Comment la série « Abstract » a boosté ma créativité

Une série sur le design qui met en vedette les plus grands créateurs contemporains ? Oui, s'il vous plaît !

Ces derniers temps, en tant qu’illustrateur à mon compte, je me suis retrouvé à quelques reprises devant le syndrome de la page blanche. Au banc des accusés? La canicule. Disons que de procrastiner au parc Laurier en écoutant du Jimmy Hunt en mangeant un Mr. Freeze était plus attirant que d’essayer de trouver des idées en installant ma clim.

Finalement, j’ai décidé d’illustrer ma paire de Nike Air Max 1. En voulant en apprendre plus sur la genèse du modèle, j’ai découvert une série documentaire sur Netflix, Abstract : The Art of Design. Une émission sur le design et la créativité dont un épisode portait sur Tinker Hatfield, designer chez Nike. 

En prévision de la saison 2 qui sera lancée le 25 septembre prochain, voici un petit aperçu d’une série qui a donné un bon coup de pied dans le cul à ma créativité!

La créativité sous toutes ses formes

Créée par l’ancien rédacteur en chef de Wired, Scott Dadich, la série de 8 épisodes nous plonge dans l’esprit des concepteurs les plus innovateurs de notre époque. Une variété de disciplines sont mises en valeur comme l’architecture, la scénographie, le graphisme et même le design automobile. 

En présentant le projet dans Wired, Dadich explique qu’il a voulu s’éloigner des documentaires conventionnels un peu trop léchés avec des interviews à l’éclairage doux, des conversations ésotériques et des images subtiles de vastes paysages sur une musique discrète. Le résultat? Chaque épisode est unique et capture l’essence du designer mis en valeur.

Par exemple, celui sur l’artiste multidisciplinaire Christoph Niemann nous rappelle comment les contraintes artistiques poussent à explorer la créativité.

Pour Niemann, l’abstraction est en soi une contrainte. Comme il le dit, « l’abstraction pour moi, c’est cette idée de se débarrasser de tout ce qui n’est pas essentiel pour faire valoir un point ».

Un bon exemple de la technique de Niemann pour imposer des contraintes à son travail est son utilisation de briques Lego pour exprimer des idées. Comme vous pouvez le constater, souvent, less is more :

   

J’ai vite compris que si je n’étais pas inspiré devant une page blanche, les contraintes pouvaient avoir un effet de type Drano et débloquer ma créativité.

En regardant la série, j’ai aussi découvert l’univers d’Es Devlin, une scénographe réputée qui a collaboré avec des gens comme Kanye West, Beyoncé, U2 et a également conçu la cérémonie de clôture des Jeux olympiques de 2012 à Londres.

Dans le cadre de la tournée Watch The Throne mettant en vedette Kanye West et Jay-Z, Es a demandé aux artistes leur définition du mot « trône ». Pour eux, c’était d’être au sommet et de devoir se battre pour rester là. Le trône signifiait la tension entre le pouvoir et la vulnérabilité.

Pour explorer cette idée et pour la communiquer au public, elle a décidé de faire jouer les artistes sur des cubes vidéo massifs montrant des requins et des Rottweilers.

C’est ce qu’on appelle «thinking outside the box»!

Le baby boomer derrière vos sneakers

De tous les artistes présents dans la série, Tinker Hatfield, designer chez Nike, est celui que j’admire le plus. Étant un sneakerhead assumé, il est pour moi un dieu qui mérite d’avoir son portrait dans tous les Footlockers de la planète. 

Vous ne connaissez peut-être pas son nom, mais vous connaissez ses oeuvres. Les Nike Mag de Marty McFly, les Air Jordan et la petite bulle d’air visible sur plusieurs modèles de Nike? C’est lui.

Ça peut sembler trivial, mais cette petite bulle d’air a permis à Nike de devenir le géant qu’il est aujourd’hui. 

Lorsque Hatfield est arrivé chez Nike en tant qu’architecte d’entreprise en 1981, sa contribution à la conception des souliers n’était pas nécessaire. Cette partie de son mandat n’a commencé qu’en 1985 lorsqu’on lui a demandé de participer au design de chaussures, grâce à ses compétences en design architectural et à son passé d’athlète (course, football, etc.). Hatfield a commencé à travailler sur de nombreux produits, dont l’Air Max 1. 

Au cours d’un voyage en France, dans l’espoir de trouver l’inspiration pour l’aider dans son nouveau rôle, Hatfield est tombé face à face avec le building qui allait changer sa vie et le monde des souliers de sports : Le Centre Georges Pompidou. Ce musée portant sur le design est une oeuvre d’art en soi. Les aspects internes et opérationnels du bâtiment sont visibles à l’extérieur, dont certains tubes translucides…. un peu comme la petite bulle d’air des chaussures Nike!

Comme plusieurs Français qui n’étaient pas en accord avec l’architecture de l’édifice, Nike était sceptique face à l’idée de révéler la poche d’air. Malgré tout, la paire légendaire est finalement sortie en 1987.

« La chaussure a été conçue pour respirer, être souple et bien ajustée, mais le fait d’avoir une fenêtre d’air dans la semelle et une couleur vive (rouge) signifiait qu’elle avait un aspect très différent des autres chaussures de l’époque », a dit Hatfield, tout en ajoutant que la chaussure restait simple malgré sa technologie .

Bref, je vous met au défi de ne pas croiser une bulle d’air visible aujourd’hui. Elles sont omniprésentes et prouvent à quel point la créativité est toujours sous notre nez!

Travailler tout en procrastinant

En somme, cette série a été une révélation pour moi et m’a aidé à y voir plus clair dans mon processus créatif. Pendant longtemps je me sentais mal en pensant que je procrastinais en regardant Netflix, mais pas avec Abstract! J’ai pu y découvrir des artistes uniques et plonger dans différents univers les idées abondent. Ainsi, j’ai débuté une série d’illustrations sur mes chaussures préférées.

Par exemple, mon illustration des Air Vapormax plus On air Paris est superposée sur une image du Palais de justice de Paris, soit l’inspiration première de la designer Lou Matheron. Simple, mais efficace!

Même si vous n’avez pas le profil «artiste», je vous recommande fortement de regarder quelques épisodes pour découvrir comment quelque chose d’aussi anodin qu’une voiture ou une paire de souliers peut révéler toute une histoire. Je vous garantis que vous ne regarderez plus une chaussure Nike de la même façon.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up