Cette semaine, je vérifie la provenance de tous mes achats

Ça peut être compliqué, acheter de façon éthique.

Dans la vie, j’essaie fort fort d’être une bonne personne. Comme nous tous, quand je vois aux nouvelles que plus de 1100 personnes sont mortes dans un sweatshop au Bangladesh, je ne peux m’empêcher de secouer la tête avec dédain.

Et si j’étais un peu à blâmer, moi aussi, pour les conditions de travail dans les pays en développement?

Mais quand je regarde la liste des entreprises qui ont fabriqué des vêtements dans ce bâtiment, et que je vois des noms comme H&M et GAP, je ne peux m’empêcher de me questionner; et si j’étais un peu à blâmer, moi aussi, pour les conditions de travail dans les pays en développement? 

Si la responsabilité de la pollution causée par tous ces items qui viennent de l’autre bout du monde me revenait un peu à moi aussi? 

J’ai donc décidé de me lancer un défi : pendant une semaine, je vais noter la provenance de TOUS les produits que j’achète. 

Pourquoi tout est fait à l’autre bout du monde?

Vous connaissez déjà la réponse à ça, mais je vous la donne quand même : l’argent. 

T’sais, plus tôt, je vous parlais du Bangladesh? C’est un des plus grands pôles manufacturiers au monde, et c’est pas pour rien : le salaire moyen des gens qui travaillent dans les manufactures est d’à peu près 95$ par mois.

Jusqu’à récemment, ils gagnaient 60$. Par mois. 

Oh, et si vous vous dites que c’est pas beaucoup, il faut que vous sachiez que leur salaire a augmenté de 50% en janvier dernier. Ça, si vous comptez, ça veut dire que jusqu’à récemment, ils gagnaient 60$. Par mois.

En fait, jusqu’à récemment, quand on parlait du fait que nos produits semblent de plus en plus fabriqués à l’extérieur, on parlait du fameux « Made in China ». 

C’est toutefois en train de changer. Pourquoi? Parce que même la Chine coûte trop cher selon les entreprises. Une étude menée en 2014 par le Japon estimait qu’un travailleur chinois coûtait environ 8200$ par année, contre 1580$ pour un travailleur bangladais.

Et ça, c’était il y a cinq ans. L’écart s’est probablement creusé davantage depuis. 

Résultat : le secteur manufacturier en Chine commence à rétrécir, et ce sont des pays encore plus pauvres comme l’Inde et le Bangladesh qui voient les usines se multiplier.

Changer le monde avec une (chanson) action

Quand on commence à se dire qu’un travailleur à 8000$ par année c’est trop cher, c’est qu’on encourage une industrie pas trop nette. 

Je vais donc, pendant une semaine, noter la provenance de tous mes achats. Je ne veux pas faire d’efforts particuliers pour changer mes habitudes (en tout cas, pas tout de suite). 

Pour le moment, il ne s’agit que de dresser le portrait. Je vais peut-être même ressortir mes vieilles notes de cours sur Excel pour faire de jolis graphiques. On se croise les doigts! 

Je ne pense pas être la pire personne au niveau des achats venant de pays en développement; je n’achète pas des tonnes de linge, et j’essaie de plus en plus de regarder les étiquettes. 

Mais évidemment, comme d’habitude, je risque d’être surpris. C’est pas mon premier article « Cette semaine je… »

Et chaque fois, je pars en me disant que je ne suis pas une si pire personne, pis à la fin de la semaine, je me rends compte que je suis un déchet. 

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up