2015 – Bilan de mi-parcours d’un gars fâché

Le temps passe vite. Il me semble que c’était hier les froids sibériens qui compliquaient toute activité extérieure. Me voilà en train de discuter de température, un sujet vide parfait pour éviter les discussions. C’est aussi un excellent prétexte pour mon plaisir coupable: le chialage. On chiale tous à différents degrés. Certains plus que d’autres, je ne nommerai pas de noms.

C’est exactement ce que je propose aujourd’hui. Un article égoïste, rempli de cynisme, écrit par un bien-pensant gauchiste de Montréal. On va faire économiser un peu de temps aux gens qui laissent des commentaires.  C’est un article qui n’apporte aucune réponse, ni aucune piste de solution. Mais ça me fait tellement du bien. Ça ressemble un peu à quand tu vomis quand t’as trop bu.

En dressant une liste de toutes les choses que j’haïs, j’ai l’impression de les sortir un peu de ma tête. Je les contemple et je les trouve laides. Je me console en me disant que je ne suis pas seul à les trouver moches. J’aimerais ça que ça dépasse le simple fait de pointer du doigt. J’aimerais que ça créé des débats et que ça mène à des changements réels. Mais je suis loin d’être aussi optimiste.

Sans plus tarder, 25 choses qui m’ont mis en beau fusil cette année:

1- L’industrie de la mode qui est prête à tout pour vendre plus de linge. On fait encore affaire avec des sweatshops dans des pays sous-développés.

2- Le principe fondamental de présomption d’innocence qui s’érode tranquillement. Le dévoilement d’informations dans l’affaire de la bâtonnière Lu Chan Khuong en est un bon exemple. La déjudiciarisation est faite pour éviter toute conséquence dans le futur. Oups.

3- Les pages Facebook de radios et leur recherche de viralité à tout prix.

4- L’intérêt pour les mini-maisons dans des conteneurs, dans des autobus, faites en palettes de bois. Personne ne veut ça pour vrai. Come on.

5- La couverture de l’actualité internationale. François Bugingo me manque pour vrai. Voilà, c’est dit.

6- Une partie non-négligeable de la nourriture qui se trouve dans nos épiceries finira au dépotoir.

7- PKP qui vit dans le déni d’être en quelconque conflit d’intérêt comme chef du PQ.

8- La fausse impression que les québécois ont d’être préoccupé par l’éducation. Le métier de professeur qui manque cruellement de valorisation. Les coupes qui font en sorte qu’on doit toujours faire plus avec moins. Les nouveaux professeurs sont nombreux à «décrocher» du système d’éducation. Allez savoir pourquoi.

9- Devoir changer mon mot de passe à toutes les deux semaines pour un site quelconque quand mes mots de passe pour AccèsD, Facebook et Gmail sont les mêmes depuis 10 ans.

10- Jeff Filion qui traite Raif Badawi de cave. Je suis juste surpris que ce gars-là ait encore accès à un micro. LIBARTÉ!

11- L’annonce de coupes au Conseil des arts et des lettres la veille de la St-Jean-Baptiste. Un timing judicieux. On rajoute ça aux lots de coupes en santé et en éducation. ON COUPE PARCE QU’ON EST DANS LE ROUGE.

12- Les maires de Québec et Montréal qui ne proposent aucune alternative pour relocaliser les œuvres d’art publiques de leur ville. C’est plus facile de juste les détruire.

13- L’interdiction systématique des nipples féminins dans l’espace public.

14- Les gens qui achètent des bouteilles d’eau en grande quantité. Ça pis les machines à café à dose unique. Réduire, réutiliser, recycler qu’ils disaient.

15- L’attitude des dirigeants des Forces Armées Canadiennes face au rapport accablant de l’ex-juge Deschamps. Les crimes sexuels ne semblent pas figurer parmi les préoccupations de ces messieurs.

16- L’offre immobilière montréalaise qui se résume à des condos, d’autres condos et encore toujours plus de condos.

17- Les gens qui laissent rouler leur moteur alors que leur auto est arrêtée. Ça arrive encore trop souvent. J’ai juste le goût de rentrer dans l’auto et d’enlever les clés. Un règlement municipal que même nos policiers ne respectent pas.

18- Les gens qui saccagent des restaurants parce que ça “embourgeoise” le quartier.

19- L’acharnement des américains envers Omar Khadr. Un enfant-soldat condamné à payer 134 millions aux familles des victimes par un tribunal civil.

20- Les automobilistes qui justifient leur rage envers les cyclistes avec le fait que ceux-ci ne respectent pas le code de la route.

21- Éric Salvail peut faire des shooters à la télévision, mais y’a des bonnes chances que tu reçoives un ticket si tu te fais pogner en train de boire une bière dans le Parc Laurier.

22- La petite subvention “écologique” à la compagnie Canadoil Forge qui va faire des tuyaux pour le pipeline TransCanada. On subventionne aussi l’industrie minière, celles-ci paient très peu d’impôts et quand on s’attarde aux redevances, bien on réalise qu’on se fait un peu fourrer.

23- Donald Trump et son racisme assumé qui croit aller chercher le vote hispanique. Bonus: il est en avance dans les sondages.

24- “Si la fille ne voulait pas manger une bombe lacrymogène dans la face, elle avait juste à rester chez elle.” Le droit de manifester disparaît tranquillement. Les arrestations massives et parfois, la violence policière lors de manifestations pacifiques incitent les gens à rester chez eux. Tout est ainsi rétabli pour le bien de tous: le calme, l’ordre et le statu quo.

25- L’industrie du taxi qui fait la crise du bacon au lieu de s’ajuster. (Update! Taxi Diamond vient de copier l’application Uber, il était temps!)

Il y en avait plusieurs autres, mais je voulais me garder de la place. L’année 2015 est loin d’être terminée. Je suis certain qu’elle me réserve encore un lot de merveilleuses sources de dégoût et de découragement. Sur ce, en cette belle journée humide, je vous souhaite de bien profiter de votre air climatisé qui ne fait qu’accélerer le processus de réchauffement planétaire.

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up