ce que tu dirais à quelqu’un qui voudrait s’essayer?
Ose! Notre slogan, c’est « Take it from the shower to the stage ». Ce mois-ci, le 21 novembre, on fait les « Greatest Hits » au Belmont. On jouera les classiques du hip hop, comme Biggie Smalls, Busta Rhymes, Lauryn Hill, Salt N’ Pepa, Wu Tang, et c’est sûr qu’on va entendre du Eminem.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up