De nouvelles cartes pour le deck libéral !

Les élections sont derrières nous, mais pas la « Politic ».

La politique, ça ne s’arrête pas aux élections. Et vous savez quoi? Notre jeu « Politic » non plus!

Depuis le 21 octobre dernier, la Chambre des communes fait peau neuve, alors quoi de mieux qu’une expansion de nos decks pour nous aider à naviguer dans tout ça?

Pour vous aider à mieux connaître les nouvelles forces en présence, on vous explique pour quelles raisons ces cartes apparaissent. On vous dit aussi quelles cartes elles remplaceront dans votre deck. 

Comme le Parti libéral a remporté la joute, nous commençons avec lui avec les cartes en supplément à télécharger ici, mais soyez sans inquiétude : chaque deck aura droit à des ajouts!

Soraya Martinez

La conquête d’Hochelaga par le Parti libéral en a surpris plus d’un, il fallait donc souligner sa victoire à notre façon. Malgré une première présence à la Chambre des communes, Soraya Martinez n’en est pas à ses premières armes. Son CV est assez garni : chef de cabinet de Louise Harel, directrice générale de Vision Montréal, elle a aussi mené la campagne électorale fédérale de Mélanie Joly en 2015. En devançant son adversaire de 0.6%, elle a conquis Hochelaga, une première pour les libéraux puisque depuis la (re)naissance de la circonscription en 2004. Le Bloc québécois a toutefois demandé un recomptage, qui s’est soldé par la victoire confirmée de Mme Martinez.

Militante libérale Soraya Martinez devenue maintenant député remplace l’une de vos cartes « Militant libéral », et combattra aux côtés de ses collègues montréalais Mélanie Joly et Steven Guilbeault.

Larry Bagnell

Au Yukon, la victoire par 0.3% des voix du libéral sur le conservateur a attiré mon attention… surtout parce qu’on ne parle jamais des territoires. Larry Bagnell, un vieux de la vieille, a été élu à six des sept dernières élections fédérales. En plus du travail de parlementaire, il préside et vice préside plusieurs comités nationaux et internationaux concernant l’énergie renouvelable, les Premières Nations et j’en passe. Ah et il aime aussi la pêche.

Pour jouer Larry Bagnell, enlevez l’un de vos terrains « Provinces de l’Atlantique ».  Le Parti libéral est maintenant minoritaire, a perdu certains sièges en Atlantique et aura  besoin d’être plus agressif pour survivre à cette joute politique. En retirant un territoire, vos chances de piger davantage de petites créatures augmentent.

Emmanuella Lambropoulos

Sortie victorieuse de deux élections en deux ans, Emmanuella Lambropoulos représente bien la réalité de l’ouest de Montréal. Dans le château fort libéral de Saint-Laurent, la députée sortante a remporté 58% du suffrage avec plus de 16 000 voix d’avance sur son plus proche rival. Si son nom vous dit quelque chose, c’est probablement parce qu’elle a fait les manchettes en mai dernier en comparant la laïcité à de la ségrégation. À la surprise générale, elle à vaincu Yolande James à l’investiture libérale de 2017. Certains chroniqueurs expliquent cette victoire par le support de la communauté grecque, dont elle est issue, alors que d’autres estiment qu’elle doit plutôt ses bons résultats à sa présence et à ses réalisations sur le terrain.

Pour jouer Emmanuella Lambropoulos, retirez l’un de vos François-Philippe Champagne. Ce dernier, malgré une victoire, a fait perdre le statut de château fort à sa circonscription, alors qu’Emmanuella Lambropoulos l’a gagné.

 

Notez que les idées de remplacement de cartes sont des suggestions basées sur le reflet de l’actualité politique, en lien avec la réalités des acteurs ou pour éviter un déséquilibre entre les partis. Vous pourriez aussi simplement ajouter les cartes à votre deck, mais rappelez-vous que statistiquement vous aurez moins de chance de la piger dans un deck plus volumineux!

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up