Cette semaine, je cuisine tous mes repas

Vais-je économiser ? Poser la question, c'est un peu y répondre.

Je pense pas être quelqu’un de très dépensier. 

Bon, j’achète sûrement un peu trop de jeux vidéo, mais sinon, je suis raisonnable: je porte mes vêtements jusqu’à ce qu’ils soient usés, je ne sors pas beaucoup dans les bars, je ne voyage pas souvent, mon loyer est très abordable. 

Bref, Pierre-Yves McSween serait fier de moi. 

MAIS, j’ai un gros défaut: j’aime beaucoup manger à l’extérieur. En fait, c’est faux. Ce que j’aime surtout, c’est de ne pas m’occuper de me faire à manger. Resto, livraison, tous les moyens sont bons pour m’éviter cette corvée. 

C’est pourquoi j’ai décidé de me prêter à une expérience: qu’est-ce que ça changerait dans mon budget si je passais une semaine en ne mangeant que des repas que j’ai cuisinés? 

L’expérience

Ainsi, pendant une semaine complète, je n’achèterai pas de repas de l’extérieur. 

Ça ne veut pas dire que je vais TOUT cuisiner. Je me donne une chance, je me permets quand même les pâtés à décongeler et les sauces à spaghetti du marché. 

Mais je ne me ferai pas livrer un spaghetti du resto du coin, mettons. 

Évidemment, les restos sont interdits, à mon grand désespoir. Je me laisse toutefois le droit d’aller prendre des thés à l’extérieur pour travailler, il en va de ma santé mentale. 

Et voilà, c’est tout. C’est assez simple, dans le fond (sauf le bout où je dois cuisiner). 

Pourquoi tenter cette expérience? 

J’ai récemment fait le test de comptabiliser toutes mes dépenses pendant une semaine et les résultats m’ont un peu renversé. J’ai appris que c’est près de 40% de l’argent dépensé cette semaine-là qui avait servi à acheter des repas à l’extérieur. 

Selon une étude de 2017, c’est 30% du budget nourriture des Canadiens qui va vers les repas pris à l’extérieur de la maison.

Et je ne suis pas le seul. Selon une étude de 2017, c’est 30% du budget nourriture des Canadiens qui va vers les repas pris à l’extérieur de la maison. Si on considère que chaque ménage dépense environ 12 000$ en nourriture par année, ça commence à faire pas mal d’argent en pizzas au pepperoni, ça. 

Ce que j’espère, avec ce test, c’est de voir à quel point ça fera une différence dans mes dépenses alimentaires. 

Pis pour être honnête, j’espère que la différence ne sera pas trop grande, parce que j’aime vraiment beaucoup la salade de saumon fumé au café du coin. 

…Je suis-tu rendu bourgeois?

Appelez-moi Ricardo

…Fait que là, qu’est-ce que je vais manger si je ne peux pas me faire livrer du poulet dès que mon ventre grogne?

Si je voulais vraiment faire un maximum d’économies, je pourrais me fier à ces dizaines de sites et de livres qui proposent des recettes à portions économiques. 

Je pourrais par exemple me cuisiner un immense chaudron de sauce à spagat’ et manger ça toute la semaine, pour finir avec une épicerie qui rendrait François Lambert fier. 

Mais je veux faire le test pour comparer avec mes dépenses actuelles. C’est sûr que si je remplace mon alimentation habituelle par du riz et des pois chiches, je vais sauver de l’argent, mais ça ne serait pas très honnête. 

Mon alimentation sera donc composée, comme à l’habitude de jambon à sandwich, de salade au poulet grillé et de pâtés congelés. 

Laissez faire, j’ai répondu à ma question, je suis pas bourgeois finalement.

On s’en reparle la semaine prochaine.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Se faire passer pour un homme pour être prise au sérieux

Témoignage d'une restauratrice tannée des monsieurs condescendants.

Dans le même esprit