À mon enterrement, je voudrais…

Qui ne s’est jamais retrouvé seul en voiture avec une toune triste dans le tapis en s’imaginant son enterrement? Moi, j’adore projeter ces scènes même si elles sont glauques. Je crois même que chaque humain devrait rédiger une lettre par année avec ses dernières volontés pour être certain que son départ soit à son goût.

Les gens planifient leur mariage… Moi, mon enterrement.

Le cliché est là parce qu’il est vrai. Tu ne sais jamais quand tu partiras… Peu importe la manière, ce sera trop tôt pour les gens qui t’aiment. Ce n’est pas une lettre d’adieu et j’envisage vivre jusqu’à 86 ans, mais la vie est une salope qui se fout de nos plans d’avenir donc je ne prends pas de chances.

Je ne veux pas que nos adieux se fassent dans un salon funéraire sur un coin de rue achalandé entre un dépanneur pis un vendeur de plancher flottant. Je déteste la ville et le bruit. Trouvez-moi une belle salle dans le nord. De quoi dans le bois avec un look Pinterest, mais pas trop. Marilou et Alex de Trois fois par jour, vous êtes en charge de trouver de quoi de beau, de la bouffe et de prendre de belles photos de monde qui braille.

Dans le salon funéraire, je veux de la musique. Pas une playlist sur un iPhone branché sur un réveil matin dans le coin de la pièce. Non. Xavier Rudd lui-même qui chante live pendant que le film de ma vie est projeté sur un drap blanc devant tout le monde. Pendant qu’il chante Spirit Bird, une chorale d’enfants l’accompagne et tout le monde est debout à saluer mon départ.

La journée de mon enterrement, je veux que les gens soient habillés propre. Pas de paire de jeans délavés avec une chemise à motifs de chez Wal-Mart! Oh non! Si tu es un bon ami à moi, tu le sais que je suis très généreux et que je prends la facture au resto dans 75% des cas en te disant : “Ça me fait plaisir!” Tu me dis : “Prochain coup, je paie” et je finis toujours par payer car je t’aime et j’apprécie gâter les gens de mon entourage. Avec tous ces sous économisés lors de nos belles soirées, tu iras t’acheter un beau complet ou une belle robe et te mettra beau ou belle pour venir me dire au revoir.

En passant les ami(e)s, je veux être incinéré. Je suis claustrophobe et c’est hors de question que vous me foutiez six pieds sous terre embarré dans un coffre laitte! Si vous me faites ça, mon fantôme viendra dessiner des pénis dans vos vitres de char pour le restant de vos jours.

Même si je ne suis pas très croyant, je veux quand même faire ça dans une église, c’est plus sublime.

Une genre de petite église en bois blanc sur un rang de campagne. Pas de curé! Si on peut prendre un célébrant pour un mariage, on doit bien pouvoir engager un animateur pour le service. Arrangez-vous avec ça, je veux que François Bellefeuille anime avec son personnage de scène un peu fâché. Je veux un vieux monsieur (qui ressemble au vieux voisin de Kevin McCalister dans Home Alone 1) qui marche avec mon urne dans l’allée pendant que les cloches sonnent et que la chanson Spirit Bird joue encore. (Essayer de timer la fin de la chanson avec les cloches de l’église, ça serait vraiment épique!)

Allez déposer quelques cendres aux pieds d’un grand érable. Je ne sais pas si c’est possible, mais si c’était Morgan Freeman qui versait les cendres, ça serait formidable. J’adore cet acteur.

Je veux être garoché un peu partout! Comme dans les vues. Par ma douce, sur les 6 continents (OH QUE OUI! Même en Antarctique ma Lea) Si après avoir saupoudré la planète de ma petite personne, il te reste encore un peu de cendres… Crisse le restant aux vidanges. Ne te fais pas chier à me payer une petite plaquette dans un cimetière. C’est de l’arnaque.  Si les gens veulent me jaser, comme endroit de recueillement, j’aimerais ça un cinéma XXX… Juste pour voir mes ami(e)s venir brailler à côté de monde qui se tripote… Et voir des gens essayer de se tripoter pendant que du monde braille à leurs côtés.

Pour le souper, je veux que ma famille soit laissée tranquille. Que mon fils soit avec ses grands-parents et qu’il mange du pâté chinois en mon honneur. Que mon père raconte des anecdotes de mon enfance à mon kid. Que ma mère le console, lui et ma douce.

Pour mes bons ami(e)s, party time dans un gros chalet. C’est le temps de vider des dizaines de bouteilles de Veuve Clicquot en écoutant du Johnny Cash dans le tapis. Si tu te questionnes à savoir si tu es invité à cette soirée, la réponse est simple! As-tu déjà reçu des textos de photos louches de ma part? Oui, tu es le bienvenu. Non? Tu iras voir le déroulement de la soirée sur le hashtag : #robergeestmort

Si le gouvernement pouvait me faire l’honneur de faire une statue de bronze à mon effigie devant une école portant mon nom, ça serait bien gentil. Au pire un nom de rue, une journée de deuil national pis une baisse d’impôt pour tout le Québec juste pour l’année de ma mort.

Je pense que j’ai fait le tour.

Je recommande à tout le monde de faire l’exercice d’organiser sa propre mort. Tu seras certain de partir en grand.

Pour lire un autre texte de Jonathan Roberge : “Muffin bromance”

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up