Laurianne Poirier

La bible du savoir-vivre au gym

Quelques conseils d’habitués pour se fondre dans la masse et éviter d’importuner votre voisin pendant qu’il «  benche  ».

Pour les néophytes, la salle d’entraînement, ça peut être intimidant. Et il est parfois difficile de savoir quoi faire et ne pas faire lorsqu’on y met les pieds pour la première fois. 

LE BRUIT

Plusieurs adeptes du gym ont besoin de se concentrer lorsqu’ils font leurs flexions (curls). Il importe donc de modérer vos décibels, histoire que l’environnement commun ne devienne pas une jungle.

Durant les heures de pointe, il peut y avoir beaucoup de monde en même temps. Modérez donc vos réactions, comme les cris, quand vous poussez. Vous n’êtes pas tous des haltérophiles ; vos grognements n’ont aucune raison d’enterrer la musique dans les écouteurs de vos compatriotes musclés.

L’ORDRE ET LA PROPRETÉ

Rien de plus frustrant que de trouver des poids dans le fond du gym quand vous avez vraiment envie de faire vos shrugs (un exercice de musculation des trapèzes). Rappelez-vous aussi qu’il est difficile pour des personnes moins fortes d’enlever plusieurs disques sur la barre avant de pouvoir « bencher ». Bref, ramassez-vous !

D’autres utilisent de la craie de gymnastique — chalk, en anglais — pour avoir une meilleure adhérence aux barres d’entraînement. L’abus de cette substance peut toutefois s’avérer désagréable pour certains qui en retrouvent partout sur les équipements.

Finalement, si vous vous entraînez comme du monde, vous suerez. Par respect pour tous ceux qui n’ont aucune envie d’échanger des liquides corporels avec vous, essuyez les traces de votre transpiration lorsque vous changez de station.

LA SOCIALISATION

Oui, le gym peut être un environnement propice aux amitiés, mais les adeptes ont quand même droit à leur bulle.

Si vous avez des questions pour votre partenaire d’entraînement (ou pour quelqu’un que vous admirez), attendez après son exercice. La concentration est primordiale pour un entraînement optimal. Le small talk n’a pas vraiment sa place au gym…

Même chose si vous désirez inviter quelqu’un à un rendez-vous. Il n’est peut-être pas idéal de le faire entre deux séries d’exercices. Attendez plutôt à la sortie du gym pour « cruiser ». (Sans être trop creepy, SVP.)

LE TÉLÉPHONE

Fléau des temps modernes, le téléphone est d’autant plus problématique dans un environnement où pullulent les cadres à égoportraits, communément appelés miroirs. Ces réflecteurs sont là pour vous montrer que vous faites vos mouvements comme il faut, et non pour alimenter votre compte Instagram.

Les appels personnels doivent aussi se faire à l’extérieur du gym. Et par « extérieur », on ne veut pas dire « dans les vestiaires ».

D’ailleurs, vous pouvez laisser votre téléphone dans lesdits vestiaires. Quelqu’un qui texte pendant son entraînement, ça ne passe pas. D’une part, tout le monde attend après la machine monopolisée ; d’autre part, si vous avez pris la peine de vous déplacer, aussi bien donner votre plein potentiel, non ?

LE CODE VESTIMENTAIRE

Mettons quelque chose au clair : vous n’êtes pas obligé d’être équipé en vêtements marqués du logo de Nike, d’Under Armour ou d’Adidas pour mettre les pieds dans un gym. Par contre, ce n’est pas non plus l’endroit idéal pour mettre vos jeans serrés et vos gougounes, si vous voulez éviter les regards.

À l’inverse, un surplus d’équipement peut aussi attirer l’attention. Certains arrivent au gym avec leur ceinture de musculation, leurs protège-genoux, leurs protège-tibias, leurs protège-coudes… La règle, c’est de garder ça simple !

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Lire la suite

La petite histoire du gym

En huit dates.