Ado et porno : l’âge du premier contact

Banal ou pas ?

Si la consommation de pornographie est vue comme un divertissement légitime par certains, elle est aussi perçue comme étant nocive par d’autres. Le dernier épisode de Zone franche s’interrogeait d’ailleurs à savoir si on banalisait trop la pornographie. 

L’influence négative que peuvent avoir les contenus 18+ sur les adolescent.e.s et le développement de leur sexualité est une des principales inquiétudes soulevées. Il faut savoir que c’est autour de 11 ans que les enfants sont en contact avec de la porn pour la première fois et ce, malgré les contrôles parentaux. En gros, l’âge où on apprend les fractions est le même où la plupart des gens vont voir une pipe en pixels pour la première fois. 

Chez URBANIA, on est souvent curieux de savoir comment cela résonne chez notre auditoire. Un petit sondage maison réalisé sur Instagram nous a révélé que, sur plus de 100 réponses, certains ont été en contact avec de la porno dès l’âge de 7 ans, alors que pour d’autre, l’initiation a plutôt eu lieu à 20 ans.

On écoute quoi la première fois?

Ce ne sont pas tous les lecteurs qui avaient internet à la maison lors de leurs premières expérimentations avec la pornographie. Plusieurs se tournaient donc vers des contenus facilement accessibles : la programmation Bleu Nuit diffusée à TQS de 1986 à 2007, les films érotiques proposés à Super Écran après minuit, des VHS coquins appartenant à des adultes et des magazines pornographiques. D’autres lecteurs seraient tombés par hasard sur du contenu sexu en googlant par exemple «chatte Lola», le nom du félin familial…

Dans un article d’URBANUIT, Mélodie Nelson avait aussi récolté d’autres anecdotes sur les premiers films pornos visionnés par son entourage. 

Le type de contenu consommé pour la première fois varie, selon ce qui était accessible ou selon les préférences des jeunes ados, passant de «porno asiatique», à du contenu lesbien et du «sexe hardcore». 

Est-ce que la porno nous influence?

Dans notre sondage (intéressant, mais aucunement scientifique), 60% de nos lecteurs ont avoué que leur consommation de pornographie influençait leur vie sexuelle. On peut y développer des fantasmes, découvrir de nouvelles positions et éventuellement modifier nos comportements au lit… pour le meilleur et pour le pire.

Si ça vous dit de vous éduquer de façon positive sur la pornographie, ces trois textes de notre série URBANUIT sont pour vous:

5 LIVRES SEXU POUR SE COUCHER MOINS NIAISEUX.SES

L’ÉDUCATION SEXUELLE PAR LA PORNO AVEC LE COLLECTIF BERLINOIS « SEX SCHOOL »

5 FEMMES* INSPIRANTES QUI PARLENT DE SEXE AUTREMENT

Et si vous ne savez pas trop quoi penser du débat entourant la banalisation de la porno, écoutez Zone franche pour tout savoir sur l’impact de cette industrie, ici.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up