Comment j’ai échoué à vivre mon voyage astral comme du monde

avec Xavier Dolan en guise de guide spirituel

“Beauchesne? Messemble que t’as pas l’air de filer…” Furent, à mon souvenir, les dernières paroles que j’entendis avant de sombrer dans les ténèbres. Ça s’annonçait pourtant comme les fondements d’un bel après-midi : St-Jean-Baptiste, adorable pique-nique extérieur entre amis (contrairement à l’échec monumental de toutes ces fois où j’ai essayé de lancer la mode des “piques-niques intérieurs” parce que je trouve le soleil trop angoissant… Mais bon, on s’éloigne du sujet.), brise rafraichissante, enfants en arrière plan qui s’amusent à pousser un cerceau avec une baguette (ou Dieu sais ce qui amuse les jeunes de nos jours…), saucisses crépitantes sur le barbecue portatif, le tout complémenté de quelques bouffées récréatives de cette bonne vieille fée verte. J’étais tellement persuadé que le destin allait enfin m’accorder des vacances…

Aujourd’hui encore, j’ignore ce qui s’est véritablement passé. Coup de chaleur? Combo alcoo+soleil? Narcolepsie? Choc anaphylactique concentré sous forme de dodo subit? Empoisonnement alimentaire? Je suspecte encore cette satanée salade de tarama rose “valise de Barbie”, j’aurais dû jeter un coup d’oeil à la date de péremption, mais elle était si rose! Une fois de plus mon amour des oeufs de poisson et des couleurs improbables dans la nature se retourne contre moi! Oui, je suis tout à fait conscient d’être possiblement le seul humain sur terre à avoir un jour mis sur papier cet enchainement de mots… Toujours est-il qu’au cours d’une bonne vieille conversation “Qui torche qui entre Wolverine et Duroman?” mon champ de vision fut soudainement victime d’un effet “fermeture d’iris de fin d’épisode de Bugs Bunny”. “Beauchesne? Messemble que t’as pas l’air de filer?” J’étais déjà si loin…

Le voyage introspectif hallucinogène qui s’en suivit étant particulièrement étrange à expliquer, je vous l’ai gracieusement synthétisé en mode scénario:

Le voyage astral de Charles Beauchesne

Par Charles Beauchesne

Charles chute au ralenti dans l’obscurité pendant plusieurs minutes sur la toune «The sound of silence» de Simon et Garfunkel. Des poissons squelettiques viennent s’agglomérer autour de lui pendant un instant, mais disparaissent bien vite pour partir à la poursuite de deux mantes religieuses à bord d’une moto deuxième guerre mondiale. Apparait alors Xavier Dolan, déchirant l’obscurité en faisant du surf sur un requin blanc arc-en-ciel, le tout sur fond d’opéra absurdement grandiloquent. Ils semblent maintenant tous deux flotter dans l’espace intersidéral.

Charles: Xavier Dolan? Par la barbe de Zeus, je dois dire que tu tombes bien, j’étais en train de faire un pique-nique pour la Saint-Jean, mais je crois bien que je me suis perdu.

Xavier Dolan: En fait Charles, je ne suis pas vraiment Xavier Dolan…

Charles: Ah non?

Xavier Dolan: Malheureusement… Je suis juste l’incarnation de ton subconscient sous la forme de Xavier Dolan. Je suis ici pour te servir de guide dans un voyage qui va changer le cours de ta vie à jamais.

Charles est maintenant inexplicablement vêtu d’un uniforme de Sailor Moon, dans un fauteuil entièrement composé de chats de ruelle galeux. Ils flottent toujours dans l’espace.

Charles: Ah ouin? De tous les personnages qui mon subconscient aurait pu choisir, c’est Xavier Dolan mon guide astral?

Xavier Dolan: Ben premièrement, fuck you à toi aussi… Deuxièmement, c’est quand même pas ma faute si à tes yeux j’incarne l’image d’une figure omnipotente que tu crains et respectes suffisamment pour prendre toutes les grosses révélations que je vais te faire sur toi-même pour du cash! Astheure embarque sur le requin, on a un moment clef de ton enfance à revisiter!

Charles: Je sais pas… J’ai comme toujours eu l’impression que mon guide spirituel ça allait être David Bowie.

Xavier Dolan: Se frottant les sinus avec exaspération. Ah, pour l’amour… Regarde, tout le monde veut David Bowie comme guide spirituel, mais là ça adonne qu’il est déjà pas mal booké dans un paquet d’autres voyages astraux, alors désolé si tes obligé de te contenter du nouveau jeune prodige du cinéma à l’échelle internationale! Tabarnak! Moment donné là…

Charles: T’avais l’air plus sympathique quand tu faisais tes discours de remerciement aux Jutra…

David Bowie: Tu sais, il a raison Charles!

Apparait alors David Bowie chevauchant Falcor l’espèce de dragon/chien volant de L’histoire sans fin.

Charles: David Bowie??? Ben voyons tes ben vieux!?

David Bowie: Dude, j’ai soixante-huit ans…

Xavier Dolan: Bon, c’est reparti… Écoute-le pas Dave.

Charles: Non, mais attendez! Si je suis pour avoir David Bowie dans mon trip hallucinogène, t’aurais pas pu te matérialiser sous une forme un peu plus iconique? Je sais pas moi, j’imagine que je m’attendais à quelque chose d’un peu plus circa Ziggy Stardust…

David Bowie: Bon, ben moi j’en ai assez entendu! Si ça vous dérange pas trop, il faut j’aille être sexuellement indéfinissable ailleurs.

Charles: Est-ce qu’on peut au moins chanter Space Oddity?

Xavier Dolan: Ça par contre, ça serait hot en esti!

David Bowie: Non.

Dave disparait dans l’espace avec son dragon.

David Bowie: And i’m floating in a most peculiar way…

Charles: Ah c’est ben chien ça! Il me l’a mis dans la tête avant de partir…

Xavier Dolan: And the stars look very different…

Charles et Xavier Dolan: TODAAAAAY-HE-HE-HEY!

Ils rient de bon coeur.

Jumpcut. Charles et Xavier sont maintenant dans une clairière verdoyante ensoleillée, tout deux vêtus en costumes de canotiers. Ils sont assis à une longue table victorienne recouverte de cupcakes, scones, biscuits sablés et autres collations typiquement «tea time» anglais.

Xavier Dolan: Bienvenu dans la clairière des rêves oubliés!

Charles: Ah oui c’est vrai, voyage astral… En passant, c’était franchement cool Laurence Anyways.

Xavier Dolan: Mais puisque je te dis que je suis pas Xavier Dolan! Je suis l’incarna… Pis en plus, t’as même pas vu Laurence Anyways maudit menteur! T’as vu J’ai tué ma mère au cinéma super à reculon parce que t’étais persuadé trouver ça ultra prétentieux, pis finalement tu t’es surpris à t’identifier à mon personnage pis à remettre en question ta relation avec ta propre mère! Essaie pas, subconscient man!

Charles: Je te déteste tellement…

Xavier est soudainement assis sur une montagne colossale de prix Jutra.

Xavier Dolan: Scuse moi, j’écoutais pas, j’étais beaucoup trop occupé à me souvenir de mon ovation de douze minutes à Cannes! Psst Charles… J’ai trois ans de moins que toi!

Charles: Ah! Maudit sois-tu Dolan! T’as pas une publicité de Old El Paso à tourner!

Xavier: Ça c’était mon père maudit niaiseux… Voir que t’as fait cette association-là, on est crissement pas pareil pis j’utilise un autre nom de famille! Anyway, voyage astral! Now!

Soudainement, une explosion les projette tout deux d’un bout à l’autre de la clairière. Émerge alors du cratère fumant Jeanne Biron «d’unité 9» mais en version quatre-vingts mètres.

Xavier Dolan: Ah! Quoi encore!

Charles: Jesus fucking christ! Une colossale Jeanne Biron! Quelle exclamation étrange…

Jeanne: Je suis pas Jeanne Biron, je suis Ève Landry!

Xavier Dolan: Salut Ève!

Charles: Alors pourquoi tes habillée comme dans «Unité 9»?

Jeanne: M’as-tu déjà vu jouer autre chose que Jeanne Biron?

Charles: Ben j’ai écouté une couple d’épisodes de Anne Ovule à un moment donné…

Jeanne: Sti que tes menteur!

Charles: Ok, j’ai jamais écouté Anne Ovule

Jeanne: Là je suis ici pour le boutte badtrippant de ton voyage astral!

Charles: Ah ouin… Le truc le plus épeurant que j’ai réussi à imaginer c’est gigantesque Jeanne Biron?

Jeanne: Ève Landry! Je sais pas moi… J’ai dû faire une face intimidante à une autre détenue à un moment donné, pis ça t’a marqué.

Charles: Hey peux-tu croire qu’il y a vraiment du monde qui écrit à vos personnages sur le site de Radio-Can? Des adultes!!! Comment tu peux à ce point pas comprendre le concept de la fiction? On se croirait à la première du «Train arrive en gare» des frères Lumières…

Jeanne: Ben voyons, yé ben rushant cet esti-là!

Xavier Dolan: Parle-moi en pas! En tout cas, bonne chance pour la suite, moi j’aurais essayé.

Xavier ouvre un parapluie et s’envole tel Mary Poppins.

Jeanne: JEANNE BIRON SMASH!

Charles: Hey, je pensais que t’étais Ève La…

Jeanne donne un coup de poing gigantesque à Charles qui disparait à l’horizon comme une étoile filante.

Jeanne: JEAAAAANE BIROOOOOOOON!

Elle se met alors à pousser des cris de Godzilla en crachant du feu.

FIN

-Beauchesne? Es-tu correct?

-Hmmm? Qu’est-ce qui s’est passé?

-Je sais pas, t,as comme perdu connaissance pendant cinq minutes pis tu viens de te réveiller en criant « Non Jeanne! Pas l’espace intersidéral!» En tout cas, j’espère que c’était un bon voyage…

-Meh… Ça manquait de David Bowie.

“This is ground control to major Tom…”

Générique

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up