Maude Bergeron

Créole haïtien 101

Pour moi, le kreyòl est une langue. On aura beau m’obstiner là-dessus pendant 40 min et décréter que «Non, le créole n’est pas une langue, mais bien un dialecte», je vais quand même défendre mon point, et ce jusqu’à ma mort.

Oui, jusqu’à ma mort.

Je suis montréalaise d’origine haïtienne et j’ai grandi une petite partie de ma vie aux États-Unis. Je suis la définition même du mot amalgame. J’ai grandi avec un mix de plusieurs cultures: la culture québécoise par-ci, la culture haïtienne par-là, la culture américaine par-ci, par-là!

Je suis fière de mon héritage. À la maison, ma mère me parle en français et en créole, en francréole: notre version du franglais. Lorsque je jase avec mes grands-parents, c’est en créole haïtien seulement. Avec ma famille made in the USA, c’est l’anglais qui domine.

J’ai fait une liste de dix mots en créole haïtien couramment mal utilisés.

Ça vient donc me chercher au plus profond de mes tripes lorsque j’entends des gens essayer de parler ma langue en l’écorchant impunément.
Par exemple, lorsque j’étais au secondaire, j’avais des collègues de classe qui utilisaient des mots simples (comme bagay) avec l’accent stéréotypé des Haïtiens. J’avais toujours l’impression que c’était pour ridiculiser ma culture d’origine et ça m’insultait énormément.

Pour éviter ce manque de sensibilité et de *tousse* culture *tousse*, j’ai pensé faire une liste de dix mots en créole haïtien couramment mal utilisés afin de vous les expliquer convenablement.

Pour le bien de l’article, j’ai dû synthétiser les divers contextes des mots pour donner les définitions les plus simples et compréhensibles. De plus, j’ai fait une recherche exhaustive autour de moi pour m’assurer de vous transmettre les meilleures informations.

Bagay: chose
Ça se prononce baGay et non baHaye
Ex: Mwen te achte bagay sa.
Traduction: J’ai acheté cette chose.

Djol: gueule
C’est aussi simple que ça. Juste le mot gueule. Contrairement à la pensée populaire, ça ne veut pas dire «Ferme ta gueule!»
Il faudrait alors dire: Fermez djol ou.
En fait, le mot djole est toujours employé pour insulter quelqu’un, d’où mon malaise lorsque les gens l’utilisent à profusion.
Ex: Djol santi
Traduction: Ta gueule pue. 

Frekan: insolent, irrespectueux
On l’utilise pour désigner quelqu’un qui manque de respect ou out of bounds
Ex: Ti gason frekan.
Traduction:  Le garçon est irrespectueux.

Giet manman’w: fuck ta mère
C’est une insulte. Si t’es pour m’insulter dans ma propre langue, pourrais-tu au moins le faire correctement s’il te plait? Merci.✌️️
Ex: Giet manman’w
Traduction:  Nique ta mère!

Gou: Saveur/délicieux.
À la différence du français, le créole l’emploie adjectivement au sens de «délicieux» et s’écris GOU et non Giu. De plus, lorsque nous employons le terme, c’est pour parler d’aliments/de nourriture. Pour cette raison, c’est très réducteur de dire qu’une femme est gou.
Ex: Konfiti a ‘gou’
Traduction: La confiture est délicieuse.

H: désigne une personne d’origine Haïtienne et non pas «hispanique», «heureux» ou autres mots commençant par la lettre «h».
Je peux comprendre que la différence est subtile parce que les mots commençant par «h» se ressemblent tous. NOT!
Il faut se rappeler que ce terme est employé par les jeunes haïtiens québécois.
Ex: Elle est tellement H. Yo, c’est tellement h.

Kèt: Wow! Geez! Damn!
Kèt est l’un de ces mots que vous pouvez utiliser dans n’importe quelle situation. Vous pouvez arriver et juste dire « Kèt », pis les gens sauront exactement ce dont vous parlez.
Ex: Kèt! Mizik la se yon bon bagay.
Traduction: Damn! La musique est bonne.

Patnè: c’est la version créole de homie (homie = ami dit de façon ghetto) / et non, ça ne s’écrit pas «patné ou patnais» for the love of god.
On pourrait aussi dire que c’est la traduction de OG: original gangster. Cependant, ce mot est utilisé pour parler de leurs patnès présents depuis le jour 1 (See what I did there?)
Ex: Hey patnè!
Traduction: Yo, mon ami! – What’s up homie? 

Sezi: choqué/surpris
Habituellement, les gens emploient ce terme dans le bon contexte, mais ne l’écrivent pas correctement.

Réglons ça une fois pour toutes:  Sezi = ? C zi/ Cézi = ?
Ex: Mwen sezi pou ou
Traduction: Je suis choqué pour toi.

Tchiper: Exprimer sa désapprobation envers quelqu’un ou quelque chose en émettant un son avec sa bouche.
Il faut écrire «tchuipz», et plus qu’il y a de «zzzzz» à la fin du mot, plus que le tchuipz est long et démontre un niveau de désapprobation élevé. C’est un peu l’illustration sonore d’un je-m’en-foutisme, d’un manque d’intérêt, voire d’un manque de respect.
Ex: Tchuipzzz! Mwen te peye amann pou anyen.
Traduction: Tchuipzzz! J’ai eu une amende pour rien.

Je crois que la meilleure façon de défendre le créole est de bien le parler, bien l’écrire et ça commence par bien le connaître.

Plus il y aura de locuteurs créoles, plus il y aura d’artistes qui en feront la promotion, plus grand sera son prestige.

Tchuipz! Si ou vlé palé kreyòl ayisyen, pale li byen.

(Tchuipz! Si tu veux parler le créole haïtien, parle-le donc comme il faut.)

Pour lire un autre texte de Perrye-Delphine Séraphin: «Niti Mueth : artiste visionnaire».

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Grandir, ça fait mal

Les carnets d'Anick Lemay.

Dans le même esprit