Confessions d’un ex-snob d’Occupation Double

Je m'excuse pour mes péchés télévisuels.

On est dimanche soir. Ma mère m’écrit sur Messenger, me demandant ce que je fais de bon: 

« -J’écoute Occupation Double.

-PARDON?!? Ah ben crisse, j’en reviens pas! »

Bon, d’accord, elle n’a pas sacré, ma mère est une femme plus distinguée que ça, mais vous comprenez l’idée. 

Sa surprise est compréhensible: jusqu’à ce qu’il y a quelques années, je regardais avec dédain les gens qui se passionnaient pour Occupation Double. 

Puis j’ai donné une chance à l’émission, et je ne suis jamais revenu en arrière. 

Commérages éthiques

J’ai commencé à écouter Occupation Double pour la même raison que les gars font n’importe quoi: à cause d’une fille. 

Ma blonde m’a convaincu que je devrais écouter cette émission avec elle, au moment où la nouvelle mouture avec Jay Du Temple commençait. Je n’étais pas nécessairement emballé par l’idée, mais bon, l’amour rend moins difficile de la télécommande. 

Au bout d’une heure et demie, j’étais complètement vendu. Et je me demandais pourquoi je n’avais pas écouté ça avant. 

J’ai commencé à écouter Occupation Double pour la même raison que les gars font n’importe quoi: à cause d’une fill

Occupation Double, c’est la convergence de plein de choses que j’adore. Premièrement, commérer. Potiner sur les personnes qu’on connaît dans la vraie vie, c’est pas gentil. On le fait pareil, mais c’est pas gentil. Ça peut blesser des gens. 

Par contre, les participants de cette émission savent que ça vient avec le contrat. On écoute cette émission parce qu’on veut savoir qui a frenché avec qui, qui joue dans le dos de la fille qu’il fréquente, qui ne se ramasse pas. Pis personne peut chiâler, parce que c’est exactement ça le but de l’émission. 

Le lundi matin, au lieu de parler dans le dos de Steph, la fille de la comptabilité, on peut parler dans le dos de la maudite Camille qui a brisé le coeur de Kevin.  

Ça ne veut pas dire que vous avez le droit d’écrire des choses méchantes sur Internet à propos de ces gens. Ils restent des êtres humains. Mais vous pouvez commérer sur leurs amours pendant la durée de l’émission en toute quiétude. 

Machiavel en bédaine

C’est aussi un jeu de stratégie fascinant. 

Occupation Double, ce n’est pas un show de rencontre. C’est une partie d’échec avec ses sentiments et ceux des autres. Comment se faire aimer sans donner l’impression aux autres qu’on cherche à se faire aimer de façon stratégique? Comment réussir à convaincre plusieurs filles de nous protéger des éliminations sans avoir l’air d’un maudit player? 

Et surtout, comment éviter de tomber en amour trop vite, pis de dégoûter tout le monde avec nos demandes en mariage à la semaine deux *koff koff* Claudie et Mathieu *Koff koff*?

Occupation Double, ce n’est pas un show de rencontre. C’est une partie d’échec avec ses sentiments et ceux des autres.

Ça devient un jeu de stratégie captivant, surtout que nous-mêmes, en tant que spectateurs, ne sommes pas plus certains des vraies motivations des participants qu’ils ne le sont eux-mêmes. Oui, on a plus d’informations que les participants. Mais les candidats jouent aussi avec le public (c’est lui qui vote à la fin, après tout). Prenons l’exemple de Sansdrick, dans la première saison de cette nouvelle mouture, qui jouait le rôle du gars pris dans un couple avec Joanie, une fille complètement éclatée. 

Finalement, une fois l’émission terminée, Sansdrick s’est ouvert (notamment à l’émission À table avec mon ex) et il a avoué s’être servi de l’intensité de Joanie pour se rendre à la fin du jeu, même s’il jouait avec ses sentiments et qu’il lui laissait le mauvais rôle à la télévision. 

Même Machiavel capoterait ben raide. 

Devenir une meilleure personne grâce à OD

Je sais que ça peut paraître over the top, mais je crois le plus sincèrement du monde qu’écouter Occupation Double peut représenter une opportunité de croissance personnelle. 

Non, Occupation Double n’offre pas volontairement des leçons de vie. Mais c’est une excellente occasion de voir des gens faire des erreurs. 

Occupation Double n’offre pas volontairement des leçons de vie. Mais c’est une excellente occasion de voir des gens faire des erreurs. 

Occupation Double, c’est une émission que j’écoute le plus souvent avec ma copine. Et on est le genre de couple qui regarde la télé en faisant « Pause » aux trois secondes. 

Parce qu’on décortique les agissements des candidats:

Untel n’est pas vraiment en amour avec unetelle, mais il tente de protéger son égo auprès des autres gars. 

Ce couple ne durera pas, parce qu’ils sont en amour avec l’idée qu’ils se font un de l’autre, pas avec la personne elle-même. 

Cette fille est déçue par ce gars-là parce qu’elle mélange la passion et le fait de se chicaner, et que lui a un tempérament calme. 

Je n’ai pas eu des tonnes de relation dans ma vie; après tout, je suis avec la même fille depuis 6 ans. 

Mais je rattrape mon retard en écoutant Occupation Double.

On a le droit d’être niaiseux

Fait que si j’aime ça tant que ça, OD, pourquoi m’en suis-je privé si longtemps? 

Parce que j’essayais de correspondre à une image de moi-même que je m’imposais. 

J‘étais un adolescent/un jeune adulte, et j’essayais de construire mon identité. Comme j’étais incapable de courir sans que les gens n’éclatent de rire, mon identité n’allait clairement pas être « le gars sportif ». Naturellement, j’aurais pu être « l’estie de weirdo qui joue encore à Pokémon, wtf », mais ça ne me tentait pas non plus. 

Alors je me faisais croire que moi, j’étais « le gars intelligent ».

Et être le gars intelligent, dans ma tête de gars qui n’était définitivement pas si intelligent que ça, ça passait par regarder de haut les affaires qui n’étaient pas assez raffinées à mon goût, aka le hockey et Occupation Double. 

Mais avec le temps, j’ai fini par faire une grande découverte: c’est correct d’être niaiseux des fois. 

Ça veut pas dire être niaiseux tout le temps. Ça, c’est pas une bonne chose. 

Mais c’est pas parce que tu t’adonnes à des loisirs niaiseux une fois de temps en temps que t’es soudainement un nono. 

Si Hubert Reeves se met à écouter Occupation Double, il ne va pas soudainement devenir le genre d’épais qui arrose son asphalte. 

Si Hubert Reeves se met à écouter Occupation Double, il ne va pas soudainement devenir le genre d’épais qui arrose son asphalte. 

À l’inverse, ce n’est pas parce que je n’écoutais pas Occupation Double que je passais cette heure à faire des choses intellectuelles. En fait, pour être honnête, je passais l’heure à dire à ma mère et à ma soeur qu’elles étaient niaiseuses d’écouter OD. 

J’étais pas ben ben le fun. 

Je suis un amateur de lutte professionnelle. Non, c’est pas très cérébral. Mais je connais des gens très brillants qui trippent sur la lutte, et des maudits niaiseux qui écoutent Découverte. 

La vie, c’est stressant. Si ça vous fait du bien de passer une heure à écouter un programme épais, my God, lâchez-vous lousse! 

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up