Catherine Fournier fout la marde

Aussi, Trump humilié et Boeing boudé.

Ça peut être déprimant des fois de suivre l’actualité, mais il ne faut pas se laisser abattre. 

Je lisais des reportages pour me préparer à la rédaction de cet article, et ça ne me réjouissait pas nécessairement, puis j’ai vu ma chatte assoupie à côté de moi, avec sa petite face de ouate et ses petits yeux fermés fort fort pour pas voir le soleil dehors. 

Bon, ça ne change rien au fait que des enfants meurent chaque jour en Palestine, que la mondialisation n’est qu’une forme d’esclavage moderne et que toute ça compte pas vraiment parce qu’anyway, les changements climatiques risquent de mettre fin à nos existences d’ici pas long, mais sa face de chat était cute. 

Oubliez ça dans le fond. Même les chats mignons n’y peuvent rien. L’actualité est déprimante. 

Catherine Fournier met le PQ en beau cul

Si vous ne connaissiez pas Catherine Fournier avant cette semaine, c’est maintenant chose du passé, puisque la jeune députée de Marie-Victorin a passé la semaine à faire les manchettes. 

Tout a commencé lundi, alors qu’elle a annoncé une conférence de presse pour parler de son avenir politique. Ça, en langage de politiciens, ça veut dire « Je vais démissionner », parce que personne ne met en place une conférence de presse pour dire « Je vais rentrer travailler demain, après-demain, et ainsi de suite parce que j’adore mon travail, mais je vais me garder dimanche pour relaxer. Avez-vous des questions? »

Finalement, elle a annoncé qu’elle était en réflexion depuis l’automne dernier, et que selon elle, si la souveraineté est plus importante que jamais, elle ne croit plus que le PQ soit le véhicule pour nous y mener. 

Est-ce qu’elle a annoncé qu’elle rejoignait un autre parti (genre QS)? Non. 

Est-ce qu’elle a annoncé qu’elle fondait son propre parti? Non. 

Là, vous vous demandez : « Si elle pense qu’il faut faire la souveraineté, que le PQ n’y arrivera pas et qu’il faut que les souverainistes s’organisent autour d’un autre mouvement, mais qu’elle s’embarque dans rien, qu’est-ce qu’elle essaie de dire? » 

La question est bonne, mais tout le monde se la pose. Peut-être qu’elle pense que tous les députés devraient devenir indépendants, ou peut-être qu’elle attend que quelqu’un d’autre fonde un parti plus cool. Qui sait?

Personne ne met en place une conférence de presse pour dire «Je vais rentrer travailler demain, après-demain, et ainsi de suite parce que j’adore mon travail, mais je vais me garder dimanche pour relaxer. Avez-vous des questions?»

D’ici là, le PQ, fidèle à son habitude, est en beau maudit. Aux dernières élections, malgré qu’il ait obtenu plus de votes que Québec Solidaire, le Parti québécois s’était retrouvé 3e opposition avec ses 9 députés, jusqu’à ce que le recomptage à Gaspé leur donne une nouvelle députée, leur permettant de devancer les Solidaires et de devenir deuxième opposition. 

Par contre, avec cette démission, on peut se demander ce qui va se passer. Certes, l’entente conclue avec le gouvernement était valide jusqu’à la fin du mandat, mais ne prévoyait pas nécessairement le départ d’une députée. Est-ce que le PQ pourrait redevenir 3e opposition? C’est possible. 

Ça sera pas plus calme sur Twitter pour autant, ces péquistes-là. 

Des avions cloués au sol

De toutes les qualités qu’on demande d’un avion, celle de voler est pas mal la plus importante. Un avion qui ne vole pas bien, c’est comme un bateau qui prend l’eau ou un chat qui fait autre chose que manger et dormir; c’est un peu ta fonction première, tu devrais savoir t’en acquitter. 

Par contre, les avions Boeing 737 Max 8 n’ont en ce moment plus le droit de voler, après qu’un écrasement en Éthiopie a fait 157 morts dont 18 Canadiens, quelques minutes après le décollage. 

Ce qui est inquiétant, c’est que c’est un avion flambant neuf qui s’est écrasé, suite à ce qui semble avoir été un problème technique. Ça ne serait pas la faute du pilote, qui avait un excellent dossier. Ethiopian Airlines jouit également d’une très bonne réputation, malgré tous vos préjugés, bande de racistes. 

Ce n’était pas non plus la première fois que ce modèle éprouvait des difficultés. Un écrasement en Indonésie l’automne dernier a fait 189 morts et depuis, des pilotes ont fait état de problèmes de stabilisation avec l’appareil. 

En ce moment, à peu près tous les pays du monde ont interdit de vol cet avion, le temps qu’on découvre ce qui se passe avec ça. 

Et voilà, c’est pas mal ça. J’ai pas de jokes à faire, c’est pas très drôle comme situation. Nous au moins, personne achète les avions de Bombardier, fait qu’ils ne font pas de morts. On a la conscience tranquille. 

Trump bloqué sur le mur… par les Républicains

Je sais pas si vous en avez déjà entendu parler, mais Donald Trump aimerait construire un mur à la frontière des États-Unis et du Mexique, qui freinerait l’entrée illégale de tous les Sud-Américains… qui ne savent pas se servir d’une échelle. 

Cette semaine, le Sénat américain devait voter sur le financement d’urgence du mur désiré par le président. Contrairement à la chambre des représentants, le sénat est contrôlé à majorité par le parti républicain. Ça aurait donc dû passer comme une lettre à la poste, non? 

Non. 

Le financement, il va l’avoir pareil. Mais il reste qu’il a l’air d’un maudit niaiseux. 

12 sénateurs républicains ont décidé de voter contre le financement du mur, rejoignant ainsi le camp démocrate. Il s’agit donc d’une défaite humiliante pour Donald Trump, qui n’a pas réussi à passer son projet phare même dans une instance contrôlée par son propre parti. 

Ça ne change pas grand-chose, parce que le président peut opposer un véto présidentiel. Bref, le financement, il va l’avoir pareil. 

Mais il reste qu’il a l’air d’un maudit niaiseux. 

Et c’est déjà une fichue de belle victoire.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Pour en finir avec les commentaires islamophobes à l’endroit de la famille syrienne décimée

Louis T vous offre une arme de plus pour combattre l'islamophobie.

Dans le même esprit