LAB URBANIA / Maxime Prévost

Une carte pour la fête des Mères version URBANIA

Qui s’aventure (encore) dans les allées des Hallmark de ce monde à la recherche d’une carte de souhaits pour la fête des Mères ne s’étonnera pas de tomber sur… du rose nanane. À la grandeur du présentoir.

Outre les pastels douteux, on remarque assez rapidement la surabondance de fleurs, de paillettes et de contenu de mauvais goût (lire ici : des jokes sur les tâches ménagères et sur les rides).

On l’sait pas pour vous, mais chez URBANIA on n’y trouve pas notre compte, alors on a décidé d’améliorer nos trouvailles à notre façon.

Finies les cartes stéréotypées!

Promis qu’elles sont plus l’fun de même (ou presque).

Le cliché du bouquet

La version d’URBANIA

La Super Femme… de ménage

(Pour s’assurer que la tendre moitié/mère s’évanouira, une chanson de superhéros se fait entendre quand on ouvre la carte.)

La version d’URBANIA

 La carte “humoristique”…

La version d’URBANIA

 ***

Pour visionner une capsule sur ce que les mères ne veulent vraiment pas avoir à la fête des Mères, c’est ICI.

À propos

À la suite de l’expérience fructueuse des trois premières incarnations de l’École URBANIA, l’UQAM et URBANIA présentent le 4e volet de leur collaboration: le Lab URBANIA.

Le Lab URBANIA est une occasion pour des étudiants et des finissants de l’UQAM d’appliquer leurs connaissances et de tester de nouveaux concepts en journalisme et en production de contenu dans un contexte réel: URBANIA et ses plateformes de diffusion.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Manon Grenier à la cantine

Manon mange à la cantine mexicaine avec sa «frennemy» Renée Drainville.

Dans le même esprit