5 (autres) villes du Québec aux noms plus qu’audacieux

Au Québec, il y a vraiment beaucoup de villes qui portent un nom bizarroïde. Nous vous en avons présenté dans un billet précédent.

En voici 5 autres qui se classent assez haut dans l’échelle de l’étrangeté :

Mystic

Source : TrekEarth.com

Une des municipalités au nom le plus fascinant est bien celle de Mystic située près de Bedford dans les Cantons-de-l’Est. Fondée par la famille Clapper, on l’appelait Clapperton, mais on dit que la famille était quelque peu superstitieuse et obsédée par les phénomènes surnaturels, de là la nouvelle appellation de Mystic.

Nom de lieu oblige, des histoires à (ne pas) dormir debout, il y en a assez pour créer un St-Élie-de-Caxton de l’occulte. Certaines rumeurs proviennent de l’auberge l’Œuf, située près d’un cimetière, ou de la Witch Hill, une côte que les chevaux refusaient de gravir.

Mais tout ça, c’est juste des histoires. Mystic semble être un lieu paisible où il fait bon acheter de la céramique sur l’herbe.

Notre-Dame-des-Sept-Douleurs

Source : absolut-canada.com

Ok, préparez-vous, parce que c’est quelque peu compliqué :

Notre-Dame-des-Sept-Douleurs est un village situé sur l’Île Verte qui se trouve juste en face de la municipalité Isle-Verte, qui elle, n’est pas une île. De plus, les habitants du village ne se nomment pas les Douloureux, les Haptadouloureux ou les Dameuxdouleuriens, mais bien les Verdoyants et Verdoyantes, en lien avec le nom de l’île qu’ils habitent.

Bref, on se demande si le nom provient de la sensation au cerveau lorsqu’on tente de comprendre la logique.

On raconte que, suite à un naufrage sur cette île, le père Henri Nouvel est obligé d’y rester pendant 10 jours. Il subit probablement des douleurs au haut du corps, au bas du corps et à 5 autres endroits.

Avec ses 29 habitants, Notre-Dame-des-Sept-Douleurs est parmi les municipalités les moins populeuses du Canada.

Pitouneville

Source : static.panoramio.com

Pitouneville est un lieu précis tout près de la municipalité de Stornoway, un village-relais d’environ 600 habitants situé en Estrie. Mais Pitouneville a quand même sa propre page météo et ça, c’est pas rien.

Si Victoriaville est nommée en l’honneur de la reine Victoria, Drummondville en l’honneur d’un certain général Drummond, et bien Pitouneville rend quant à elle hommage à la pitoune. Pas la femme, mais le plutôt billot de bois que les draveurs faisaient flotter sur les rivières pour les amener vers les scieries.

Du bois, ils en coupaient en simonac à Pitouneville, environ 10 000 cordes par année, pis ils pitchaient tout ça dans la rivière Legendre, juste à côté.

Saint-Sévère

Source : douaireg, flickriver.com

Située dans le secteur de Maskinongé en Mauricie, Saint-Sévère est nommée en l’honneur de l’abbé, Joseph Sévère-Nicolas Dumoulin, un curé de la région de Yamachiche qui avait le gout de bâtir une église dans son coin. On imagine qu’il portait bien son nom et que les gens ont répondu à ses demandes.

Fait à noter, l’église de l’abbé Sévère est située près du rang Saint-François-de-Pique-Dur. Je ne connais pas l’histoire de ce religieux, mais tout cela pourrait nous donner quelques indices.

Source : douaireg, flickriver.com

Je vous rassure, les trois cents quelques habitants de la ville ne se nomment pas les Durs, les Rigides ou les Stricts, mais bien les Sévéroises et Sévérois.

Saint-Louis-du-Ha! Ha!

Source : repertoiredesorgues.qc.ca

On dit que les gens du Bas-Saint-Laurent sont des bons vivants. Disons que ceux de cette municipalité située dans le secteur Témiscouata ont décidé de rendre ça clair.

Mais pourquoi Ha! Ha! ?

Il y a plusieurs théories. Certains disent que c’est relatif au cri d’admiration des voyageurs face à la beauté de la région. D’autres font le lien avec le mot ahaha qui veut dire chemin en langage huron.

Et qu’en est-il de Saint-Louis?

Ce n’est pas beaucoup plus clair. Il y a une couple de Louis, des curés, des colonisateurs, et autres qui peuvent revendiquer être l’inspiration de cette marque d’honneur.

Dans le fond, côté origine, il n’y a rien de trop clair, mais au moins c’est fort divertissant.

Pour lire le premier reportage “5 villes du Québec aux noms plus qu’audacieux”, c’est ICI.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up