Germain Barre

5 défis Tik Tok à essayer (ou pas)

Si vous voulez avoir l'air cool auprès de vos enfants, neveux, filleuls, etc.

J’ai ben de la misère à expliquer ce qu’est Tik Tok à mes amis et collègues. Tout d’abord, j’ai un compte depuis à peine un mois et je suis encore en train de découvrir les vastes possibilités de cette app qui est devenue populaire en très peu de temps.

Ceci dit, voici la meilleure définition que j’ai trouvée à date: c’est une app de type réseau social qui permet de filmer, monter et partager de courtes vidéos avec (ou sans) musique. 

Pour les plus internet-savvy: c’est comme si Vine et Musical.ly avaient fait des bébés.

Justement, la compagnie chinoise Byte Dance, à qui appartient Tik Tok, a acheté et intégré l’app Musical.ly en 2018, pour en faire la version qu’on connaît aujourd’hui.

Tik Tok n’est pas à l’abri de controverses; certains ont accusé l’app de nourrir le narcissisme de ses utilisateurs, et étant donné le grand nombre d’enfants et d’adolescents inscrits, nul n’est à l’abri des trolls ou des commentaires poches.

De plus, Byte Dance a été condamnée aux États-Unis à payer une amende de plus de 5 millions de dollars pour avoir illégalement collecté des informations sur des enfants de moins de 13 ans.

Bref: la plateforme est le fun, mais une certaine prudence s’impose, surtout en ce qui concerne les mineurs.

Si vous avez envie de découvrir cette nouvelle plateforme créative, voici 5 «challenges» que les abonnés de Tik Tok aiment tenter de relever.

Les chorégraphies

Sur des extraits musicaux d’environ 15 secondes, les jeunes reproduisent des chorégraphies, parfois en l’adaptant de façon créative. Une des danses les plus populaires est le Git Up Dance Challenge qui se fait au son de The Git Up de l’artiste Blanco Brown. Touchant en plein dans la tendance country hip-hop amenée par Lil Nas X, la danse est un mélange de danse en ligne country et de hip-hop. Howdy yo!

Le Catfish Challenge

Catfish, c’est quand une personne se fait passer pour quelqu’un d’autre, ou qu’elle ment sur son apparence, généralement pour séduire quelqu’un sur les réseaux sociaux. Le Catfish Challenge sur Tik Tok, c’est un makeover qui ferait pâlir d’envie Jean Airoldi. C’est une façon pour les filles (et quelques gars) de montrer leur talent en maquillage et en stylisme. Le lien avec le catfishing? Le contraste entre le «avant» et le «après», l’idée de prouver à tous qu’on est capable de glow up , d’avoir une apparence chic et soignée si on le veut, peu importe l’intensité des résultats.

Le Bottlecap Challenge

Ce défi a dépassé les limites de Tik Tok et on peut en voir un peu partout sur Instagram, Facebook et Twitter. Il s’agit de dévisser le capuchon d’une bouteille de plastique en exécutant un coup de pied circulaire arrière. C’est aussi simple que ça!

Le Shake Your Pet Challenge

Ça, c’est cute et niaiseux en même temps. Sur une musique de jeu vidéo, il faut flatter énergiquement son animal de compagnie, pour filmer sa réaction. Divertissant à souhait.

Le Parents Reaction Challenge

Le concept ici, c’est de faire écouter à ses parents un extrait musical comportant des sacres ou des paroles vulgaires et de filmer leur réaction.

Un des extraits les plus populaires en est un du groupe Insane Clown Posse, celui où le band crie «FUCK SHIT PUSSY ASS MOTHERFUCKING DAMN BITCH».

Eh la la, je vous entends rouspéter et trouver ça niaiseux!

Mais en matière de contenu et d’expérience humaine, permettez-moi une courte montée de lait à propos de cette fâcheuse tendance qu’ont les gens vieillissants, de dénigrer les intérêts et les activités des plus jeunes générations:

Tsé George Lucas? Quand il était ado, il s’amusait à créer de petits films avec une vieille caméra Super 8. 

Tsé les soeurs Brontë? Oui, oui, les écrivaines anglaises du 19e siècle? Quand elles étaient gamines, elles s’amusaient avec leur frère à bricoler de minuscules livres remplis d’histoires fantasques, ainsi que de faux journaux relatant les nouvelles de leur village.

Moi, quand j’avais 16 ans, mes amis et moi nous amusions à créer des sketches qu’on filmait avec une vieille caméra VHS.

Maintenant, si on regarde à nouveau ces défis avec le moins de jugement possible, on peut voir des jeunes qui dansent, qui s’expriment artistiquement, qui créent, filment et montent des sketches, qui connectent avec leurs parents. Des jeunes qui développent des TRÉSORS de créativité.

La seule différence entre les 3 exemples ci-dessus et Tik Tok, Instagram, YouTube et autres, c’est que ces contenus sont partagés à travers le monde. Bien sûr, ça comporte des risques sérieux, mais je trouve que 1. les jeunes ne sont pas cons. On peut leur expliquer comment être prudents et 2. les avantages et les contacts humains qui se font sont juste trop cool pour ne pas au moins en faire l’essai.

Bref, depuis la nuit des temps (allô Sujets Amenés, comment trouvez-vous ma CONCLUSION?), LES JEUNES NE PEUVENT PAS S’EMPÊCHER DE CRÉER; laissez-les donc faire (tout en veillant à leur sécurité).  

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Dans le même esprit