What’s up le franglais ?

Cinq termes pour comprendre le Franglais.

Anglicisme

Un mot ou une expression empruntés à l’anglais. Avec le temps, certains mots ont été acceptés (badminton, par exemple). Mais l’anglicisme peut aussi être une tournure syntaxique erronée (plutôt qu’«être sous l’influence de l’alcool» — to be under the influence of alcohol —, on devrait plutôt dire «être en état d’ébriété»). Le Québec est particulièrement doué pour trouver des équivalents en français aux anglicismes, même si parfois, ça semble un peu exagéré (comme en suggérant qu’on dise «cuisinomane» au lieu de «foodie»).

Emprunt

Le mot le dit: c’est un mot littéralement emprunté à une autre langue, comme l’anglais. Cocktail, jazz et t-shirt sont tous des mots qu’on s’est appropriés et qui sont devenus les nôtres, parce qu’ils n’ont pas d’équivalents en français. Et on est, en général, OK avec ça.

Franglais

Un français fortement métissé par de l’anglais glissé un peu partout dans une phrase. Paresse ou figure de styIe créative? Il est parfois montré du doigt, soupçonné d’être utilisé pour donner un impact artificiel — question de se donner du prestige. I guess.

Pour lire la suite, rendez-vous sur La Presse+ avec votre tablette!

Plusieurs se demandent si Folie est son vrai nom. La réponse est oui.

Du même auteur