7 manières de se sentir touriste à Montréal

Pour notre numéro Ethnie de l’été 2006, on s’est demandé comment redécouvrir l’exotisme de notre charmante ville. Retour sur nos 7 manières de se sentir touriste à Montréal.

1- Visiter un temple hindou à Dollar des Ormeaux.
À l’intérieur du temple Thiru Murugan à Dollar-des-Ormeaux se bousculent les divinités, des fleurs un peu fanées et des morceaux de bananes noircies gisent en guise d’offrande. Un bordel tout à fait invitant.

2- Se faire masser les pieds dans le Chinatown.

Le doigté étonnamment vigoureux d’une minuscule Chinoise vous épatera. La douleur est telle par moments qu’on est persuadé que c’est pour notre bien (judéo-christianisme, quand tu nous tiens). Si vous pouvez encore marcher après le massage, allez faire un tour au centre commercial Le Quartier, rue St-Urbain. Avec ses canards grillés accrochés à l’entrée, on est définitivement loin des Galeries d’Anjou.

3- Visiter le temple sikh Nanak Darba de Ville LaSalle.
Au milieu d’un quartier résidentiel, ce grand édifice blanc aux coupoles dorées fait croire en une hallucination. Couvrez vos cheveux et enlevez vos gougounes, vous êtes les bienvenus jusqu’à minuit. C’est moins survolté qu’un rave, mais vous avez le repas et le choc culturel en prime.

4-Assister à la messe dominicale à l’église Notre-Dame de Guadaloupe.

Située sur un tronçon de la rue Ontario surtout occupé par des ateliers de tatouages et autres magasins de scrap, l’église appartient depuis une dizaine d’années à la communauté latino-américaine. Si, au sortir de la célébration, l’envie vous prend de vous faire tatouer une Vierge sur le bras, vous n’aurez qu’à faire un pas.

5-Boire un café au lait chez Umberto sur la rue Bélanger, coin Cartier.

Avec vos rudiments d’italien, vous pourrez joindre la gang de vieux dans une joute enflammée de dominos. Umberto est d’un naturel bourru, mais si vous regardez très attentivement, ses yeux pétillent quand il propose de saupoudrer votre café de chocolat.

6- Aller magasiner un sari dans Parc Extension.
Si le tourbillon de couleurs ne vous convainc pas de porter le sari, vous pourrez toujours profiter du détour pour siroter un lassi, délicieuse boisson au yogourt, dans un des restos indiens du coin.

7- Aller manger  à la Pupuseria Cabanas.
Les pupusas, spécialité salvadorienne, sont des galettes farcies à base de farine de maïs. C’est beaucoup moins cher qu’un billet pour le sud et on s’y croirait presque. Grand écran de télévision pour les matchs de foot, plantes en plastique, éclairage au néon, pas de mariachis, mais une musique «pout-chi-pout-chi» de circonstance. À deux pas, en tournant le coin, une boutique latino vend des potions magiques. Ça peut toujours être utile.

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

« Restez à la maison » ça veut dire quoi pour ceux qui n’en ont pas ?

«La plupart des gens se disent : qu’on meure aujourd’hui ou demain, qui va s’en soucier?», lance Ray qui fait du bénévolat depuis […]

Dans le même esprit