Alexis Lafrenière : Passez-y ‘a puck pis y va compter des buts

Autoportrait d’un marqueur né.

Depuis qu’il est tout jeune, Alexis Lafrenière est habité par un rêve : jouer dans la Ligue nationale de hockey. Si c’est aussi le cas pour des milliers de jeunes Québécois, peu d’entre eux peuvent se vanter d’épater autant la galerie sur une patinoire. En 2017-2018, le jeune prodige est devenu le premier joueur de 16 ans à marquer 40 buts dans la Ligue junior majeur du Québec depuis… Sidney Crosby.

Hockeyeur (Océanic de Rimouski) / 16 ans / Balance

Cet article est tiré du magazine Spécial Extraordinaire 2018, disponible sur notre boutique en ligne.

Quand on me demande ce que je fais dans la vie, je réponds… que je suis un étudiant au secondaire et un joueur de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) qui espère un jour se faire repêcher dans la LNH!

Ma mission, c’est… à court terme : de gagner la coupe Memorial avec l’Océanic de Rimouski (le trophée remis à la meilleure équipe de hockey junior de la Ligue canadienne) et un Championnat du monde junior avec le Canada. À plus long terme : me faire repêcher par une équipe de la Ligue nationale de hockey en juin 2020. [NDLR : Et ça risque fort d’arriver, car Alexis est déjà pressenti par de nombreux experts pour faire partie des premiers joueurs à être sélectionnés.]

L’accomplissement dont je suis le plus fier, c’est… celui d’avoir été sélectionné au tout premier rang de la LHJMQ, en juin 2017. [NDLR : Alexis Lafrenière a été repêché par l’Océanic de Rimouski tout juste après avoir été nommé joueur par excellence de la saison 2016-2017 dans la Ligue midget AAA, en vertu de ses 83 points en 36 matchs. C’est le plus haut total depuis les 91 points de Louis Leblanc en 2007-2008.]

J’aime croire que… la confiance en soi est la chose la plus importante pour réussir. Il est aussi essentiel d’aimer ce qu’on fait; pas juste d’aimer les résultats ou jouer des matchs, mais aussi d’apprécier le processus et la routine qui entourent la vie d’un joueur de hockey.

Le sport m’a permis de… m’épanouir comme individu et comme athlète. Le sport d’équipe m’a permis de devenir un leader, de bâtir ma confiance en soi. Le hockey m’apprend aussi à être un bon ami, à faire preuve d’humilité, à gérer les défaites et à apprécier le travail accompli. Je ne pourrai jamais redonner au sport tout ce qu’il m’aura apporté, mais je vais faire de mon mieux pour y arriver.

Pour moi, la LNH, c’est… le summum! Depuis que je suis tout jeune, je regarde avec admiration les joueurs de la LNH et j’espère un jour être parmi eux pour pouvoir avoir un impact positif sur la glace, mais aussi à l’extérieur du sport. Je veux y arriver en étant un modèle pour les jeunes et en redonnant à la communauté.

Quand on me compare à Sidney Crosby… je fais mon possible pour ne pas me mettre trop de pression sur les épaules. Sidney Crosby est l’un des meilleurs joueurs au monde. Je le regarde avec admiration depuis longtemps. Je veux faire mon propre chemin et écrire mon histoire. C’est très flatteur et j’apprécie l’opinion des gens, mais je préfère ne pas mettre l’accent là-dessus. Sauf que Sidney a lui aussi joué son hockey junior à Rimouski et j’espère un jour me rendre à la Ligue nationale comme lui, c’est certain!

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Voici les 50 Québécois.es qui créent l’extraordinaire en 2018 !

Pour tout savoir sur le Spécial extraordinaire 2018 du magazine URBANIA.

Dans le même esprit