Cette designer confectionne des costumes de cosplay taille plus

Tous les superhéros ne sont pas sveltes.

Quand elle arrive à la porte du Comiccon de Montréal, les gens la reconnaissent. Avec son sourire pétillant et ses cheveux bleus qui ne passent pas inaperçus, elle entre dans la convention comme dans une deuxième maison. « Les employés sont tellement gentils ici ».

Sonia Lévesque connaît bien le monde du Comiccon. Premièrement, parce que c’est la plus grande fan de Star Wars que je n’ai jamais rencontrée, mais aussi parce que ça fait maintenant quatre ans qu’elle y donne des conférences. « J’ai arrêté de compter après avoir vu Star Wars 74 fois », me dit-elle en rigolant. 

«Je suis designer, couturière, styliste et j’enseigne dans le domaine. Tout ça me donne pas mal de jus par rapport aux costumes et tout ce qui est cosplay, alors je peux vraiment les aider».

Sonia Lévesque travaille dans le domaine de la mode taille plus depuis 2001. Elle a aussi travaillé au Cirque du Soleil pendant 9 ans, ce qui fait qu’elle connaît très bien l’univers du costume. Cette année, elle venait parler de la diversité corporelle en science-fiction et des cosplays plus size. « Je suis designer, couturière, styliste et j’enseigne dans le domaine. Tout ça me donne pas mal de jus par rapport aux costumes et tout ce qui est cosplay, alors je peux vraiment les aider ». Elle a sa propre entreprise: Sonia Lévesque Design.

Lors de ses conférences, Sonia met les gens super à l’aise. Elle parle de son expérience en tant que femme taille plus et elle laisse aussi beaucoup de place pour les expériences des autres. « J’ai le feeling que la grosseur, c’est le dernier des tabous, explique-t-elle. On est visible dans la vie, mais dans le média qu’on aime, on ne l’est pas ». 

Fan de science-fiction depuis qu’elle a sept ans, elle voit la première fille avec des formes dans Star Trek: Discovery. C’est ce qui l’amène à se demander si elle existe dans l’univers qu’elle aime tant. Même si le monde du cinéma et des séries tente de plus en plus d’être diversifié, elle déplore le fait qu’elle ne se retrouve pas dans ce qu’elle aime. 

Des étoiles dans les yeux

Dans ses ateliers, Sonia accompagne les cosplayers en leur donnant des conseils sur les tissus à utiliser, comment adapter les patrons ou comment être confortable dans son costume. « Le confort c’est du charme, donc ça nous permet d’être nous même, de marcher librement, dit-elle. Par exemple, quand on est taille plus, il faut penser aux talons, parce que c’est difficile de marcher sur la pointe des pieds toute la journée quand on est en surpoids. C’est des détails comme ça »

«Moi, en tant que personne qui fait beaucoup de sur mesure, voir les étoiles dans les yeux d’un client ou d’une cliente ça vaut 10 000$. C’est un peu ma paye.»

Qu’elle crée une tenue de tous les jours, une robe de soirée ou un costume fantastique, l’important pour la designer et couturière, c’est de faire ressortir la beauté et le bien-être des gens. « Moi, en tant que personne qui fait beaucoup de sur mesure, voir les étoiles dans les yeux d’un client ou d’une cliente ça vaut 10 000$. C’est un peu ma paye, dit-elle. Pour certaines personnes, c’est le rêve de plusieurs années de se déguiser en un personnage ou de porter la robe rouge qu’elle a jamais trouvée au magasin ». 

Un éloge aux nerds

« Les nerds, non on n’est pas tous dans notre sous-sol en effet. Il y a une autre vie ici. Nous sommes des professionnels, il y en a de tous les styles », me dit-elle en rigolant. 

En effet, ce qu’on voit en entrant dans cette convention, ce sont surtout des personnes passionnées, fières de leurs costumes et de leur culture. Un tableau qui est très diversifié. « Il y a plus d’âges différents, il y a plus de handicapés, il y a plus de tailles plus. C’est comme bien dosé et c’est surprenant. Les gens parlent anglais, français ou d’autres langues et tout le monde se comprend. »

L’experte du monde de la mode a déjà réalisé des cosplays pour elle-même, mais elle a aussi réalisé des costumes pour d’autres cosplayers. Le plus gros défi qu’elle a réalisé, c’est un costume du personnage Juan Sanchez Villa-Lobos Ramirez de la série de films Highlander. Le truc, c’est que la cape du personnage est entièrement composée de plumes de paon… « Ça a été très long à coudre et à placer les plumes dans un certain angle pour faire exactement comme dans le film. La cape elle-même, je dirais qu’elle a coûté 1000$ certain ». 

Crédit: Alexandra Comtois, photographe

Elle a aussi créé un costume de mariée dans le cadre d’un mariage où lui était fan de Star Wars et elle fan de Star Trek. « Tout le monde était déguisé, même grand-maman! », me dit-elle en me montrant les photos. 

Par contre, Sonia Lévesque tient à dire que ce n’est pas le côté impressionnant du costume qui compte le plus. Des fois, les costumes les plus simples peuvent être les plus efficaces. Elle a fait fureur avec son costume de Piggy à l’un des derniers Comiccon auquel elle a participé. Elle a même rencontré une petite fan qui pensait qu’elle était la vraie!

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up