5 nouveautés à regarder en streaming pendant le mois de février

La « game » n'appartient plus juste à Netflix.

L’époque où c’était cool et financièrement viable de troquer sa myriade de chaînes câblées inutiles pour un abonnement à Netflix est révolue.

Non seulement la grande pionnière du streaming a des compétiteurs, mais les réseaux de télévision développent maintenant eux-mêmes des plateformes en ligne avec du contenu exclusif. En 2020, vous ne payez plus pour Télé-Jardinage, mais vous payez pour un service avec douze émissions de jardinage que vous ne regardez pas plus.

C’est pour cette raison que la série 5 nouveautés à regarder sur Netflix devient 5 nouveautés à regarder en streaming, deux ans après ses humbles débuts. Tout le monde a fait le virage, mais pas tous sur la même plateforme. 

Février sera un petit mois côté nouveautés à moins que vous ne trippiez sur Toy Story 4 (Disney+) ou sur les suites de séries qui n’étaient pas full bonnes au départ (Altered Carbons, Narcos), mais y’aura quand même des ajouts intéressants:

Crédit: Annie Diotte/Showbizz.net

Pour toujours, plus un jour (Crave – 28 janvier)

Bon, je sais. Je triche. Pour toujours, plus un jour débute techniquement en janvier. Cependant, son lancement accompagne les débuts de la plateforme francophone de Crave et c’est toujours un plaisir de voir un produit québécois naître de ces nouveaux modèles de distribution.

La série porte sur le couple de Delphine et Chuck, après que ce dernier ait été informé par un médecin qu’il lui reste un an à vivre. Si vous avez déjà été en couple avec une personne qui vous tient vraiment à coeur, je vous mets au défi de regarder la bande-annonce et de rester de glace. Va peut-être falloir que vous gardiez une boîte de Kleenex proche, mais si les Américains ont This is Us pour brailler… on peut bien avoir notre série, non?

Dick Tracy (Amazon Prime Video – 1er février)

Une des premières adaptations contemporaines de bédé. Dick Tracy est beaucoup plus coloré et se prend franchement moins au sérieux que les films de Marvel, mais c’est exactement ce qui fait son attrait. Les personnages sont tellement bizarres et plus grands que nature, ça rend l’expérience étrangement similaire à celle de regarder un épisode de Star Trek. Sauf que ça se passe sur une seule planète, dans un quadrilatère de quelques rues. Y’a quand même un personnage qui s’appelle Peau de Fesse (Pruneface en anglais)!

C’est pas un film très profond. Il ne se détache aucunement des stéréotypes de films de détectives et semble même un peu trop les aimer par moments. Cependant, le plaisir de regarder Dick Tracy s’apparente beaucoup plus à celui de lire une bédé que…. disons, regarder Captain America et Iron Man s’envoyer des coups de poing et se rouler dans la bouette pendant deux heures et demie.

Munich (Netflix – 1er février)

Ça fait longtemps que Steven Spielberg a réalisé un bon film. Très longtemps, même. Avant de nous donner d’interminables navets comme War Horse ou de réaliser les 11 minutes de Ready Player One qui ne sont pas faits en animation, la légende du cinéma américain nous avait donné le film Munich, qui est passé relativement inaperçu parce que personne ne veut voir une fiction de trois heures au sujet d’un attentat terroriste que tout le monde avait oublié.

Donnez-leur un documentaire true crime de 10h par exemple et c’est une autre paire de manches.

Sans farce, Munich est un torrieux de bon film qui génère une tension constante et qui met en lumière un événement historique qui n’aurait jamais été balayé sous le tapis si on avait eu internet à l’époque. Pesez sur PLAY parce que c’est un bon film, regardez-le pour vous rappeler cet horrible drame.

 

8 Mile (Netflix – 5 février)

En Février, je vous propose de célébrer l’époque où Eminem était pertinent au lieu de chialer sur ses tentatives désespérées de demeurer pertinent en 2020. 8 Mile, c’était un drôle de film lorsqu’on y pense. C’était un peu le même principe que The Last Samurai ou Dangerous Minds où le blanc arrive dans un milieu racisé pour leur apprendre quelque chose sur la vie, sauf que personne n’améliore vraiment son sort à la fin.

Le film fonctionne parce l’audience se dit que B. Rabbit, c’est Eminem et que le fait de surmonter ses peurs pour gagner un rap battle l’a éventuellement rendu célèbre. En fait, si ça avait été la dernière contribution d’Eminem à la culture populaire, il serait probablement beaucoup plus célébré aujourd’hui.

 

Les grands succès de Jeopardy (Netflix – 28 février)

L’idée de mettre des épisodes de Jeopardy sur Netflix est tellement étrange et intrigante que je ne pouvais pas ne pas mentionner l’ajout. Rassurez-vous, ce ne seront pas des vieux épisodes avec Réal Giguère, mais bien une collection de grands moments visant à célébrer la carrière d’Alex Trebek, l’animateur du VRAI Jeopardy, LE quiz télévisé aussi corny qu’intellectuel. 

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

La bébé Yoda mania

À moins d’habiter « il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine», vous avez sûrement entendu parler ces derniers jours d’un […]

Dans le même esprit