Convaincre votre kick de vous accompagner à un spectacle grâce à la publicité

Si ça marche pour vendre du yogourt, pourquoi pas pour trouver l'amour ?

URBANIA et la Place des arts s’unissent pour rendre hommage à l’amoûûûûûr.

Des fois, on a envie d’amener notre date à un endroit spécial, un endroit qui nous représente bien… même si ça arrive que la personne aimée ne partage pas notre passion.

Deux choix s’offrent alors à nous : changer complètement de personnalité et faire semblant qu’on n’aime plus les choses qui nous passionnaient encore hier dans le but de convaincre l’être cher de nous donner une chance, ou alors assumer qui on est vraiment et faire découvrir à la personne qui fait battre notre coeur notre activité favorite.

Je vous laisse choisir ce qui vous semble le plus sain.

Et je sais que c’est possible, parce que pour ma première date seul à seul avec ma blonde actuelle, j’ai réussi à convaincre cette jeune femme passionnée de politique et de chanteuses pop de venir avec moi à la lutte dans un centre communautaire.

Ça a marché, on est ensemble depuis 5 ans.

Mais comment convaincre l’être cher de vous suivre? Puisque la publicité est partout, et qu’apparemment ça marche parce que mes paiements de carte de crédit sont chaque mois monstrueux, on a tenté de voir si quatre techniques publicitaires pourraient convaincre votre date de vous accompagner dans VOS activités.

Option #1 : La façon persuasive et informative

Selon cette théorie publicitaire, le consommateur serait un être rationnel qui prend ses décisions après y avoir mûrement réfléchi. Suffit de regarder ce que les gens se font livrer sur Amazon après avoir commandé à 2h du matin un peu sur la brosse pour savoir que ce n’est pas vrai, mais bon, admettons.

Si vous utilisez cette approche, vous devrez donc faire usage d’arguments logiques et rationnels. Si vous voulez convaincre votre kick d’aller au théâtre, vous pourrez par exemple lui parler de l’acteur qui y joue, en soulignant que c’est un de ses acteurs favoris et qu’il/elle risque donc d’aimer la pièce.

Ou pour un spectacle de danse, vous pourriez mettre de l’avant que ça serait une belle occasion de s’initier à un nouvel art (parce que soyons honnête, vous n’allez sûrement pas souvent voir des spectacles de danse contemporaine), et que ça serait logique d’apprécier un spectacle de danse parce que tout le monde aime la musique.

Bref, va falloir parler à votre partenaire comme si vous parliez à monsieur Spock : de façon logique et rationnelle.

Et surtout, vous pourrez y aller avec l’argument le plus logique de tous : si tu viens avec moi, je te paie le souper. Qui dirait non à de la nourriture gratuite?

Option #2 : La façon projective

Le principe de la publicité projective est simple. Même si on essaie tous de se faire croire que tous les humains sont égaux et que l’humanité n’est au fond qu’une grande famille, il reste qu’on fait tous partie de certains groupes sociaux, ou même d’une classe sociale.

Si vous utilisez cette technique, vous pourrez donc soit tenter de faire appel au groupe social auquel l’objet de vos désirs appartient, mais surtout, le groupe auquel il/elle veut appartenir.

Je m’explique. On aime tous avoir l’air de personnes raffinées et intelligentes, non? Ça peut être un argument en béton si vous voulez convaincre un amour potentiel de vous accompagner à une pièce de théâtre, ou à l’opéra, pourquoi pas?

Mais c’est sûr que si vous tentez de ravir le cœur d’une étudiante en arts visuels aux goûts raffinés, et que vous voulez l’amener voir un gala de lutte, ça peut être plus difficile. Mais il suffit de faire un peu de recherche, et vous allez vous en sortir :  «Hey, savais-tu que Robert Lepage trippe sur la lutte

 

Option #3 : La façon mécaniste

Cette technique consiste à créer une habitude chez le consommateur, un peu à la façon des chiens de Pavlov. Par exemple, à force de répéter «URBANIA est le meilleur média» sans arrêt, l’idée c’est que les gens finiraient par associer «URBANIA» à «meilleur média».

Mais à moins que vous tentiez de séduire un golden retriever, même si vous donnez un biscuit à votre amoureux à chaque fois que vous dites le mot «danse», ça ne risque pas de fonctionner.

Par contre, ce n’est pas peine perdue. L’idée, ça va être d’associer l’idée de faire une sortie avec vous à quelque chose de positif. Par exemple, votre amoureux adore le chocolat? À chaque fois que vous faites une sortie, par exemple un spectacle de danse, vous lui glissez du chocolat en douce.

Dans sa tête, au fil du temps, il devrait finir par se dire que c’est le fun aller à la danse avec vous. Et idéalement, sa récompense, ça va devenir vous (en tout cas, on espère).

 

Option #4 : La façon suggestive

On a gardé la technique la plus difficile pour la fin. Ici, par suggestif, on n’entend pas sexy. L’idée, ce n’est pas d’inviter l’objet de vos désirs en portant des bobettes de cuir  (même si c’est sûr que ça pourrait marcher).

On parle plutôt de suggestion dans le sens psychanalytique. En gros, va falloir que tu joues dans la tête de ta date, dude (ou dudette, c’est selon).

Plusieurs techniques venant directement de Freud sont à l’œuvre. Par exemple, on fera de l’idée de plaisir quelque chose de presque interdit, par exemple : «On rit tellement dans ce spectacle que ça devrait être interdit».

On va également exploiter le fantasme (Freud était bizarre) : «Il paraît que les gens qui vont voir des spectacles de danse sont extrêmement attirants sexuellement, surtout pour moi».

Mais surtout, on va utiliser le principe de l’identification. Tsé dans les pubs de meubles, on voit toujours des petits couples normaux dans leur maison normale dans un quartier normal? L’idée, c’est que la majorité des gens regardent ça et se disent «Hein! C’est comme moi!», et qu’ils se disent donc que ce magasin est fait pour eux.

Vous devrez donc faire la même chose avec la sortie que vous envisagez. Vous pourriez par exemple lui montrer des photos de spectacle, et photoshopper vos faces dans le public.

Mieux encore, vous pourriez payer pour des pubs extrêmement ciblées sur Facebook, du genre : « Vous êtes dans le cours d’Histoire de l’art II à l’UQÀM et vous portez une tuque bleue? Faites comme tous les autres uqamiens à tuque bleue, et allez voir une pièce de théâtre». Normalement, si ça marche, votre kick devrait se dire « C’est ben drôle, moi aussi j’ai une tuque bleue» et avoir follement envie d’aller au théâtre.

Ne vous reste plus qu’à vous présenter, avec vos billets à la main.

******************

Pour la Saint-Valentin, offrez à votre +1 préféré une partie de votre univers en l’invitant à un spectacle qui vous allume, comme ceux présentés par la Place des arts.

Cliquez ici pour en savoir davantage!

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Dans le même esprit