Aimer fois deux

Après nous avoir offert le savoureux billet : Conseils pour ton cœur dans le blender, l’auteure Alexandra Larochelle récidive et laisse la parole à son personnage, Frédégonde Hautcoeur, sur LE sujet… l’amour!

T’es hypocrite. T’es hypocrite, pis ça te tue. Tu lui dis que tu l’aimes pendant que tu penses à l’autre, mais c’est con parce que t’étais avec l’autre hier, alors que t’avais juste le goût d’être avec lui.

That’s life for you, ma chum. La vie peut être une vraie bitch. Des fois, tu passes des nuits entières à contempler la grandeur de ton lit vide en te disant que c’est juste temporaire, que tu vas finir par le trouver, le bon. T’envoies des messages à l’univers d’être smath avec toi pis de le mettre sur ton chemin, le bon. Tu forces l’équation en essais-erreurs avec un paquet de pas-le-bons, en te disant qu’il va finir par te tomber dessus, le bon. Pis juste comme tu commences à réaliser que l’amour c’est de la bullshit pis que ceux qui ont l’air heureux ensemble sur Facebook sont tous de sales menteurs, BAM ! Ils te sautent au cœur au pluriel. Les bons.

C’est fourrant raide ça, hein ? T’as les papillons mêlés, qui tirent d’un bord pis de l’autre, qui te bardassent l’intérieur du dedans, qui veulent sortir en jet pis se cacher en même temps. C’est déjà tough, l’amour, imagine quand c’est fois deux. « Ils sont si différents, mais pourtant je les aime autant » chantait Lorie, ma meilleure amie. Même elle le savait ce que ça fait d’avoir les papillons mêlés, de jouer à l’hypocrisie de l’amour.

Au moins, tu sais que t’es pas la seule. Moi aussi, je comprends tout ça, je l’ai vécu avec Christo pis Kendrix en même temps. Kendrix, c’est le gars qui sent l’aventure pis qui goûte la découverte. C’est celui qui dit oui à la vie et aux folies pis qu’à chaque fois que je le french, je pars en voyage. Le gars qui dit « je t’aime » pis que mes papillons vivent un décollage. Christo, lui, c’est le gars qui me connaît par cœur, qui fait partie de ma vie depuis genre, avant moi. Le gars qui est pas capable de me dire qu’il m’aime, mais qui a deux yeux qui le gueulent chaque fois qu’y rencontrent les miens. Dans mon monde idéal, je sortirais avec Christo ET Kendrix, pis eux sortiraient juste avec moi, mais ça c’est con, j’oserais même pas le dire à voix haute.

Je sais que c’est plate à se faire dire, mais va ben falloir que tu t’enlignes les papillons un m’ment d’nné, fille. Pour t’aider à te démêler le dilemme, j’ai pensé à quelques tests que tu pourrais effectuer et qui devraient normalement t’aider à choisir ton futur tondeur de pelouse :

  1. Fais-leur dire 10 fois de suite « Tut-tut-tut, t’as-tu tué Tonton en tutu turlutant très tôt tantôt ? » Ça s’appelle un virelangue. Ce mot signifie que celui qui réussit le mieux french clairement le mieux.
  1. Fais-leur faire un concours de mangeurs de hot-dogs. Dompe le gagnant parce que sérieux, ark.
  1. Montre-leur à quel point ce dilemme te tue en te crissant en bas d’un pont. Regarde qui saute avec toi pis choisis l’autre, parce que toi t’avais un parachute pis le premier vient de décéder.
  1. Minute-les au lit. Prends celui qui dure le plus longtemps (mais garde peut-être l’autre en backup quand même pour quand t’es pressée).
  1. Joue à Risk avec chacun. Garde celui qui se tanne avant la fin parce que Risk c’est de la marde, qui a autant de temps à perdre sérieux?
  1. Invite-les à une soirée avec tes amis pis choke sans avertir. Celui qui est resté quand même est le bon. « If you wanna be my lover, you gotta get with my friends », disaient de grandes parolières.
  1. Demande-leur à tous les deux si t’as l’air grosse dans ce jean. Si un te répond oui, ne cherche plus : tu sais maintenant que l’autre est un sale menteur.
  1. Présente-les à ton amie qui tripe tout le temps sur les mêmes gars que toi. Choisis celui qu’elle choisit, kin toé, dans tes dents.
  1. Donne-leur rendez-vous au même endroit en même temps, pis pointe-toi pas. Surveille-les de dehors pis saute sur le premier à s’en aller, l’autre est ben trop désespéré.
  1. Arrange-toi pour que ton père te voit les frencher tous les deux, pis regarde qui court le plus vite.

Ça se peut qu’au bout de quelques tentatives, tu te rendes compte que c’est pas de même que ça marche, la vie. Si t’as un problème compliqué, ça serait beaucoup trop facile d’avoir une solution simple. Fait que c’est mon tour de jouer les hypocrites pis de te dire que j’en ai pas vraiment, de conseil pour toi, ma chum. Quand t’es en dilemme pas dilemmable pis que ton cœur a le goût de fendre en deux, y en a pas de truc de grand-mère pour se brancher les papillons fuckés. C’est ton cœur qui va choisir par lui-même, y te reste juste à espérer qu’y brette pas trop en chemin.

Lâche pas ma chum, parce que si y a ben une chose qui est sûre, c’est que ça va ben aller.

Frédégonde

Alexandra Larochelle raconte les histoires de son héroïne Frédégonde dans les livres : Des papillons pis de la gravité et Des papillons pis du grand cinéma, publié aux Éditions Libre Expression. Pour tous les détails, c’est par ICI!

// // '); // ]]>

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up