Comment vous débarrasser avec style de votre sapin de Noël

désuet pour cause de « fin janvier viarge »

Nous voici une fois de plus à cette période fatidique de l’année, janvier 2016 est en phase terminale, le premier mois de l’année abandonne officiellement les traitements, fait ses adieux à ses proches, la paix avec sa propre mortalité, et se prépare à partir paisiblement dans son sommeil, au cœur d’une chambre d’hôpital avec des fleurs, des toutous et des ballons “prompt rétablissement” laissés par quelques collègues de bureau dans le déni.

(Hmmm… Là j’avoue que je me surprends moi-même à quel point j’ai décidé d’y aller dark en début d’article…)

Peu importe… Plus d’excuses, les derniers partys tardifs du temps des fêtes l’ont depuis longtemps précédé dans le silence de la tombe (voyons, qu’est-ce que j’ai aujourd’hui?) et toute décoration de Nöel non sacrée dans une boîte commence désormais à flirter avec les limites du mauvais goût.

Néanmoins, si vous êtes un tant soit peu comme moi, il est fort possible qu’un sapin dépressif aux lumières débranchées depuis deux semaines hante encore votre salon, dernier spectre de vos deux semaines de “vacances” à courir partout comme des mongols question de “décrocher”.

Pour les adeptes du sapin naturel, la vision d’autant plus glauque, vous êtes très probablement, au moment où vous lisez ceci, en train de poser le regard sur un tronc desséché pataugeant dans une mer d’épines relayant tout déplacement nu-pied au domaine de l’initiation au fakirisme.

Difficile de se débarrasser de ce satané sapin, n’est-ce pas? Si vous aimez la période des fêtes autant que votre humble narrateur, la lourde tâche de le swigner dans la rue et ainsi dire adieu à Noël pour un autre onze mois vous sera aussi émotionnellement chargée que tirer une balle dans la tête d’un cheval qui a manqué sa haie…

(Sérieusement, au point où on en est, aussi bien remplacer toutes mes analogies par “blablabla sinistre”.)

Or, haut les cœurs, cette année une option pour le moins festive s’offre à vous question de littéralement crisser votre sapin au bout de vos bras! Effectivement, les festivités du fabuleux Igloofest de Montréal (qui cette année risque de pas mal plus s’apparenter à la structure bancale à base de glace fondante et neige brune de Montréal…) seront le théâtre de la première compétition panaméricaine de lancer du sapin le 30 janvier prochain.

Vous l’aurez deviné, il s’agit ici d’une bonne vieille compétition de “qui pitche telle affaire le plus loin”, mais en même temps il semblerait que tous les profits iront directement à un organisme de reforestation, alors sentez-vous officiellement libre de vous lancer à pieds joints dans ce concours de gros pénis sans trop de culpabilité.

Maintenant, pour tous les autres qui ont cliqué sur cet article dans le but d’être une fois de plus témoins d’à quel point je suis un mésadapté social aux idées franchement tordues, voici sur le champ quelques alternatives pour vous débarrasser en grand de votre roi des forêts dont, je suis certain, vous aimez de moins en moins la parure :

1- Les funérailles vikings

Classique, mais on ne peut plus flamboyant, vous aurez besoin pour cette activité : d’un sapin de Noël désuet, un bidon d’essence, ainsi que quelques amis barbus vêtus de casques avec des cornes. Trouvez-vous un endroit éloigné de toute population sensible de vous rapporter aux autorités, de préférence dont le sol est le moins inflammable possible, et mettez tout bonnement feu à votre sapin. Si vos compatriotes de drakkar sont également en possession d’un arbre de Noël mort dignement sur le champ de bataille, sentez-vous tout à fait libre de les regrouper en une proverbiale “motte de sapins” et ainsi les envoyer simultanément vers les portes du Valhalla.

***À noter : cette alternative peut être pratiquée en territoire urbain, mais préparez-vous à une certaine incrédulité de la part du potentiel individu en robe de chambre sorti pour faire pisser son chien.

2- Le sapin “sent bon”

Votre voiture pue? Pourquoi investir inutilement votre argent dans un sapin sent-bon traditionnel, quand une alternative tout à fait naturelle s’offre à vous! Suffit d’accrocher votre défunt arbre de Noël à votre rétroviseur, et il ne vous reste plus qu’à attacher vos ceintures pour un vent de relative fraicheur ainsi qu’une potentielle obstruction de vos angles morts pouvant causer le décès.

Écoutez, je peux juste régler un problème à la fois…

3- Le sapin artificiel

Pour ceux qui chercheraient une manière originale de recycler un vieux sapin artificiel, rien de plus simple! Suffit de le faire fondre branche par branche à coup de 30 minutes au micro-ondes, récupérer la gadoue verte excessivement toxique à respirer, la refaire sécher en briques de plastique vertes, et voilà! Vous avez maintenant le matériel nécessaire à sculpter tout un éventail de figurines Ninja Turtles!

4- Recycler les aiguilles

Toutes sortes de possibilités s’offrent à vous une fois que vous avez récupéré les précieuses aiguilles de votre vieux sapin. Voici quelques suggestions histoire de rentabiliser votre toute nouvelle réserve de ce que j’aime bien appeler “l’or vert”.

  • Les coller sur un one piece en lycra et ainsi vous constituer un adorable costume de Grinch tellement piquant qu’il sera certain de vous garder sans cesse dans le personnage;
  • Les recoller une à une sur votre sapin et ainsi partir votre propre business de sapins de Nöel inflammables super irresponsables;
  • Les fumer et ainsi revivre “le buzz du temps des fêtes (hihihihi);
  • Tout bonnement en prendre une poignée et la sacrer dans votre bière pour ainsi obtenir votre propre marque maison de bière d’épinette. J’ai vraiment aucune idée comment on fait de la bière d’épinette…

5- Le “woodchipper”

Sérieusement, j’ai essayé ça en fin de semaine, c’est franchement thérapeutique en s’imaginant quelqu’un qu’on déteste.

6- Le hockey

À l’aide d’un bon vieux ruban de masking tape, collez votre arbre sur une rondelle de hockey et organisez une partie avec vos amis. Il ne reste plus qu’à vous délecter à répétition de l’excellente blague suivante : “On peut dire que tu viens de me passer un sapin!”

Ouioui, tout ça pour ça.

7- Le costume

Deux sapins désuets peuvent aisément devenir des pièces de choix dans l’élaboration d’un costume de wapiti punk. Joyeuse Halloween tout le monde! 

8- Le ramoneur

Scotchez votre sapin à un vieux manche à balai question d’obtenir un efficace outil de ramonage idéal pour nettoyer l’intérieur des dinosaures au Madrid!

9- Le cimetière des sapins

Un autre excellent moyen de solliciter beaucoup de regards d’incrédulité de la part de vos voisins est bien sûr le “cimetière des sapins”. Pour s’y faire, il vous suffit re-replanter, année après année, chacun de vos sapins de Noël desséchés dans votre jardin, préférablement en rangs parallèles face à une plaque individuelle immortalisant l’année d’utilisation du sapin. Le résultat est bien sur un mémento totalement terrifiant aux Noëls passés alors que votre cour arrière se transforme lentement mais surement en une forêt spectrale où tous les arbres sont morts…

TOUS les arbres sont morts… Tous les arbres…

Pour lire un autre texte de Charles Beauchesne : “Comment j’ai échoué à passer des vacances reposantes”

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up