Brother Merle

Donald Trump pourrait être un dieu de la danse grâce à l’intelligence artificielle

Des chercheurs ont développé des algorithmes permettant à n'importe qui de danser comme un(e) vrai(e) pro.

Vous avez toujours rêvé de danser aussi bien que Michael Jackson dans le vidéoclip Thriller, mais vous êtes du genre à vous enfarger dans vos pieds en essayant de suivre votre matante Ruth quand elle pratique son set carré? Eh bien vous pourrez bientôt berner tout le monde sur vidéo grâce à un nouvel engin utilisant l’intelligence artificielle, qui a été développé par des chercheurs de l’Université de la Californie à Berkeley.

En effet, Motherboard rapportait récemment que le projet intitulé très justement « Everybody Dance Now » avait été un grand succès puisque l’équipe de recherche a été en mesure de prendre les mouvements effectués par un(e) pro de la danse et de les transférer sur le corps de monsieur-madame tout le monde afin de créer la quasi parfaite illusion que cette personne n’a rien à envier aux Bruno Mars de ce monde. Dans une vidéo démo de cette nouvelle technologie, on peut observer le processus qui consiste à filmer le/la danseur(se) professionnel(le) (la source), d’isoler ses moves, puis de les appliquer à la personne de son choix (la cible). Au préalable, il faut savoir que l’équipe avait enregistré cette dernière y allant de nombreux mouvements, ce qui a permis à deux puissants algorithmes de créer un rendu virtuel très réaliste du wannabe danseur.

Pas parfait, mais pas loin

Bien que le résultat ne soit pas impeccable — on note par exemple certains glitchs dans les mouvements de pied ainsi que dans les expressions faciales des cobayes cibles qui nous donnent parfois l’impression d’avoir une âme tourmentée  —, il faut dire que c’est tout de même assez convaincant et qu’avec encore un peu de travail, on n’y verra que du feu. L’équipe de chercheurs ayant travaillé sur Everybody Dance Now a aussi tenu à préciser que certains mouvements étaient plus difficiles à reproduire que d’autres; c’est la raison pour laquelle les danses reproduites dans la démo comportent généralement des mouvements assez distinctifs.

Jetez-y un œil par vous-même pour voir à quel point c’est réussi :

Avouez que même Donald Trump pourrait avoir un 9/10 en faisant du breakdance aux Dieux de la danse grâce à cette technologie (pourvu qu’il ne soit pas jumelé à son épouse).

Danse et paranoïa

Bon, maintenant c’est le bout où je vous parle du côté sombre de cette intelligence artificielle, une autre parmi celles qui permettent à des algorithmes de faire faire à peu près n’importe quoi à n’importe qui. En février dernier, je vous parlais des dangers de la technologie du face swap, qui avait notamment été utilisée pour créer des deepfakes, soit des clips vidéo porno mettant en vedette certaines personnalités telles que Scarlett Johansson ou Gal Gadot. Ces algorithmes permettent de juxtaposer le visage d’une personne à une autre pour lui faire dire tout ce qu’on veut.

Maintenant qu’il sera aussi possible de transférer des mouvements d’une personne à une autre grâce à l’intelligence artificielle, je me demande bien ce qui se passera dans un avenir pas si lointain où il sera presqu’impossible de séparer le vrai du faux. Quand ces technologies seront perfectionnées et qu’on ne pourra déterminer s’il s’agit d’une fausse vidéo ou non à l’œil nu ou même après une analyse plus poussée, comment est-ce que les médias d’information — qui sont poussés à être rapides sur la gâchette afin de sortir la nouvelle de l’heure le plus rapidement possible, engrangeant ainsi des clics et donc, des revenus — agiront?

C’est bien beau le développement de l’intelligence artificielle, mais ça amène son lot d’enjeux éthiques qui pourraient grandement affecter notre société prochainement.

Prenons l’exemple très médiatisé d’une vidéo datant de 2013 dans laquelle on peut observer feu Rob Ford, maire de Toronto à l’époque, fumer du crack. Il y a 5 ans, lorsque le clip a coulé dans les médias, il a été assez facile d’authentifier que Ford était bel et bien l’homme apparaissant dans la vidéo. Or, au rythme où la technologie se développe, dans quelques années à peine, ce même clip pourrait être créé de toute pièce en remplaçant l’ex-maire torontois par la personne de son choix. Vous voyez qu’un grand problème se pointe le bout du nez en cette époque des fake news.

C’est bien beau le développement de l’intelligence artificielle, mais ça amène son lot d’enjeux éthiques qui pourraient grandement affecter notre société prochainement. Comment pourrons-nous démêler tout ça? Je l’ignore, mais je sais que je serai bientôt capable de flosser comme pas un. Et c’est tout ce qui compte.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Les modérateurs Facebook vivent l’horreur au travail

De façon quotidienne, ils sont témoins de gestes ignobles filmés et diffusés sur la plateforme sociale.

Dans le même esprit