5 choses qu’on a apprises en écoutant le podcast Office Ladies

The Office ne mourra jamais !

Je suis un grand, grand fan de The Office, et c’est probablement le côté de ma personnalité le plus basic. Dire que t’aimes The Office, c’est comme dire que t’aimes avoir du plaisir. Duh. 

Mais je ne boude pas mon plaisir. Si tout le monde aime The Office, il y a une raison:  c’est l’une des meilleures séries humoristiques de tous les temps. Les personnages attachants, les dialogues mémorables et une réalisation originale en font une série qui a marqué, avec raison, l’histoire de la comédie à la télé. 

C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme et d’intérêt que j’ai écouté le premier épisode de Office Ladies où Jenna Fischer et Angela Kinsey, les comédiennes ayant incarné les personnages de Pam et d’Angela respectivement, Dans cette nouvelle série de podcasts, les deux actrices (et best-best dans la vraie vie) décortiquent chacun des épisodes de The Office, y allant d’anecdotes personnelles et d’informations inédites. 

Je ne sais pas si je devrais être un peu triste que ces actrices n’aient pas connu le même succès post-Office que certains de leurs comparses masculins, mais en tout cas, le fan fini de The Office en moi est aux anges d’avoir une nouvelle raison de réécouter les épisodes depuis le début. 

Voici donc 5 choses que j’ai apprises en écoutant ce premier épisode, qui décortique le pilote de la saison 1. 

1. La plupart des acteurs ressemblent à leurs personnages (sauf Angela)

C’est toujours plus facile de bien jouer un personnage quand on se reconnaît un peu en lui (je dis ça, mais je suis sûrement le pire acteur de tous les temps, comme en témoignent mes médiocres années d’impro). 

C’est peut-être ce qui explique en partie le succès de The Office

Angela Kinsey dit qu’elle aurait été incapable de garder son personnage en tout temps. Elle serait d’une nature très joviale et sociable, l’opposé total de la comptable qu’elle incarne. 

Les « Office ladies » racontent que plusieurs de leurs collègues ressemblaient en grande partie à leur personnage. Par exemple, le personnage de Phyllis a été créé de toutes pièces pour son interprète, Phyllis Smith. Elle était agente de casting alors qu’on choisissait les acteurs qui joueraient dans la série, et l’auteur principal, Greg Daniels, a tellement apprécié son jeu qu’il lui a créé un personnage qui lui ressemble, ayant une énergie très maternelle tout en ayant un côté sexuellement débridé (Phyllis Smith a un passé de danseuse burlesque). 

Jenna Fischer admet aussi avoir le côté artiste et timide de Pam, tandis que Steve Carrell partagerait le côté chaleureux de Michael. 

Même Rainn Wilson, qui incarne l’étrange Dwight, lui ressemblerait beaucoup. Angela Kinsey dit avoir été désarçonnée en audition par Wilson, qui restait en personnage en tout temps. Plus tard, quand ils tournaient l’épisode, il a même présenté sa femme, enceinte à l’époque, en disant: « Voici la porteuse de ma sève! »

Par contre, Angela Kinsey dit qu’elle aurait été incapable de garder son personnage en tout temps. Elle serait d’une nature très joviale et sociable, l’opposé total de la comptable qu’elle incarne. 

2. L’amour d’Angela pour les chats vient d’une improvisation pendant le pilote

Lors du tournage du pilote, le réalisateur insistait pour que tous les comédiens soient présents toute la journée, en commençant tôt le matin. Ils devaient alors faire semblant de travailler pendant que les scènes étaient tournées, pour vraiment recréer l’ambiance d’un milieu de travail un peu ennuyeux. 

N’ayant rien à faire, Angela Kinsey a décidé de dessiner un chat sur une feuille, parce que c’est une des seules choses qu’elle sait dessiner, et d’en faire une invitation pour l’anniversaire de son chat, qu’elle a spontanément décidé d’appeler Sprinkles.  Elle a ensuite distribué ce mémo à ses collègues pour simuler du vrai travail. 

Plus tard, John Krasinski et Jenna Fischer tournaient une scène où ils parlaient à la caméra, et le réalisateur leur a demandé de discuter naturellement en restant dans leur personnage, sans texte. Les comédiens ont donc parlé de la fête de Sprinkles, en faisant référence au mémo qu’Angela leur avait passé plus tôt dans la journée. 

Les auteurs ont beaucoup aimé l’idée qu’Angela soit une cat lady, et c’est resté un trait important de sa personnalité au fil des 9 saisons de la série. 

3. Les « employées mystère » étaient en fait les comptables de la compagnie de production

The Office avait une particularité: contrairement à la plupart des émissions, il y avait rarement des figurants. La majorité de l’action se passait dans un bureau, et il était donc logique que ce soit les personnages récurrents qui assurent la figuration dans la plupart des scènes. 

Sauf que le pilote a été tourné 6 mois avant le reste de la série, et tous les choix de casting n’avaient pas été faits encore. 

Lors de la scène qui se passe dans la salle de conférence, les fans de longue date remarqueront qu’on voit dans la salle des personnages qu’on ne revoit plus jamais dans la série, sans qu’il n’y ait d’explication. 

Je ne suis pas certain de l’identité du monsieur (Devon, le monsieur qui se fait renvoyer à la place de Creed dans la saison 2?), mais l’identité des deux femmes a été révélée pendant le podcast: il s’agissait en fait de deux vraies comptables pour la compagnie de production, qui étaient apparemment très excitée d’avoir la chance de faire de la figuration dans cet épisode. 

Malheureusement, elles ont dû retourner à leur vrai travail par la suite. 

4. Certains personnages ne sont pas joués par les mêmes acteurs

Comme je le disais précédemment, comme le pilote a été tourné 6 mois avant le reste de la première saison, tous les choix de casting n’avaient pas encore été finalisés. Évidemment, les acteurs qui allaient incarner les personnages principaux étaient déjà choisis, mais il en allait autrement pour certains personnages secondaire. 

Par exemple, on entend la voix de Todd Packer, le terrible ami de Michael, dans ce premier épisode, alors qu’ils discutent sur le mode mains-libres du téléphone, sous le regard abasourdi de Jan. 

Mais à cette époque,  David Koechner, qui allait incarner le personnage pour le reste de la série, n’avait pas encore été engagé. C’est donc Toby Huss, un acteur vocal connu, qui fait la voix de Packer dans ce premier épisode. Par pure coïncidence, leurs voix se ressemblent, alors ça ne paraît pas trop. 

Il en va de même pour le personnage de Meredith, joué de façon mémorable par Kate Flannery. 

À l’origine, c’est plutôt l’actrice Henriette Mantel qui devait incarner la rouquine dévergondée. 

Par contre, pendant la période qui s’est écoulée entre le tournage du pilote et le tournage du reste de la saison, Mantel a eu de nouveaux engagements qui ne lui permettaient plus de jouer dans The Office. C’est donc Kate Flannery qui a pris la relève pour le reste des épisodes. 

5. On a manqué ne pas avoir la scène où Michael « renvoie» Pam

Mis à part le crâne étrangement dégarni de Michael Scott, ce qui me vient le plus spontanément à l’esprit quand je pense au premier épisode de The Office est sans contredit cette fameuse scène où Michael veut faire une « blague » à Pam en faisant semblant de la renvoyer, pour finalement se sentir comme un minable quand elle se met à pleurer dans son bureau. 

Pourtant, cette scène a failli ne jamais se rendre jusqu’à nous. 

Stephen Merchant et Ricky Gervais, les créateurs de la version originale de The Office, ont fortement suggéré à Greg Daniels, l’auteur de la version américaine, d’abandonner cette scène.

Stephen Merchant et Ricky Gervais, les créateurs de la version originale de The Office, ont fortement suggéré à Greg Daniels, l’auteur de la version américaine, d’abandonner cette scène. Ils disaient qu’elle faisait paraître le patron comme un gros sans-coeur, et que même pour un public britannique plus habitué au cringe, ça avait été difficile à avaler. Ils craignaient que le public américain ne rejette Michael Scott, d’autant plus que NBC comptait faire plusieurs saisons de The Office (la version britannique ne compte que 12 épisodes réguliers). 

Daniels a toutefois insisté pour garder la scène dans sa version. Même si elle a été difficile à tourner (Jenna Fischer admet avoir dû la reprendre des dizaines de fois), c’était finalement une bonne idée, car c’est sans contredit LA scène marquante de ce premier épisode. 

Personnellement, j’ai déjà hâte à mercredi, pour le prochain épisode d’Office Ladies. Enfin une excuse pour réécouter The Office pour la 142e fois (des chiffres d’amateur, je sais). Pour les intéressés, le podcast est disponible sur Apple,  sur le web, pis pas mal toutes les autres places où tu peux écouter des podcasts. 

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up