Jade Bressan

Le classement (pas si) définitif des projets d’Elon Musk

Entre génie et playboy, bref survol des entreprises du Tony Stark de la vraie vie (suit d'Iron Man en moins).

Elon Musk est un peu le Tony Stark de la vraie vie (quoique, si on en croit Elon Musk, il n’y a peut-être pas de vraie vie, on est peut-être tous dans un jeu des Sims pour extraterrestres). Il partage le génie technologique d’Iron Man, mais aussi son côté mégalomane, si bien que s’il est encensé comme un héros par certains et vu comme un vulgaire playboy par d’autres.

La vérité se trouve probablement quelque part entre les deux; Musk a en effet touché à une multitude de projets, des plus grandioses aux plus absurdes. J’ai donc décidé d’en faire le classement définitif, mais pas tant que ça, pour que vous puissiez vous faire votre propre opinion. Même si Elon Musk, il s’en fout sûrement de votre opinion puisqu’il est en train de se faire bâtir un chalet sur Mars.

11- The Boring Company

Ce qui est fascinant, des fois, c’est qu’Elon Musk a des idées d’enfant, mais que ça ne l’empêche pas de les pousser à leur maximum. En 2016, alors qu’il était pris dans le trafic à Los Angeles, Musk s’est dit que ça serait moins long s’il pouvait rouler dans un tunnel sous terre pour se rendre à sa destination. Et comment on descendrait dans ces tunnels? Par un ascenseur à voitures. Il a tweeté son idée de « génie », et il s’est mis au travail.

Les voitures dans ces tunnels seraient potentiellement mises sur des chariots électrifiés qui leur permettraient de se déplacer plus vite. Des véhicules attachés en wagons sur une voie électrifiée sous terre, me semble que ça existait déjà… ah oui, on appelle ça le métro. Sauf que dans le métro, il rentre plus qu’une personne par wagon.

Mais ça, Elon Musk n’aime pas ça. Il trouve que le transport en commun, c’est dégoûtant parce qu’il y a plein d’étrangers. Et que l’un d’entre eux pourrait être un tueur en série.
Jusqu’à maintenant, ce que The Boring Company a fait, c’est surtout de creuser un super gros trou dans la cour de Space X. Et ça ne risque pas d’avancer bien vite, parce que de son propre aveu, Elon Musk ne passe guère plus que 2 % de son temps sur le projet.

10— Blastar

Si le nom de Blastar ne vous dit rien, c’est normal. C’est un petit jeu vidéo pour ordinateur tout simple, imprimé dans un magazine de jeu vidéo en 1984, dont il fallait entrer le code soi-même. C’était un jeu de vaisseaux spatiaux à la Space Invaders.

Le jeu n’a rien d’exceptionnel, mais ce qui l’est, par contre, c’est qu’Elon Musk l’a programmé lui-même à l’âge de 12 ans après s’être enseigné la programmation de façon autodidacte. Vous pouvez essayer le jeu ici. Même pas besoin de taper le code.

9— Lance-flammes

Vous savez, The Boring Company, la compagnie de tunnels de transport pas en commun dont je viens de vous parler? Ben ça coûte cher, creuser des trous partout. Elon Musk a donc eu une bonne idée pour financer son projet : vendre des lance-flammes.

Musk a ainsi vendu 20 000 lance-flammes au prix de 500 $. Mais ça ne s’est pas fait sans peine. D’une part, parce que ce n’est pas légal partout de vendre des lance-flammes. Elon Musk a donc renommé son produit « not a flamethrower ». Pas fou quand même.

De plus, les législateurs californiens n’ont pas trippé sur l’idée de vendre des lance-flammes alors que l’état est pris avec un problème récurrent de feux de forêt. Elon Musk a donc décidé d’inclure un extincteur avec chaque lance-flammes. Un gars de solutions, Elon Musk.

8— Hyperloop

Sur papier, l’idée est franchement intéressante; Hyperloop serait un réseau de tubes pneumatiques dans lesquels on mettrait des trains qui pourraient transporter personnes et marchandises à une vitesse fulgurante (on parle de pointes de 1200 km/h). Les trajets entre les grandes villes deviendraient encore plus courts qu’en avion. Et tout le projet serait plutôt écologique.

Par contre, si l’idée est emballante, on est loin de la coupe aux lèvres. D’une part, le coût est élevé. Musk estime le coût du trajet LA/San Francisco à 6 milliards, mais tous les experts s’entendent pour dire que l’évaluation est beaucoup trop conservatrice.

D’autre part, ça prendra du temps avant que la technologie ne soit prête. Heureusement, l’idée semble avoir soulevé beaucoup d’enthousiasme dans la communauté scientifique, et comme le projet est « open source », tous peuvent collaborer à son évolution. Mais il faudra être patient.

7— Zip2

Fondée en 1995 avec son frère et un associé, c’est la compagnie qui a fait la fortune d’Elon Musk. L’entreprise offrait à l’origine aux entreprises locales de leur établir une présence en ligne, avant de se mettre à aider les journaux locaux à développer des guides touristiques pour les villes. C’était un peu le MTL Blog avant le temps.

Ils ont été rachetés par Compaq en 1999 pour plus de 300 millions, pour inclure ses données dans Altavista. C’était une autre époque, mettons.

6— OpenAI

S’il y a une chose dont Elon Musk a vraiment peur, c’est de l’intelligence artificielle. C’est sûr que quand il a vu Avengers : L’ère d’Ultron, il s’est dit que c’était un documentaire.

Mais il n’a pas nécessairement tort; de grands esprits comme Stephen Hawking partagent sa crainte. Ils craignent que le développement exponentiel de l’intelligence artificielle, surtout depuis qu’elle a appris à s’améliorer par elle-même, ne rende les humains obsolètes.

Musk, accompagné d’autres riches hommes d’affaires issus de la technologie, a donc fondé cette organisation à but non lucratif afin de réfléchir sur la situation et pour trouver des façons pour que l’intelligence artificielle serve l’homme et non l’inverse.

5— Neuralink

Quand je vous dis qu’Elon Musk craint l’intelligence artificielle, je ne mens pas. Cette autre entreprise fondée par Musk fonde à implanter directement dans le cerveau humain des améliorations technologiques pour qu’on puisse suivre le rythme des robots et bénéficier de mises à jour, nous aussi.

Imaginez comment ça va être le fun quand on va appeler notre mère pour lui parler et qu’il va falloir attendre 1 h avant qu’elle réponde à notre « Salut, ça va? » parce qu’elle n’a pas fait ses mises à jour Windows.

4— SolarCity

Si Elon Musk est un entrepreneur génial qui a décidé de sauver la planète au lieu de se faire des suits d’Iron Man, alors cette compagnie est probablement sa meilleure tentative. Sauf que ce n’est pas lui qui l’a fondée, mais bien ses cousins, après une discussion en famille. Moi, si je partais une compagnie fondée sur mes discussions avec mes cousins, on ferait une compagnie qui ferait la promotion d’à quel point c’était plus cool la WWF quand Stone Cold Steve Austin était là.

Elon Musk en a toutefois pris le contrôle, l’intégrant à Tesla. Cette compagnie fournit des panneaux solaires ainsi que d’autres solutions afin que les ménages puissent produire et emmagasiner de l’énergie propre et autoproduite. Elle est aujourd’hui numéro deux dans le domaine de l’énergie solaire aux États-Unis. En 2015, ils ont installé assez d’équipement pour produire 870 MW d’électricité (Hydro Québec en produit annuellement 36 158, à titre de référence), et l’entreprise ne fait que grandir.

3— SpaceX

Si on voulait résumer la stratégie d’Elon Musk pour sauver l’humanité, celle-ci se résumerait en trois axes : contrôler la montée de l’intelligence artificielle, ralentir les changements climatiques, et partir un Club Med sur Mars.

SpaceX s’inscrit définitivement dans le troisième axe.

SpaceX a réussi jusqu’à maintenant à envoyer plusieurs fusées dans l’espace, notamment pour aller approvisionner la station spatiale internationale, à les faire atterrir à des endroits précis, à envoyer une navette dans l’espace, qui a été récupéré également, et même à envoyer son char dans l’espace. Tsé, quand la déneigeuse passe et que ton char est enseveli et que tu te dis « fuck off », je sortirai jamais de ce banc de neige là, je le sortirai au printemps? Ben Elon Musk lui il a envoyé une Tesla en orbite.

Elon Musk projette même d’envoyer un réseau de minisatellites qui permettraient à tout le monde d’avoir accès à l’internet sans fil. Sa compagnie pourrait même être la première à offrir à des touristes l’opportunité d’aller en orbite autour de la lune dès cette année, et il semble probable qu’elle réussisse à envoyer des êtres humains sur Mars dans un avenir rapproché.

Pis moi, je suis fier de moi quand je fais mon lavage.

2- Tesla

Non, c’est pas le numéro 1 dans la liste. Oui, Tesla est la compagnie qui a fait d’Elon Musk une vedette. Oui, les voitures de Tesla ont réussi à rendre les voitures électriques sexy. Et c’est vrai que ce sont des voitures aux performances fascinantes, que tout le monde s’arrache, et qui, de surcroît, ont réussi à rendre la voiture électrique un incontournable, malgré ses chiffres de ventes qui demeurent marginaux.

Mais la raison pour laquelle cette compagnie n’occupe pas la première place, c’est que financièrement, beaucoup craignent que la bulle n’éclate. La compagnie Tesla Motors est cotée très généreusement en bourse, malgré son déficit qui ne fait que devenir plus imposant. Peut-être que le fait que les véhicules se vendent aussi vite qu’un album de Sylvain Cossette dans un party de baby-boomers va aider à maintenir l’action, mais plusieurs craignent que Tesla ne réussisse pas à fournir à la demande.

L’avenir nous le dira. Mais Tesla est une compagnie fichtrement impressionnante (assez pour que j’utilise l’adverbe « fichtrement »).

1— PayPal

Je vous disais plus tôt que Zip2 est l’entreprise qui a rendu Elon Musk riche. Ben PayPal, c’est l’entreprise qui l’a rendu câlissement riche. En 1999, Elon Musk a la bonne idée de fonder X.com qui, malgré ce que son nom pourrait nous faire croire, n’est pas un site porno (quoi qu’il aurait pu faire de l’argent avec ça aussi). C’est en fait un des premiers sites bancaires en ligne.

L’idée est tellement bonne que la compagnie fusionne en 2000 avec son compétiteur, Confinity, et que cette entité nouvellement créée décide de se concentrer sur son projet le plus prometteur, un petit service que vous connaissez peut-être du nom de PayPal.

C’est maintenant LA référence pour le paiement en ligne. Quand vous achetiez sur eBay une carte de hockey vintage ou une robe qui a l’air ben sexy, mais qui est en fait un linge à vaisselle en forme de robe, c’est par PayPal que vous payez.

Elon Musk n’est pas resté très impliqué pendant très longtemps; en 2000, il a été chassé de son poste de CEO. Mais je pense qu’il s’en fout, parce que quand eBay a acheté la compagnie en 2002, il a empoché 165 millions. Ça, c’est assez pour s’acheter 300 000 lance-flammes.

Au final, Elon Musk est peut-être un génie, ou un playboy. Mais dans le pire des cas, il est un playboy qui a assez d’argent pour équiper l’équivalent de la ville de Québec en lance-flammes. C’est déjà ça.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up