5 villes du Québec aux noms plus qu’audacieux

Le Québec compte des centaines de municipalités sur son territoire. Normal qu’il y en ait quelques-unes qui aient des noms un peu, beaucoup étranges.

Île Moukmouk

Oui, l’île Moukmouk existe. Ce n’est malheureusement pas un endroit exotique à l’autre bout du monde, mais plutôt une île ici même au Québec, plus précisément en Abitibi-Témiscamingue, au nord de Rouyn-Noranda. En plein ici.

Petite île de 2 km par 0,5 km, il semble que c’était jadis un paradis pour les amateurs de chasse et un endroit relativement “in” pour la place : joueurs des Canadiens et autres personnalités québécoises s’y seraient accrochés les pieds.

Une statue hommage aux découvreurs du nord surplombe l’île.

Conseil important : lorsque vous aurez besoin d’évasion et que vous aurez envie de “partir aux Îles Moukmouk”, pensez donc vous apporter une tite laine et du chasse-moustique.

Mayo

Je vous assure d’entrée de jeu que le gentilé de ce village d’un peu plus de 600 habitants n’est pas Mayonnais et Mayonnaise, mais bien Mayolois et Mayoloises.

Cette ville d’Outaouais, fondée par la communauté irlandaise, est nommée en l’honneur du Comté de Mayo en Irlande.

À noter que le code d’éthique des élus stipule qu’il est “…interdit à tout membre d’agir, de tenter d’agir ou d’omettre d’agir de façon à favoriser, dans l’exercice de ses fonctions, ses intérêts personnels ou, d’une manière abusive, ceux de toute autre personne.”

Ce serait intéressant de savoir si l’ex-maire Vaillancourt avait l’équivalent à Laval.

Les Boules

Insérez vos jokes de mononcle ici. Les Boules n’est pas un hommage au Femen, mais bien à la forme des rochers que l’on retrouve dans le fleuve Saint-Laurent à cet endroit.

Depuis 2002, ce village de 400 habitants fait partie de la municipalité de Métis-sur-Mer, située entre Rimouski et Matane. On appelle ses 400 habitants les Boulois et Bouloises.

Semblerait-il qu’en face du village, tout au fond de l’eau, on y retrouve des épaves de goélettes qui ont sombré, victimes de tempêtes particulièrement violentes.

Hope

Un beau petit coin près de Paspébiac, à l’embouchure de la Baie des Chaleurs. Cette municipalité de 627 habitants qui fait face à Caraquet doit son nom au colonel anglais Henry Hope qui a été nommé lieutenant-gouverneur du Québec de 1785 à 1789.

On nomme ses habitants Hopiens et Hopiennes, c’est-tu pas beau ça? On se dit que malgré tout ce qui peut arriver dans ce monde cruel, et peu importe les dirigeants qui nous représentent, Harper, Charest, Couillard et les autres, c’est une des rares villes qui peut fièrement affirmer vivre d’espoir.

À noter que Hope possède de magnifiques sentiers de randonnée pédestre et son propre mini-putt.

Gore

Non, ce n’est pas le village où habitent Jason, Freddy Krueger, Jigsaw, Chucky, Dexter et Guy Turcotte. Non, ce n’est pas un village qui a été l’hôte de meurtres sanglants, de crimes sordides ou d’autres atrocités répugnantes.

Le nom de Gore rend plutôt hommage à Francis Gore, lieutenant-gouverneur du Haut-Canada 1806 à 1811. La municipalité canton de Gore est située pas très loin de Lachute dans la région des Laurentides et compte environ 1775 âmes.

Le site de la ville nous informe également que les employés sont au service des citoyennes et citoyens. C’est bon à savoir.

Pour lire la suite, “5 (autres) villes du Québec aux noms plus qu’audacieux”, c’est ICI. 

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up