5 nouveautés à regarder sur Netflix en décembre

Y'a pas juste les films de Noël dans la vie.

On est déjà presqu’en décembre. Ça veut dire cadeaux, dépenses, stress, congés, famille et regarder le spécial de Noël de Mr. Bean pour la quarantième fois pour faire plaisir à ma tante Paulette:

Grâce à la magie des plateformes de streaming, vous n’êtes plus obligés de regarder les huit mêmes maudits films pendant cette semaine de rapprochements forcés. Si Ciné-Cadeau n’est pas votre tasse de thé, Netflix a quelques ajouts très cool à vous proposer pour les Fêtes:

Gladiator (1er décembre)

C’est pas parce qu’on ne regarde pas de films de Noël qu’on ne peut pas regarder de classiques, hein? Gladiator Gladiateur (personne ne dit ce titre de film en anglais), c’est une histoire de underdog comme on les aime, où un ex-général romain frôle la mort pour revenir venger le massacre de sa famille par l’empereur, non sans avoir botté le cul de tout le monde dans l’arène au préalable. C’est pompeux, mélodramatique, ça a une valeur historique douteuse… bref, c’est excellent.

On a tous le goût de se venger de quelque chose ou de quelqu’un dans la vie. Et Gladiateur ne manque jamais de vous faire vivre ces sentiments par procuration, même après une trentième ou quarantième écoute.

Lock, Stock & Two Smoking Barrels (4 décembre)

Avant que Guy Ritchie devienne (pour un brève période de temps) le mari de Madonna et le réalisateur du remake d’Aladdin, il faisait des torrieux de bons films. Lock, Stock & Two Smoking Barrels est son tout premier long-métrage et met en scène un rocambolesque imbroglio entre gangsters londoniens à la suite d’une partie de cartes ayant mal tourné.

Tout comme ses successeurs mieux connus Snatch et Rock N’ Rolla, Lock, Stock & Two Smoking Barrels ne se prend pas trop au sérieux. Ses personnage colorés et acerbes, son montage hyper-rythmé et sa violence caricaturale en font un plaisir coupable qui ne se démode pas.

 

Savages (4 décembre)

Une adaptation mal connue de l’EXCELLENT roman de Don Winslow du même nom. Savages avait foiré au box-office lors de sa sortie et comme c’est trop souvent le cas, complètement disparu par la suite. Mais c’est pas un mauvais film du tout. Pour faire une histoire courte, c’est l’histoire d’un trouple polyamoureux dont deux membres sont associés dans un traffic de cannabis. C’est raconté du point de vue de leur blonde commune qui avertit bien l’audience: c’est pas parce que c’est elle qui raconte l’histoire qu’elle s’en sort vivante à la fin.

Ouep, c’est ce genre de film qui joue avec les structures et conventions du cinéma. Si vous êtes écoeurés des films d’action qui se prennent au sérieux, Savages va vous fournir les mêmes explosions sans faire violence à votre cerveau avec une histoire banale et prévisible.

Pet Semetary (20 décembre)

La nouvelle adaptation du film de Stephen King. Pour être 100% honnête avec vous, je ne l’ai pas encore vue mais elle est TRÈS controversée parce qu’elle prend quelques libertés avec l’histoire originale. Certains aiment, d’autres détestent.  Le film précédent des réalisateurs Kevin Kölsch et Dennis Widmyer Starry Eyes, à propos d’une actrice qui vendait son âme au diable, était un véritable bijou. Ils sont passés maîtres dans l’art de créer des atmosphères glauques et c’est exactement ce à quoi on peut s’attendre de Pet Semetary.

À regarder emmitouflés dans vos couvertures, lorsqu’il fait sombre dehors, sombre en dedans et que la maison émet des craquements inhabituels. 

 

The Witcher (20 décembre)

On vous a déjà parlé de The Witcher sur les pages d’URBANIA. Le temps des discussions tire bientôt à sa fin, car la série s’en vient juste à temps pour les Fêtes! Woop! Huit épisodes de la saga adaptée des romans d’Andrezj Sapkowski, mettant en vedette l’ex-Superman Henry Cavill, qui serait apparemment un fan invétéré des romans et de la série de jeux vidéos qui ont fait la popularité de la franchise. 

The Witcher comblera un vide laissé par la fin de Game of Thrones, mais ne vous attendez pas au même genre de série. The Witcher est plus dans le registre du dark fantasy, qui incorpore des thèmes plus sombres ainsi que des éléments d’horreur à un récit de sorciers et de dragons. 

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up